Voici les bonnes pratiques importantes à appliquer une fois que vous avez conclu l’achat de votre appartement ou maison. En effet, entre les procédures administratives et l’excitation de la concrétisation de votre projet, il est impératif de garder la tête froide pour préparer votre déménagement.

Le changement d’adresse

Syndic, bailleur, école, services publics, La Poste, listes électorales, la liste des organismes à prévenir en cas de changement d’adresse est longue, mais elle est incontournable.

Dans la grande majorité des cas, l’acquisition d’un bien immobilier induit le changement d’adresse de l’acheteur. Or, la liste des organismes à prévenir change en fonction de plusieurs critères :

  • Situation avant le déménagement (propriétaire ou locataire) ;
  • Le lieu de déménagement ;
  • La nationalité ;
  • La présence ou pas d’enfants à charge ;
  • La situation professionnelle.

Le portail officiel de l’administration officiel abrite un petit outil particulièrement pratique, à renseigner en fonction des particularités de l’acquéreur. Cliquez sur « Je déménage » pour l’utiliser.

Sortez le ruban mesureur !

Les biens (réfrigérateur, canapé, lit, etc.) de l’acquéreur peuvent-ils entrer dans le nouveau logement ? L’idée est d’organiser un déménagement simple, rapide et efficace, en d’autres mots, durant lequel les boites, meubles, électroménagers, etc. passent le pas de porte et trouvent naturellement leur place dans chaque pièce.

Il est donc essentiel de tout mesurer avant le déménagement, une fois les clés remises. Il suffit ensuite de mesurer les éléments mentionnés ci-dessus, des espaces disponibles, mais également les embrasures de portes.

Changez les serrures

L’idée n’est pas aussi saugrenue qu’elle peut paraître. Imaginons que l’ancien propriétaire ait confié un double des clés à des amis, des membres de sa famille, ses anciens locataires, d’autres agents immobiliers. Pour éviter toute mauvaise surprise, augmenter le niveau de sécurité, changez toutes les serrures susceptibles d’être ouvertes par des personnes extérieures.

Le déménagement est pour beaucoup un moment stressant, durant lequel l’envie de bien faire peut parfois prendre le dessus sur la rationalité. Prenez tout simplement le temps de planifier et de mettre à l’écrit chaque étape et surtout, n’hésitez pas à demander conseil à votre agent immobilier. Ce dernier vous apportera toute l’assistance dont vous avez besoin, par exemple, en vous conseillant un déménageur fiable et sérieux.

Nouvellement propriétaire ou locataire, vous redoutez votre emménagement dans votre logement. Entre le chaos des boîtes, l’organisation et la répartition plus ou moins efficace des tâches, les enfants à gérer, les repas, comment vous y retrouver ? Voici nos conseils pour un premier jour réussi dans votre appartement ou maison !

Le lit, priorité des priorités !

Dans la mesure du possible, faites en sorte de monter puis de faire littéralement les lits dans chaque chambre à coucher dès le début de l’emménagement. En effet, si l’idée peut sembler étrange et hors des réelles priorités, elle a pour objectif de vous faciliter la vie de tous à la fin de la journée. Le déménagement et l’emménagement sont deux moments stressants, fatigants, y compris les plus jeunes, aussi, chacun doit avoir un endroit pour se reposer et dormir dans de bonnes conditions dès que l’envie se fait ressentir.

Monter et faire le lit doit donc être en tête de liste de vos tâches à accomplir.

Déballer intelligemment

Le déballage ne consiste pas uniquement à ouvrir des boîtes et à placer les objets en fonction des contenus. En résumé, les boîtes ne mènent pas la danse, c’est à vous que revient ce rôle. Pour un résultat efficace et un déballage rapide, soyez méthodique. Une fois les lits montés et faits, dressez une liste mentale ou écrite des éléments prioritaires : serviettes et gel pour la douche, brosses à dents, dentifrice, sacs d’école, médicaments, etc.

Si généralement on procède pièce par pièce, cette façon de fonctionner fait généralement perdre du temps. En effet, en ouvrant, par exemple, les boîtes destinées à la cuisine, aurez-vous vraiment besoin de votre mijoteuse ou de votre fusil à aiguiser le jour de l’emménagement ?

Les articles d’hygiène

Le rouleau de papier toilette occupe la tête de liste, ayez un paquet entier à disposition, surtout si vous avez des enfants. Ajoutez à cela les produits ménagers de base (sacs poubelles, produits désinfectants, liquide vaisselle, etc.), essuie-tout et rallonges électriques.

Organiser le placement des cartons

Puisqu’il sera quasiment impossible de tout déballer le jour de l’emménagement, soyez organisé pour minimiser le désordre et optimiser l’espace. Que vous ayez un garage, une chambre d’amis ou une quelconque pièce inutilisée, utilisez cet endroit pour stocker les cartons qui peuvent attendre d’être ouverts.

Dans un souci de sécurité, réservez également un endroit spécifique pour déposer les cartons déchirés et les matériaux d’emballage inutilisables.

L’aspirateur, élément essentiel

L’aspirateur est un élément essentiel le jour de l’emménagement. En effet, le déballage occasionne forcément les dépôts de poussière et autres petits débris, piquants, coupants, etc.

Ces quelques conseils vous permettront d’emménager dans la plus grande sérénité possible. En étant méthodique et organisé, vous vous approprierez plus rapidement et facilement votre nouveau logement dès les premières heures.

L’achat d’un bien immobilier, quel que soit le type de logement acquis, étant une transaction financière et officielle aux yeux de la loi et des autorités fiscales, il doit être documenté. Du côté de l’acheteur, ce dernier doit présenter un certain nombre de documents auprès de la banque puis du notaire. Voici des informations qui vont vous permettre de vous organiser avec efficacité.

Documents à présenter pour demander un crédit immobilier

Si l’acquéreur demande un crédit immobilier pour acheter le bien qui l’intéresse, il doit constituer un dossier complet, comprenant les documents suivants :

  • La copie d’un document d’identité : carte d’identité, passeport, ou livret de famille ;
  • La copie de ses trois derniers bulletins de salaire ;
  • La copie de ses trois derniers relevés de compte bancaire ;
  • Un justificatif d’épargne, afin de confirmer le montant de son apport financier.

Attention

Les 3 derniers documents de la liste ci-dessus sont à présenter si l’acquéreur souhaite présenter une attestation de financement. Emis par la banque ou l’organisme prêteur, ce document permet de prouver au vendeur que l’acquéreur affiche une situation financière en sa faveur, qui va lui permettre d’obtenir son crédit immobilier.

Lorsqu’un acheteur souhaite passer par un crédit immobilier pour financer son achat, il doit le mentionner dans l’offre d’achat, autre document écrit.

Bon à savoir

L’attestation de financement est différente de l’accord de principe.

L’attestation de financement : il officialise l’engagement de la banque à financer l’achat immobilier ;

L’accord de principe : il exprime seulement la volonté de la banque à négocier avec le demandeur du crédit sur la base informations fournies par ce dernier et enregistrées dans l’accord de principe de prêt.

Documents à présenter avec l’offre d’achat

Autre dossier essentiel à constituer par l’acquéreur, citons l’offre de prêt. Il doit contenir :

  • Une lettre indiquant le prix et le mode de financement du bien immobilier ;
  • Une attestation de financement ;
  • Dans la mesure du possible l’accord de principe délivré par la banque avec ou sans le plan de financement ;
  • La copie d’un justificatif d’identité.

Documents à présenter avec le compromis de vente

Bonne nouvelle pour l’acquéreur, aucun document supplémentaire n’est à présenter à cette étape de l’achat immobilier.

Documents à fournir au notaire

Une fois le délai de rétractation de 10 jour passé après la signature du compromis de vente, les deux parties se rendent chez le notaire afin de conclure la transaction. L’acquéreur doit présenter les documents suivants :

  • Un justificatif d’identité (CNI, passeport, livret de famille). Si l’adresse de domiciliation de l’acheteur est différente de celle affichée sur le justificatif d’identité, il peut compléter avec une facture de services publics (EDF, téléphonique, avis d’imposition) ;
  • Un justificatif de situation familiale. Il peut s’agir d’un acte de mariage ou d’un contrat de Pacs ;
  • Si le bien est acheté à travers une société (SCI, etc.), présenter un Kbis ou un extrait K.
  • Les documents relatifs au crédit immobilier mentionnant les coordonnées complètes de l’organisme prêteur, le montant du prêt, le taux d’intérêt demandé ou accordé ;
  • La copie de l’offre de prêt ;
  • Les détails relatifs à l’apport personnel de l’acquéreur.

Pour acheter le bien immobilier de vos rêves à la Réunion, demandez l’accompagnement de notre agence ! Nous vous accompagnons étroitement à chaque étape, depuis la recherche de la maison, villa, de l’appartement ou du studio qui corresponde à vos envies et à votre budget jusqu’à la signature du contrat de vente.

Les vendeurs de biens immobiliers s’attendent toujours à ce que les acheteurs négocient plus ou moins le prix dudit bien. D’ailleurs, la grande majorité des acquéreurs ont déjà en tête un prix maximal. Si vous êtes sur le point de concrétiser votre projet de devenir propriétaire, ne vous laissez pas intimider par cette étape grâce à nos conseils.

Préparez-vous à négocier le prix du bien que vous souhaitez acheter !

La négociation du prix d’un appartement, d’une maison, d’une villa ou même d’un studio requiert de la patience et de l’organisation, avec un bon soupçon de compromis. Voici comment mettre toutes les chances de votre côté.

Demandez l’accompagnement d’un agent immobilier

Si la vente de particulier à particulier compte de nombreux partisans, l’agent immobilier est un véritable atout pour l’acheteur :

  • Son expertise lui permet de vous conseiller sur la meilleure manière de négocier le prix de votre futur bien ;
  • Il vous guidera quant au montant pertinent à proposer ;
  • Il possède une expertise indéniable du marché immobilier local ;
  • Ils suivent de très près l’évolution des taux d’intérêt ;
  • Ils sont capables de déterminer les biens susceptibles de prendre de la valeur ;
  • Ils peuvent vous aider à calculer le montant de vos taxes immobilières avant d’acheter ;
  • Professionnels, ils interviennent en toute objectivité dans le processus de recherche, d’inspection et d’achat ;
  • Ils possèdent toutes les connaissances juridiques nécessaires afin de protéger vos intérêts ;
  • Il peut vous assister durant la rédaction de votre offre d’achat en y ajoutant toutes les conditions requises pour vous protéger.

N’attendez pas d’être en milieu ou en fin de recherche pour vous adjoindre les services d’un agent immobilier, au contraire. En procédant dès le début, votre projet se déroulera de manière fluide, sereine et rapide.

Faites le point sur le financement de votre achat immobilier

Possédez-vous le profil adéquat pour décrocher à coup sûr votre crédit immobilier ? Afin de mener à bien votre négociation, il est important de connaître le montant de prêt auquel vous êtes éligible. D’ailleurs, les banques et organismes prêteurs peuvent délivrer deux types de documents à cet égard :

L’attestation de financement : qui officialise l’engagement de la banque à financer l’achat immobilier ;

L’accord de principe : qui exprime seulement la volonté de la banque à négocier avec le demandeur du crédit sur la base d’informations fournies par ce dernier et enregistrées dans l’accord de principe de prêt.

Étudiez le marché immobilier

Votre marge de manœuvre diminue à mesure qu’un bien suscite de l’intérêt auprès d’autres acquéreurs potentiels. Concrètement, si de nombreux visiteurs ont manifesté leur intérêt pour le même bien que vous, vous chances de pouvoir négocier le prix s’amoindrissent.

Au contraire, si le marché immobilier est en petite forme, votre marge de manœuvre est plus grande.

Là encore, votre agent immobilier peut se révéler un partenaire de choix ! Son métier consiste notamment à évaluer le marché local, mais aussi, et surtout à échanger avec le vendeur ou l’agent de ce dernier. Dans ce dernier cas, cela vous donne une idée bien plus précise quant à la volonté du vendeur de négocier.

Nos conseils pour bien négocier le prix d’un bien immobilier

La précipitation n’est pas de mise, continuez votre préparation avant de vous lancer dans le processus de négociation. Voici 2 étapes essentielles :

Visitez et contre visitez le bien qui vous intéresse

La visite et la contre-visite peuvent constituer les éléments clés d’une négociation réussie. En étant accompagné de votre agent immobilier, faites le tour du bien et évaluez les lieux afin de détecter les problèmes les plus courants (fissures dans les fondations, système de chauffage, ventilation et climatisation défectueux, etc.).

Par rapport aux éléments relevés, vous pouvez demander au vendeur de faire quelques concessions, par exemple, il peut baisser le prix du bien si vous prenez les travaux en charge.

Communiquez toujours par l’intermédiaire de votre agent immobilier

Dans une démarche de compréhension totale des tous les termes entrant en jeu dans une transaction immobilière, surtout si vous n’êtes pas familier avec cet univers, comptez sur votre agent immobilier pour vous faciliter la tâche !

En vous rapportant les échanges par des termes simplifiés, votre agent immobilier vous aidera à fixer le prix que vous souhaitez payer pour un bien immobilier.

De plus, votre agent immobilier est formé pour formuler les questions et les demandes tout en gardant en tête l’intérêt de ses clients.

Contactez notre agence immobilière si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier, mais surtout si vous avez besoin d’un accompagnement de qualité professionnelle pour votre projet d’achat.

Si vous souhaitez commencer l’année 2022 par la concrétisation de votre projet d’achat immobilier à l’île de la Réunion, voici comment sélectionner la commune la plus appropriée pour répondre à vos aspirations.

4 questions primordiales

Certes, acheter un bien immobilier constitue une étape importante dans la vie d’une personne, mais le bien à lui seul ne fait pas tout. Il doit être la somme d’un besoin, d’une envie profonde et personnelle de construire et de concrétiser un projet porté également par l’émotion. Prenez le temps de répondre à ces 4 questions :

  • À quoi est-ce que je veux que ma vie ressemble ?
  • Quels sont mes objectifs personnels ?
  • Comment puis-je m’organiser financièrement pour atteindre ces objectifs ?
  • Mon achat immobilier est-il uniquement à vocation financière ou s’agit-il de créer un foyer ?

Partagez vos réponses avec votre agent immobilier afin de cerner le type de bien le plus susceptible de convenir.

Calculez votre budget

La localisation géographique idéale est celle qui vous permet non seulement de devenir propriétaire, mais surtout qui vous permet de continuer à vivre sans vous serrer la ceinture jusqu’à la fin de votre crédit immobilier.

À l’île de la Réunion, le prix moyen au m² était de 2238 € en 2021, contre 1779 € pour la fourchette basse et 2773 € pour la fourchette haute.

Quant aux autres facteurs financiers importants à considérer :

Le coût de la vie

Outre les dépenses liées à l’achat et à l’entretien de votre futur bien immobilier, prenez en compte le coût de la vie de la zone où vous souhaitez investir. Alimentation, loisirs, activités sportives, cet élément est essentiel pour avoir une idée assez précise de votre budget mensuel.

Toujours à l’île de la Réunion, la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) est de 8,5 %, contre 20 % en France métropolitaine !

Le coût des transports

Dans votre budget, tenez compte des trajets à parcourir après votre emménagement et éventuellement des dépenses si vous voyagez en transports en commun. Incluez le coût de l’essence, l’entretien de votre véhicule ou alors le prix mensuel des tickets de bus, si vous choisissez l’île de la Réunion.

Choisissez la localisation idéale

Réussissez votre achat en choisissant soigneusement la localisation géographique du bien. En fonction de votre budget, de vos projets professionnels et personnels, si vous êtes seul, en couple ou en famille, les critères changent, mais voici des pistes.

Profitez-en pour lire notre article sur le marché immobilier de Saint-Denis de la Réunion.

Le climat

Quelles sont vos préférences ?

  • Préférez-vous la vie urbaine ou le calme et la nature ?
  • Préférez-vous les températures fraîches ou recherchez-vous la chaleur toute l’année ?
  • Préférez-vous les espaces proches de la mer ou des montagnes ?

À quoi s’attendre à la Réunion ?

L’île de la Réunion compte deux grandes saisons :

  • La saison des pluies, qui va de novembre à avril ;
  • La saison « sèche », qui va de mai à octobre.

Si vous aimez les températures plutôt fraîches, dans les Hauts, elles peuvent descendre jusqu’à 6°C !

Les facteurs qui vont garantir un quotidien agréable

Là encore, faites le point :

  • Est-il important pour vous d’être à proximité de la famille et/ou des amis proches ?
  • Avez-vous besoin d’être proche des voies de circulation ?
  • Avez-vous besoin d’être proche des commerces et autres commodités ?

Étudiez la commune qui vous intéresse

Dans la mesure du possible, découvrez la commune qui vous intéresse à la Réunion en personne. En étant sur place, vous disposerez d’une perspective différente de cette offerte, par exemple, par les photos publiées sur internet.

Tout comme vous le feriez pour un bien immobilier, visitez la commune en semaine et durant le week-end, à différents moments de la journée.

Faites connaissance avec le voisinage

Ici, il s’agit de se faire une bonne idée du climat social qui règne. L’ambiance n’est pas la même en fonction de la composition du voisinage, par exemple, s’il s’agit d’une majorité de familles avec enfants ou de personnes à la retraite.

Préparez votre achat à l’île de la Réunion en comptant sur une agence immobilière située sur place, qui connaît le marché ! Nous sommes à votre disposition pour vous offrir un accompagnement de tous les instants.

(Sources : Frais de notaire réduits : quelles conditions ? et Achat immobilier : les frais d’acquisition (dits frais de notairenotaires.fr/fr)

Lorsqu’il achète un bien immobilier neuf, l’acquéreur doit certes s’acquitter de frais de notaires, mais réduits, de l’ordre de 2 à 3 % du prix de vente, contre environ 7 à 8 % du prix de vente dans l’ancien. Voici des informations qui vous permettront de comprendre les frais de notaire, cet élément incontournable de toute transaction immobilière.

A quoi correspondent les frais de notaire ?

Lorsqu’un acquéreur s’acquitte des frais de notaire, qui varient en fonction du type de bien, de sa valeur, de sa localisation, etc., il paye :

  • Le émoluments du notaire, soumis à un barème officiel ;
  • Les débours ;
  • Les droits de mutation également appelés droits d’enregistrement, qui constituent la majeure partie des frais de notaire et composés de la taxe communale, de la taxe départementale, ainsi que de la taxe collectée pour l’Etat.

Dans quel cas parle-t-on de frais de notaire réduits ?

Lorsqu’un acquéreur investit dans un logement neuf, il paie automatiquement des frais de notaire réduits. Mais qu’appelle-t-on exactement un logement neuf ? La loi française explique clairement ce qu’elle considère comme étant un logement neuf à travers l’article 257, I.-2. 2 2° du Code général des impôts :

Sont considérés comme immeubles neufs, au sens du 2° du 2 du I de l’article 257 du CGI, les immeubles bâtis qui sont achevés depuis cinq ans au plus. Cet achèvement peut résulter (BOI-TVA-IMM-10-20-20 au I-B-1-a § 50 et suivants) :

  • D’une construction nouvelle ;

De travaux portant sur des immeubles existants qui ont consisté en une surélévation ou qui ont rendu à l’état neuf :

  • Soit la majorité des fondations ;
  • Soit la majorité des éléments hors fondations déterminant la résistance et la rigidité de l’ouvrage ;
  • Soit la majorité de la consistance des façades hors ravalement ;
  • Soit l’ensemble des éléments de second œuvre énumérés à l’article 245 A de l’annexe II au CGI dans une proportion au moins égale aux deux tiers pour chacun d’eux.

La nouvelle remise facultative sur les frais de notaire

Les Notaires de France rappellent que « depuis la réforme Macron entrée en vigueur le 1er janvier 2021, les notaires peuvent consentir des remises partielles sur les émoluments concernant les transactions d’un montant au moins égal à 100 000 €. Le taux de remise a doublé. En effet, les notaires ont maintenant la possibilité d’accorder une remise maximale de 20 % sur leur rémunération. Ce taux maximal de 20 % s’applique sur la part des émoluments calculés sur le prix d’achat au-delà de 100 000 €.

Attention : cette remise est facultative. De plus, elle doit être consentie par le notaire, uniformément à tous ses clients. »

Les frais de notaires dans le neuf sont bien plus intéressants pour l’acquéreur d’un bien immobilier. Si tel est votre projet, n’hésitez pas à demander conseil à votre agent immobilier, qui vous guidera vers les projets immobiliers en cours !

(Source de cet article : Taxe foncière sur le bâti : mode de calcul et réductionseconomie.gouv.fr)

Si vous prévoyez d’acheter un bien immobilier à l’île de la Réunion en 2022, voici ce qu’il faut retenir sur une question essentielle : la taxe foncière. Cet impôt local s’applique sur les propriétés bâties (TFPB) et concerne les propriétaires d’un bien immobilier ou les usufruitiers.

Bon à savoir

On appelle propriétés bâties les « locaux d’habitation, des sols des bâtiments et des terrains formant une dépendance indispensable et immédiate à ces constructions et des parkings, qu’ils soient occupants ou non des lieux.

Les caravanes et les baraquements mobiles sont exonérés de taxe foncière sauf s’ils sont fixés par des attaches de maçonnerie. »

À combien s’élève la taxe foncière à l’île de la Réunion ?

Selon le dernier rapport de la Direction régionale des finances publiques de La Réunion, en 2021, les 265 000 imposables que compte l’île ont dû débourser en moyenne 1357 € en faveur de la taxe d’habitation.

Sur l’île, 90,2 % des habitations sont soumises à la taxe foncière, à laquelle s’ajoute une autre taxe, dédiée quant à elle au financement de l’enlèvement des ordures ménagères.

Comment est calculée la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) ?

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance rappelle que la taxe foncière sur les propriétés bâties est annuelle, aussi, en devenant propriétaire au 1er janvier, l’acquéreur doit s’acquitter de sa taxe foncière pour l’année entière. Cette règle est valable y compris s’il vend son bien la même année, à n’importe quel moment.

Concernant le mode de calcul de la taxe foncière, il prend en considération la valeur cadastrale du bien ainsi que les taux votés par les collectivités territoriales, c’est-à-dire les communes, intercommunalités et départements.

Zoom sur le revenu cadastral et la valeur locative cadastrale

Socle principal de la taxe foncière, le revenu cadastral équivaut à la valeur locative cadastrale à laquelle on soustrait 50 %, un abattement qui correspond aux dépenses faites par le propriétaire : de frais de gestion, d’assurance, d’amortissement, d’entretien et de réparation du bien.

On appelle « valeur locative cadastrale » un loyer annuel théorique susceptible d’être touché par un propriétaire s’il louait son bien. La somme correspondant au loyer théorique est quant à elle actualisée et revalorisée chaque année.

L’exonération de la taxe foncière

Le contribuable éligible peut être exonéré en totalité ou en partie de la taxe foncière.

Les 3 cas de figure qui permettent d’être exonéré de la taxe foncière :

  • Le propriétaire et occupant du bien est titulaire de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) ;
  • Il est bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • Il a plus de 75 ans au 1er janvier 2022. En cas d’installation en maison de retraite ou dans une unité de soins longue durée, l’exonération s’applique à l’ancien logement si le propriétaire en conserve la jouissance exclusive.

Quelles conditions de ressources pour bénéficier de l’exonération de la taxe foncière ?

Si la somme correspondant au revenu fiscal de référence (RFR) est inférieure aux limites de revenus fixées par l’article 1417-I du Code général des impôts, le contribuable est éligible à l’exonération de la taxe foncière.

L’exonération temporaire de taxe foncière de 2 ans

Un bien immobilier est exonéré en totalité ou en partie de la taxe foncière pendant 2 ans à compter du 1er janvier qui suit l’achèvement de sa construction et dans les cas suivants :

  • Il s’agit d’une nouvelle construction ;
  • D’une reconstruction ou d’additions de construction.

La demande d’exonération temporaire doit être adressée au centre des impôts dont dépend le bien et au plus tard 90 jours après l’achèvement des travaux.

L’exonération temporaire de taxe foncière de 5 ans

Son éligibles à l’exonération temporaire de taxe foncière de 5 ans les propriétaires ayant mené des travaux en faveur des économies d’énergie dans leur logement achevé avant le 1er janvier 1989 et ayant dépensé un certain montant.

  • 10 000 € par logement au cours de l’année précédant la 1re année d’application de l’exonération ;
  • 15 000 € par logement dans le cas où les dépenses ont été réglées au cours de 3 années précédant l’année d’application de l’exonération.

Cette facilité ne concerne pas toutes les collectivités territoriales et se fait dans le cadre du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

2021 touche à sa fin avec son lot d’événements et de changements. Et si ces dernières semaines étaient propices à la construction d’un projet porté sur l’avenir, le vôtre bien entendu, mais éventuellement celui de vos enfants, futurs enfants, petits-enfants ? Et si c’était le moment propice pour concrétiser votre envie de devenir propriétaire d’un bien immobilier neuf, qui plus est à l’île de la Réunion ? Voici les bonnes raisons de sauter le pas !

La crise sanitaire a ouvert les yeux des Français

La crise sanitaire n’a pas été sans effet sur le marché immobilier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette période a permis à de nombreux Français de revoir leurs priorités, leurs envies. Bien des personnes ont quitté les grands centres métropolitains pour aller vers des départements plus petits. Concernant la Réunion, selon l’INSEE, près de 6000 personnes s’installent sur l’île chaque année.

En conséquence, le marché de l’immobilier réunionnais répond concrètement aux besoins en logement, avec la construction en cours et le lancement de nombreux projets en ce sens.

Augmentez votre niveau de confort en 2022 en devenant propriétaire

Le confinement a été une période compliquée pour beaucoup de Français, aussi, aujourd’hui, le bien-être est devenu une priorité. Comme nous le rappelons sur notre site, investir dans l’immobilier à La Réunion, c’est investir dans un département français dynamique qui bénéficie d’avantages spécifiques, notamment en termes de climat, de rendement locatif, mais aussi de défiscalisation.

Que vous soyez à la recherche de plus d’espace, d’une nature plus présente, de volumes plus importants que ceux disponibles en Métropole, d’une plus grande luminosité, d’espace extérieur, l’équipe d’IFF vous accompagne et vous conseille tout au long de votre projet d’achat.

De nombreux avantages fiscaux en faveur de l’immobilier à l’île de la Réunion

En achetant un bien immobilier neuf à la Réunion vous bénéficier d’avantages fiscaux grâce notamment à la Loi Pinel Outre-Mer, qui se déroule de la manière suivante :

Des réductions d’impôt :

  • 32 % du prix du bien si le bien acheté est loué pendant 12 ans ;
  • 29 %, s’il est loué pendant 9 ans ;
  • 23 %, pendant 6 ans.

Achat sans apport :

Si habituellement un futur acquéreur doit avoir un apport pour obtenir un crédit immobilier, grâce au dispositif Pinel, il peut accéder à l’achat immobilier sans apport préalable.

Constituer un patrimoine immobilier :

L’achat d’un bien immobilier permet à l’acquéreur de faire un placement financier à un taux de rendement intéressant à long terme. Ainsi, il constitue un patrimoine tangible, facilement transmissible.

La location immobilière aux proches :

La loi Pinel permet au propriétaire d’un bien immobilier de louer à ses proches. S’ils ne font pas partie de son foyer fiscal, il reste éligible aux avantages fiscaux prévus par le dispositif.

Un investissement pour la retraite :

Une fois le délai légal de location expiré, le bien peut être utilisé en résidence principale ou secondaire par son propriétaire, à moins qu’il ne décide de continuer à louer voire de revendre ledit bien.

N’oubliez pas que votre agent immobilier répond présent dès à présent pour vous accompagner et vous conseiller durant chaque étape de votre accession à la propriété.

Acheter un bien immobilier neuf, qui n’est pas encore sorti de terre ou encore en construction ne doit laisser aucune place au doute et à l’improvisation. En tant qu’acquéreur d’une VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), vous devez disposer de toutes les informations possibles pour prendre votre décision, car il s’agit d’un investissement financier et bien entendu émotionnel.

L’importance de connaître les caractéristiques du bien immobilier

Les plaquettes, descriptions sur papier ou de vive voix sont certes utiles, mais elles soulèvent naturellement d’autres questions. Que vous soyez sur place ou à distance, il est essentiel d’avoir une idée très précise des caractéristiques du bien immobilier que vous allez acheter :

  • Son orientation ;
  • Le mode de chauffage ou de climatisation et l’énergie utilisée (solaire, gaz, électricité) ;
  • L’agencement de la pièce d’eau ;
  • La situation des toilettes (séparée ou dans la salle de bains) ;
  • La qualité des matériaux mis en œuvre.

Excepté pour l’orientation du logement, l’achat d’un logement en VEFA est l’occasion parfaite pour personnaliser son bien immobilier. 

L’achat d’un bien neuf en VEFA (Vente en l’État Futur d’Achèvement) vous permet de modifier les équipements du logement. Demandez au promoteur quelles personnalisations vous pouvez apporter au logement (ajout ou suppression d’une cloison, ajout de prises électriques, changer l’emplacement d’une porte, opter pour une douche à la place de la baignoire, etc.).

L’importance de connaître l’équipement de la copropriété

Si l’équipement du logement est essentiel, qu’en est-il de celui de l’immeuble, s’il s’agit d’un appartement ? Le promoteur a-t-il prévu un digicode ? Les personnes extérieures disposeront-elles d’un interphone ou d’un visiophone pour vous contacter ? Quid de l’utilisation du parking, du nombre de places, etc. ? Où se trouvent le local poubelle et le local vélo ? Quelle est la superficie de chaque local et sont-ils facilement accessibles, par exemple, lorsque l’ascenseur est en maintenance ?

Les réponses à ces questions permettent également d’avoir une idée des charges de copropriété à venir.

L’importance de connaître l’environnement général de la copropriété

Le promoteur peut-il dresser un profil des autres acquéreurs ? (Jeunes familles, retraités, etc.). Où se situent les commodités ?

Ces informations sont importantes dans le sens où il va vous permettre de vous projeter dans votre futur logement, mais également dans votre futur quartier.

Les étapes d’un achat en VEFA

Voici les moments importants de l’achat d’un bien immobilier en VEFA :

  • Signature du contrat de réservation ;
  • Expression des souhaits quant à la personnalisation du bien ;
  • Versement du dépôt de garantie sur un compte bloqué jusqu’à la vente définitive ;
  • Recherche de financement selon un délai fixé dans le contrat de réservation ;
  • Vérification puis signature de l’acte de vente ;
  • Appels de fonds (en 3 temps : 35 % aux fondations – 70 % à la mise hors d’eau – 95 % à l’achèvement) ;
  • Construction ;
  • Remise des clés.

N’hésitez pas à vous faire assister d’un agent immobilier reconnu pour la qualité de son accompagnement, mais aussi, et surtout, posez toutes les questions qui vous permettront de récolter des réponses tangibles.

Si vous souhaitez devenir propriétaire, vous allez naturellement devoir choisir entre un logement appartenant au marché de l’ancien et un bien neuf. Si l’un comme l’autre possède ses propres avantages et inconvénients, concentrons-nous sur les bonnes raisons d’acheter une maison, un studio ou un appartement récemment construit.

Qu’appelle-t-on un bien immobilier neuf ?

Pour reprendre la définition de l’article 257, I, 2, 2° du code général des Impôts sur les biens neufs : « Sont considérés comme immeubles neufs, les immeubles qui ne sont pas achevés depuis plus de cinq années, qui résultent d’une construction nouvelle ou de travaux de rénovation portant sur des immeubles existants qui ont consisté en une surélévation ou qui ont rendu à l’état neuf. »

Comme prévu par l’article BOI-IR-RICI-360-10-10, n°20 et 30 du Bofip, « un bien est considéré comme neuf pendant les 5 premières années qui suivent la fin de sa construction. Passé ces 5 années, le bien sera alors qualifié d’ancien. »

Quels sont les avantages à acheter un bien immobilier neuf ?

Les Français disposent d’un large éventail d’avantages à l’achat d’un bien immobilier neuf.

Des réductions de frais de notaires : l’achat d’un logement neuf induit le paiement de frais d’acquisition équivalents à 2 ou 3 % du prix du bien, contre 7 ou 8 % pour un bien dans l’ancien. Cette différence est due à des frais de notaires et à une taxe de publicité foncière moins importantes pour les acquisitions de logements ayant moins de 5 ans.

Pas de taxe foncière : sur présentation des justificatifs requis par l’administration fiscale, l’acquéreur d’un bien neuf peut être exonéré totalement ou partiellement pendant deux ans du paiement de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). Ce repos fiscal est étendu à 5 ans si le bien fait partie d’un programme résidentiel neuf respectueux des normes de performance énergétique labellisé BBC 2005 (Bâtiment Basse Consommation).

La réduction de la TVA : le taux de TVA applicable est réduit à 5,5 % contre 20 % pour les autres cas. Plusieurs conditions sont applicables à la réduction de la TVA à l’achat d’un bien immobilier neuf :

  • Le bien doit être construit dans en zone ANRU (zone d’aménagement et de rénovation urbaine), NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) ou en QPV (Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville) ;
  • Les ressources de l’acquéreur ne doivent pas dépasser un certain plafond, ce dernier étant différent d’une région à l’autre.
  • L’acquéreur doit s’engager à occuper le bien immobilier neuf pendant au moins 8 mois par an, en tant que résidence principale et en garder la propriété pendant au moins 10 ans.

Des réductions fiscales : dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier neuf à l’île de la Réunion, l’acquéreur peut profiter du dispositif Pinel Ile de la Réunion. Découvrez toutes les informations à jour dans notre article spécial à ce sujet.