Si vous avez l’intention de vendre votre bien immobilier, il convient de préparer cette étape avec soin. Chaque détail comptera au moment des visites des acheteurs potentiels. Voici 7 conseils pour y parvenir.

1. Les diagnostics immobiliers obligatoires (DDT)

La loi prévoit désormais que tout bien immobilier à vendre doit passer par l’établissement de diagnostics obligatoires, aussi, le propriétaire devra faire appel à un diagnostiqueur agréé. La liste des diagnostics comprend pour le vendeur :

  • Les termites
  • L’amiante
  • L’électricité
  • Le plomb
  • Le gaz naturel
  • Les risques naturels et technologiques
  • L’assainissement non collectif, réalisé sur demande par la SPANC pour la Réunion
  • Le mesurage Carrez si le bien immobilier est en copropriété

2. Une décoration soignée pour des visiteurs ravis !

Un beau logement se vendra plus rapidement qu’un espace décati et sale. Préparez votre bien afin que les visiteurs aient envie d’en savoir plus ! Mobilier encombrant, disposition des meubles, couleurs, ce que l’on appelle le « home staging », que l’on peut traduire par « une mise en scène de logement » permettra aux visiteurs de mieux visualiser l’endroit et de s’y projeter plus facilement.

3. Des experts pour déterminer le juste prix

Un logement qui ne correspond pas à son prix de vente restera longtemps sur le marché. N’hésitez pas à faire appel à plusieurs agences immobilières afin de demander une estimation. Faites une moyenne et vous trouverez le prix qui attirera les acquéreurs potentiels !

4. Une agence immobilière professionnelle

Il n’y a pas plus contrariant qu’un agent immobilier qui ne prendra pas le temps de vous écouter, et qui sera focalisé sur la vente rapide d’un bien. N’hésitez pas à changer d’agence si vous sentez que votre interlocuteur n’est pas capable de vous prendre en considération.

5. Une annonce de vente de logement visible

Un agent immobilier soucieux de réussir la vente d’un logement doit être capable de prendre des photos qui mettront votre bien en utilisant les technologies digitales (principaux sites web de recherches immobilières et réseaux sociaux) sans négliger les mises en avant plus classiques (panneaux publicitaires, mailing de proximité, etc.). Certaines agences proposent également des visites virtuelles avec des images de grande qualité, qui encouragent les acquéreurs potentiels à se déplacer.

6. L’importance des comptes rendus de visites

N’hésitez pas à contacter régulièrement votre agence immobilière pour avoir des comptes-rendus de visites.

7. En l’absence d’agent immobilier

En l’absence d’un agent immobilier, il convient d’établir la liste des points positifs et négatifs du bien immobilier à vendre. Vous pourrez ainsi répondre à toutes les questions de l’acquéreur potentiel sans risquer d’être accusé de dissimulation de vice caché. Cette liste doit aussi bien concerner le logement que son environnement (commodités, transports, etc.).

Prenez soin également de préparer un dossier qui contiendra tout document qui pourrait être demandé par l’acquéreur potentiel : factures de travaux, PV d’assemblées générales des copropriétaires, taxes et impôts liés au logement, etc.

S’il s’agit d’un bien situé en copropriété, en plus du DDT, la loi ALUR fait la liste des documents à remettre obligatoirement à l’acquéreur :

  • État daté à demander au syndic
  • Règlement de copropriété et actes modificatifs
  • Procès-verbaux des assemblées générales sur les 3 dernières années,
  • Carnet d’entretien de l’immeuble
  • Diagnostic technique global de l’immeuble
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *