La période actuelle ne semble pas propice aux investissements immobiliers. Entre l’inflation, la perte de pouvoir d’achat, la guerre en Ukraine, la hausse des taux de crédits et les prix qui s’envolent dans le secteur, ce dernier peut faire peur à celles et ceux qui souhaitaient pourtant lui faire confiance pour investir. Or, en prenant toutes les précautions nécessaires, en observant les bonnes pratiques et surtout, en ayant un agent immobilier sérieux et fiable à ses côtés, l’immobilier reste incontestablement une valeur sûre !

Pourquoi investir dans l’immobilier reste une valeur sûre ?

Voici 5 raisons pour lesquelles l’immobilier reste un secteur naturellement lié à l’investissement :

L’immobilier en France est certes passé par une période compliquée, mais les experts rappellent que les prix commencent à décroître progressivement. Ce phénomène vient équilibrer l’augmentation des taux d’intérêt.

Certes, la hausse des taux d’intérêt est une vraie problématique pour certains emprunteurs potentiels, mais comparé à l’inflation, lesdits taux d’intérêt réels sont négatifs.

Du fait de l’évolution des pratiques dans le secteur de l’immobilier, d’une forme de renouvellement des approches, les tarifs évoluent également, et parfois en faveur des investisseurs.

Les spécialistes rapportent que les locations meublées et les résidences secondaires retrouvent la forme, maintenant que la crise sanitaire commence à reculer.

Enfin, les projets d’immobilier neuf, qui incluent également la rénovation de biens anciens, gagnent du terrain, redessinant ainsi le marché, petit à petit. Une bonne nouvelle pour les investisseurs qui ont du mal à trouver un logement neuf, correspondant à leur budget.

Réduire les risques tout en investissant dans l’immobilier

Le marché immobilier français commence petit à petit à accélérer, renouvelant là encore, petit à petit, l’intérêt des investisseurs en immobilier. Dans le contexte actuel, il est essentiel de réduire les risques liés au marché, à l’économie et aux promoteurs autant que possible.

En résumé, pour réaliser des investissements sûrs et profiter de rendements plus élevés grâce à l’immobilier, il est essentiel pour les investisseurs de mettre en place une stratégie prudente de gestion des risques. Voici les bonnes pratiques à suivre.

Analysez le marché immobilier

Analysez le marché immobilier avant d’effectuer un investissement substantiel. Comment se portent l’offre et la demande, la demande potentielle, les tendances futures du marché, etc. pour une meilleure appréciation de l’ensemble. Les points à étudier :

  • L’état des infrastructures physiques des régions qui vous intéressent ;
  • Les projets à venir dans les environs ;
  • Les parcs d’affaires et informatiques ;
  • Les zones commerciales ;
  • Les infrastructures sociales ;
  • Etc.

L’importance de la localisation géographique d’un bien

La diversification géographique prévaut sur le marché unique. Dans un pays comme la France, malgré les tendances globales, il faut être au diapason des disparités régionales. Par conséquent, dans la mesure du possible, une diversification géographique des investissements, lorsqu’elle est possible, peut atténuer le risque et garantir un meilleur retour sur investissement. Mais là encore, avant d’investir dans plusieurs régions, demandez l’aide d’un agent immobilier fiable pour une recherche adéquate.

Des actifs diversifiés

La diversification des actifs est l’une des meilleures réponses aux risques de marché et aux risques économiques. En répartissant votre capital entre des actifs tels que les immeubles résidentiels, commerciaux, de détail, de stockage, etc., cela revient à répartir le risque entre les différents actifs et à limiter l’impact d’une éventuelle tendance à la baisse dans une catégorie particulière.

Un promoteur crédible

Inutile de rappeler l’importance de faire affaire avec un promoteur immobilier fiable. Cela passe par son taux de réalisations concrétisées, la dimension fonctionnelle du projet qui vous intéresse (services, le plan d’étage, la conception, les spécifications, etc.). D’autant plus qu’un projet de bonne qualité attirera davantage d’investisseurs, d’acheteurs et de locataires, permettant naturellement d’obtenir de meilleurs rendements.

La patience

L’immobilier est un actif tangible qui exige beaucoup de patience. Contrairement au marché boursier, il demande du temps pour récolter les bénéfices de l’investissement. En misant sur les investissements immobiliers à long terme, vous contournerez les risques de baisse liés aux phénomènes cycliques.

Passer de la location à l’achat d’un bien immobilier est une expérience exaltante et libératrice. Pour de nombreuses personnes, cette étape constitue la réalisation du rêve. S’agissant d’une décision importante, il est important d’avoir une bonne vision de son avenir et de ses finances avant de sauter le pas. En effet, acheter un studio, un appartement, une maison est un engagement à long terme envers soi-même et son portefeuille. Voici les signes qui vous donnent le feu vert !

Vous n’avez pas ou très peu de crédits à rembourser

Vous avez mis en œuvre toutes les stratégies nécessaires pour rembourser la grande majorité ou la totalité de vos emprunts en cours (crédit à la consommation, etc.). Votre budget peut ainsi être reconfiguré afin d’épargner pour constituer votre apport ou alors pour rembourser votre futur crédit immobilier.

Vos dépenses mensuelles sont inférieures à 30 % de vos revenus

Selon les experts en finances personnelles, les dépenses totales mensuelles d’un foyer ne doivent pas dépasser 30 % du salaire net perçu. En étant bien en dessous de ce pourcentage, cela signifie que le budget est plus aéré et serein.

Vous disposez d’un compte d’épargne d’urgence bien approvisionné

Oui, il s’agit bien d’un compte d’épargne à utiliser uniquement en cas d’urgence ! Perte d’emploi, invalidité, etc., certes, il existe de nombreuses assurances pour aider les futurs propriétaires en cas d’imprévu, mais comment continuer à rembourser son crédit immobilier le temps que les démarches aboutissent ? Le compte d’épargne d’urgence permet de traverser les périodes difficiles beaucoup plus sereinement au niveau financier et mental.

Vous possédez une épargne

En complément du compte d’épargne d’urgence, vous disposez d’un compte similaire, sur lequel vous économisez pour vos projets annexes. Cette solution est l’illustration d’une trésorerie en bonne santé, donc que vous êtes prêt à acheter un bien immobilier.

Vous disposez de l’apport nécessaire

L’apport immobilier est généralement au moins égal à 10 % de la somme totale empruntée. Certes, il est toujours possible de faire un emprunt immobilier sans apport, en présentant la caution solidaire d’une tierce personne. Dans l’absolu, il est conseillé de disposer d’au moins 20 % de la somme totale empruntée.

Vous n’avez pas prévu d’autres dépenses importantes au cours des prochaines années

Avez-vous prévu d’agrandir la famille ? De prendre une année sabbatique ? D’acheter une voiture neuve ? Dans quel cadre financier allez-vous inclure le remboursement de votre crédit immobilier ? À moins que vos revenus actuels et futurs vous permettent de procéder à plusieurs investissements à la fois, vous avez d’ores et déjà une visibilité sur la manière dont vous allez pouvoir honorer le remboursement de votre emprunt !

Vous prévoyez d’ores et déjà de déménager au cours des 5 prochaines années

Dans le cadre d’un achat immobilier résidentiel, on parle de seuil de rentabilité au moins cinq ans après ledit achat. En effet, les premières années sont principalement consacrées au remboursent des intérêts ! Si vous savez que vous allez vivre dans le logement en question plus que 5 ans, vous êtes prêt !

Vous n’avez aucune dette

Certes, s’il n’y a pas de mal à avoir des dettes, si elles sont assez conséquentes, elles peuvent retarder les projets d’achat immobilier. Si vous avez réussi à rembourser toutes vos dettes existantes, la banque vous accordera plus facilement votre emprunt immobilier.

Vous êtes financièrement paré pour payer tous les frais annexes

L’achat immobilier ne consiste pas uniquement à payer le prix du bien qui vous intéresse. Entre les frais de notaires, différents impôts, charges de copropriété, l’assurance, les services publics, les frais de déménagement, les rénovations et peut-être la dépense la plus négligée : l’entretien, la facture peut rapidement devenir écrasante, à moins d’être préparé financièrement !

Si vous prévoyez d’acheter un bien immobilier, vous prévoyez également de construire un sanctuaire dans lequel vous et votre famille vous sentirez bien à tout moment. Votre logement abrite également vos biens et vos souvenirs. Certes, l’assurance habitation offre une forme de protection, mais elle n’est tout simplement pas suffisante. Quelles sont les principales faiblesses d’un logement en matière de sécurité et comment les améliorer ?

Voici les points à vérifier ou à améliorer dès votre entrée dans votre nouveau logement. Bien entendu, s’il s’agit d’un bien immobilier neuf, certains seront plus pertinents que d’autres :

Éléments de verrouillage des portes extérieures

Vos options :

  • La serrure à pêne dormant ;
  • La gâche ;
  • Les serrures intelligentes ;
  • La sonnette vidéo.

Les cadres de porte

Vos options :

  • Installez des gâches longues et dotées d’une surface suffisamment étendue pour permettre l’utilisation d’un nombre suffisant de vis de montage sur tous les cadres de porte extérieurs.
  • L’utilisation de kits de renfort de sécurité pour porte et cadre.

Les fenêtres 

Vos options :

  • Renforcer les vitres avec un film de sécurité pour fenêtre ;
  • Les détecteurs de bris de fenêtre ou de verre ;
  • Les barreaux de fenêtre ;
  • Les buissons épineux et régulièrement taillés sous les fenêtres si le bien est au premier étage ou s’il s’agit d’une maison à étages.

Arbustes et arbres bloquant la vue de la maison depuis la rue

Vos options :

Maintenir une visibilité claire entre la maison et la rue afin de décourager les activités criminelles. Ceci passe par :

  • Un taillage régulier des arbustes et autres végétaux de petite taille à une hauteur maximale de 1 mètre du sol ;
  • L’élagage du bas des arbres pour qu’ils soient à au moins 2 mètres du sol.

Porte de garage 

Vos options :

  • L’installation d’un pêne dormant, d’un crochet, d’une serrure ou de tout autre dispositif de protection physique sur la porte de garage.
  • L’installation d’un système de sécurité domestique
  • Les Lampes à détection de mouvement ;
  • Mise à jour des télécommandes d’ouverture de la porte de garage
  • Une porte de garage plus lourde.

Charnières exposées sur les portes pivotantes extérieures

Vos options :

  • L’installation de goujons de sécurité à toutes les charnières des portes. Ces goujons de sécurité sont conçus pour empêcher le retrait de la porte y compris si les gonds sont enlevés.
  • L’installation de charnières à goupille inamovible (charnières à rivets rapides).

Portes coulissantes non sécurisées dans les endroits vulnérables

Vos options :

  • Une barre de fenêtre ou une cheville pour empêcher l’ouverture forcée de la porte ;
  • Le détecteur de porte ou de bris de glace.

L’immobilier locatif figure parmi les valeurs refuges en période de crise économique. Pourquoi ? Lorsque le prix d’un appartement, d’une maison, d’un studio ou tout autre bien augmente au fil du temps, on assiste à une décote naturelle du ratio prêt/valeur de toute dette hypothécaire, qui diminue. Par conséquent, la valeur nette du bien augmente, tandis que les remboursements du prêt immobilier (à taux fixe) restent les mêmes. Mais pas seulement…

L’inflation : de quoi s’agit-il ?

On parle d’inflation lorsqu’on assiste à une augmentation moyenne des prix d’un ensemble de biens et de services au sein d’une économie donnée et sur une période donnée, généralement calculée par année. On assiste en contrepartie à une diminution du pouvoir d’achat au fil du temps.

Selon le célèbre site Statista, Près de 80 pays devraient connaître une inflation comprise entre 5 % et 10 % en 2022. Quelque 60 autres, dont la France, devraient pouvoir maintenir l’inflation sous la barre des 5 % en moyenne annuelle. Cette carte montre les prévisions du taux d’inflation en 2022, par pays ou territoire (en date d’avril).

Si l’on prend le taux moyen d’inflation le plus bas de ce rapport, de 5 %, le lave-linge qui coûtait 400 € en 2022 coûte 20 € de plus aujourd’hui. Si cette somme peut sembler dérisoire, elle prend rapidement de l’ampleur lorsqu’on y additionne les autres dépenses du quotidien (alimentation, essence, factures obligatoires, loisirs, etc.). Sur une année, le chiffre devient conséquent.

L’inflation appliquée à l’immobilier

L’inflation n’est pas une appréciation et appliquée à l’immobilier, le taux d’appréciation illustre l’augmentation de la valeur d’un bien au fil du temps. Avec l’appréciation, la valeur n’augmente pas par rapport à la monnaie, elle augmente en fonction de la demande.

L’inflation, une période propice pour les investisseurs locatifs

L’inflation profite aux investisseurs locatifs. Pourquoi ? Parce que la hausse des prix de l’immobilier entraîne celle des loyers ! Si vous prévoyez d’investir dans l’immobilier locatif, par exemple touristique à La Réunion, demandez conseil à votre agent immobilier. Celui-ci vous conseillera sur la meilleure manière d’ajuster votre loyer à la hausse tout en remboursement votre crédit au même rythme.

Mais l’immobilier reste une protection contre l’inflation

L’immobilier peut agir comme un bouclier contre l’inflation, la valeur des biens ayant tendance à grimper avec régularité.

En effet, l’immobilier résidentiel permet aux propriétaires de renouveler régulièrement les baux. Rappelons que les propriétaires sont autorisés à réviser le loyer de leurs locataires une fois par an.

Les logements à court terme, un marché toujours dynamique

Maintenant que les frontières sont de nouveau ouvertes, que les voyageurs peuvent prendre l’avion, sans parler de l’approche des vacances d’été en Métropole, les locations de vacances sont particulièrement demandées.

Des locataires responsables du paiement des charges 

Autre autre point à prendre en considération : le paiement des charges par les locataires. Les services publics et les frais d’entretien ayant tendance à augmenter chaque année en France, le flux de trésorerie des propriétaires est partiellement protégé des effets de l’inflation.

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à l’île de la Réunion et plus précisément une maison avec jardin. Vous commencez d’ores et déjà à vous projeter dans le bien idéal et pensez à ce que vous allez planter dans votre espace de verdure personnel ? Nous partageons avec vous les conseils de spécialistes.

(Sources : 5 plantes faciles d’entretien à la Réunionmontijardin.com et Choisir ses plantes de haiesfermes-et-jardins.re)

La Sansevieria metallica

La Sansevieria ou « langue de belle-mère » attire le regard avec les éclats métalliques qui ornent ses feuilles plates et pointues. La formation de ces feuilles, qui comportent des piquants, est d’ailleurs assez inhabituelle, certaines d’entre elles étant rigides et se dirigeant vers le haut, tandis que d’autres, bien que tout à fait saines, pendent mollement et tombent sur les côtés.

Elle peut devenir assez large avec le temps en raison de l’affaissement des feuilles, finir par former un éventail et atteindre une hauteur finale de 150 cm !

Le frangipanier

Le frangipanier est un arbre à fleurs odorant. L’huile de cette fleur colorée est utilisée en parfumerie depuis le 16e siècle, généralement comme note de tête ou de cœur. Les fleurs du frangipanier sont soit blanches, jaunes, roses ou multicolores.

Attention, au fil du temps, il se transforme en arbuste pouvant atteindre 5 m de haut, parfait pour cacher la vue.

La Tradescancantia

Envie d’un parterre végétal qui nécessite peu d’entretien ? La Tradescancantia est une vivace tapissante, à surveiller de près tout de même, afin qu’elle n’envahisse pas complètement votre jardin. Cette plante est une succulente qui nécessite très peu d’entretien. Elle aime sécher un peu entre deux arrosages et apprécie la lumière vive et indirecte.

L’Allamanda

Originaire d’Amérique du Sud tropicale, l’Allamanda fait partie du groupe des plantes semi-grimpantes à croissance verticale. De ce fait, elle est très souvent utilisée pour constituer une haie de séparation ou alors un brise-vue efficace du fait de ses branches lianes qui s’emmêlent. L’Allamanda grimpe et pousse rapidement, parfaite également au-dessus des pergolas ou sur des structures ayant un certain support horizontal.

Le Colocasia

Le Colocasia a besoin de beaucoup de chaleur et d’un sol bien drainé, humide et frais pour se développer. Dans votre jardin à l’île de la Réunion, cultivez-la à l’ombre, dans un sol riche, dans un endroit abrité. Pensez à ajouter des plants en pot à l’intérieur en lui donnant une lumière vive, mais indirecte et une atmosphère humide.

Le duranta

Cet arbuste tropical à croissance rapide donne de belles fleurs bleues, des fruits décoratifs et un feuillage extraordinaire. Capable dépasser les 8 mètres de hauteur, il nécessite un bon taillage après chaque floraison. Le duranta aime tous les types de sols et nécessite très peu d’engrais pour faire son spectacle annuel ! Arbuste facile à cultiver, il nécessite néanmoins un arrosage régulier.

La localisation d’un bien immobilier est un critère essentiel. En choisissant le bon emplacement, l’acquéreur gagne indiscutablement en qualité de vie, tandis que l’investisseur locatif est certain d’obtenir un bon retour sur investissement. Nos conseils pour bien choisir l’endroit où acheter votre appartement, mais aussi votre maison, studio, etc.

4 critères à analyser lors du choix de l’emplacement

L’acheteur d’un bien immobilier doit prendre en considération 4 critères en particulier et qui sont les suivants.

L’habitabilité

Le lieu où se trouve le bien immobilier doit disposer d’un ensemble d’infrastructures spécialement mises en œuvre pour soutenir le style de vie recherché. Cela passe par la proximité et la qualité des écoles, des hôpitaux, des commerces et des zones de divertissement.

Le développement

La zone doit offrir de bonnes perspectives d’avenir. En étudiant de très près le développement prévu de la localité, l’acquéreur peut déterminer, avec l’aide de son agent immobilier, la valeur probable que prendre le bien immobilier au fil du temps.

L’accessibilité

La zone doit être facilement accessible depuis les autres quartiers de la ville et des zones d’emploi. Pour cela, un bon réseau de transports est indispensable.

La qualité et les prix des biens immobiliers

La localité doit offrir des biens immobiliers de bonne qualité et bien construits, ainsi que des prix rationnels.

Comprendre la localisation d’un bien immobilier

S’il s’agit d’acheter un appartement ou tout autre immobilier à des fins résidentielles, sa localisation doit répondre à vos besoins aussi bien actuels que futurs ! La vie d’un quartier ou d’une commune est divisée en 3 grands temps :

  • Sa version ancienne et établie, qui n’a pas fait l’objet de beaucoup de réaménagement ;
  • Sa version nouvelle et en développement, où il est intéressant d’acheter et de vivre, car elle offre des équipements modernes et se trouve à proximité de pôles d’emploi.
  • Sa version présentant un potentiel d’avenir et offrant des prix de l’immobilier abordables. Cette version n’a peut-être pas encore d’infrastructures, mais ses perspectives sont prometteuses. Particulièrement intéressante pour les investisseurs, elle promet de bons retours sur investissement.

En comprenant ces 3 grands temps, vous parviendrez à déterminer le temps idéal avant de revendre éventuellement votre bien. En effet, l’idée est d’obtenir une plus-value intéressante.

Quel est le bon moment pour investir dans une localité ?

Le contexte économique et géo-politique actuel ne doit pas être un frein à vos projets d’investissement dans l’immobilier, qu’ils soient résidentiels ou locatifs. Rappelons que ce secteur a toujours été considéré, à raison, comme étant une valeur refuge.

Qu’est-ce qu’une valeur refuge ?

Les valeurs refuges sont des titres de propriété qui se caractérisent par leur fiabilité lors de l’acquisition. En d’autres termes, les valeurs refuges sont des actifs stables et même grimpants, qui permettent à coup sûr de dégager un bénéfice lors de la revente. (Wikipédia)

Comment trouver le meilleur endroit pour acheter un bien immobilier ?

La réponse est simple : en vous adressant à une agence immobilière reconnue pour la qualité de son travail et de son équipe !

Lorsqu’un candidat à l’achat immobilier rédige et présente une offre d’achat au vendeur, il signifie à ce dernier son intention de réserver le bien à vendre, mais à ses conditions et bien entendu, si le vendeur accepte lesdites conditions. Lorsque l’offre d’achat entre en jeu dans une transaction immobilière, cela sous-entend généralement que l’acquéreur potentiel va effectivement acheter le bien en vente.

Que doit contenir une offre d’achat immobilier ?

Si vous prévoyez de faire une offre d’achat, le document doit mentionner les informations suivantes :

  • L’identification des deux parties ;
  • La date de l’offre ;
  • La désignation du bien : détails sur le bien et ses caractéristiques ;
  • Le prix : ce prix est généralement inférieur à celui proposé par le vendeur, mais il peut aussi être identique ;
  • La durée de validité de l’offre : ce délai court sur une à deux semaines ;
  • Les conditions suspensives de l’offre d’achat : elles permettent au futur acquéreur de se rétracter si les conditions mentionnées ne sont pas réalisées.

Bon à savoir

Les concepts de délai de réflexion et de rétractation ne peuvent pas être évoqués dans le cadre d’une offre d’achat immobilier.

Le vendeur ne peut réclamer aucune somme d’argent à l’acquéreur à la réception de l’offre d’achat.

Que peut faire le vendeur durant le délai de validité de l’offre d’achat ?

Dans l’immobilier, le temps est un élément essentiel, aussi, le vendeur peut profiter de la durée de validité de l’offre d’achat pour :

  • Accepter les conditions de l’offre de l’acquéreur potentiel ;
  • Refuser l’offre si le prix proposé par le l’acquéreur potentiel est inférieur à celui initialement décidé ;
  • Faire une contre-proposition écrite, qui rend caduque l’offre initiale.

Dès l’instant que le vendeur valide les conditions de l’offre d’achat, la transaction doit aller de l’avant : l’acquéreur est engagé, aussi, les deux parties doivent signer une promesse de vente ou un acte de vente.

Le vendeur peut-il annuler une offre d’achat ?

L’offre d’achat étant signée par les deux parties, il s’agit d’un engagement à continuer la transaction. En ce sens, si le vendeur décide d’annuler l’offre, il s’expose à une pénalité financière en faveur de l’acquéreur potentiel. À moins que l’offre n’ait pas été rédigée conformément à ce qui est prévu par la loi ou alors qu’elle n’exprime pas clairement l’engagement des deux parties à sa signature.

Quelle différence entre offre d’achat et compromis ?

L’offre d’achat constitue la toute première étape du processus d’achat d’un bien immobilier. Le compromis quant à lui officialise l’accord entre l’acheteur et le vendeur : il équivaut à la vente du logement !

Peut-on annuler une offre d’achat ?

L’offre d’achat peut être annulée y compris après qu’elle ait été acceptée par le vendeur. Pour cela, il faut attendre la signature du compromis de vente et dans deux cas de figure :

  • Lorsque le vendeur refuse l’offre en question ;
  • Lorsque le vendeur ne respecte pas les modalités de réponse.

Demandez conseil et assistance à votre agent immobilier pour une offre d’achat réussie !

L’achat d’un bien immobilier neuf est l’occasion parfaite pour transformer les lieux en un foyer qui vous ressemble. Or, on oublie un peu trop facilement que l’atmosphère d’une maison, d’un appartement ou même d’un studio dépend également, et de beaucoup, de son éclairage. Voici nos conseils pour bien éclairer votre futur logement !

Et voici les températures de couleur

La température de couleur n’exprime pas la quantité de chaleur dégagée par une ampoule, mais la qualité de la lumière émise, notamment la couleur et l’atmosphère qu’elle va permettre de créer.

En effet, en fonction de la température de couleur utilisée, qui va de chaude à froide, chaque pièce va générer un aspect et une ambiance.

En fonction de la température de couleur d’une pièce, celle-ci va encourager la détente, stimuler, favoriser l’endormissement, la conversation, etc.

Connaître les échelles de température de couleur

La température de couleur est mesurée en degrés Kelvin et elle provient des quantités de rouge, jaune et bleu délivrées par l’ampoule. Qu’obtient-on en fonction du nombre de degrés Kelvin (K) ?

  • Moins de 2000K : faible luminosité, proche des bougies
  • Blanc chaud : 2200°K – 3200°K : pièces à vivre (salle à manger, salon, chambre) ;
  • Blanc neutre ou naturel : 3200°K – 5000°K (cuisine, salle de bains, garage, extérieur) ;
  • Blanc froid : >5000°K (extérieur, parking, zones de passage).

Vous l’aurez compris, plus une température de couleur est basse, plus la luminosité de la zone sera chaude et vice versa.

Quelle température de couleur pour quelle pièce de la maison ?

L’éclairage de chaque pièce permet de personnaliser plus encore un logement, mais surtout, permettre une utilisation optimale et rationnelle. Comment bien distribuer la luminosité ?

Choisissez un éclairage chaud (à partir de 2200 K) si vous prévoyez une décoration intérieure elle aussi chaleureuse, qui privilégie le bois, les couleurs solaires, terreuses.

Quant à l’éclairage froid (3000 K environ), il est à choisir si vous prévoyez une grande utilisation de bleu, violet, vert, noir, blanc. Quant aux matières, il s’agira d’ardoise, de granit et d’acier inoxydable.

Bien éclairer son logement

Les spécialistes divisent l’éclairage en trois grandes catégories, dites couches, donc superposables :

  • L’éclairage d’ambiance (principale) ;
  • L’éclairage de tâche (de travail) ;
  • L’éclairage d’appoint.

Quel luminaire installer dans quelle pièce d’un logement ?

Pour un résultat harmonieux et sécurisé, il est important de choisir des luminaires adaptés à chaque pièce et respectueux du précepte de couche d’éclairage. Les conseils des professionnels pour un rendu parfait :

  • Dans l’entrée du logement, on privilégie les appliques, les lampes à poser et les suspensions ;
  • Dans la cuisine, on préfèrera des spots et des plafonniers ;
  • Dans le salon, pensez aux appliques, lampes et lampadaires ;
  • Dans la salle à manger, la suspension et le lustre feront leur petit effet ;
  • Dans la chambre à coucher, on installe des appliques et/ou des lampes de chevet
  • Dans la salle de bain, on se tourne vers les appliques, à fixer de part et d’autre d’un miroir ainsi que des plafonniers et suspensions, voire, des suspensions encastrées, s’il y a un faux plafond.

(Source : Quels luminaires mettre dans quelle pièce ?keria.com)

En cette période où l’on nous rappelle incessamment que les prix de l’énergie augmentent et qu’ils vont continuer à augmenter, il est temps d’agir et concrètement ! Si vous projetez d’acheter un logement, voici des points à vérifier ou à améliorer une fois installé, pour des factures d’énergie en votre faveur.

L’orientation des fenêtres

L’orientation des fenêtres joue indiscutablement sur la température moyenne et la luminosité naturelle d’une pièce. Qu’en est-il dans le bien immobilier qui vous intéresse ? Gardez en tête que :

Les pièces dont les fenêtres sont orientées vers le nord et l’est ne reçoivent pas beaucoup de lumière, aussi, elles ont tendance à être plus fraîches que le reste de la maison. Cet élément n’est toutefois pas important s’il s’agit de la cuisine, peu fréquentée et ne nécessitant pas une grande quantité de luminosité provenant de l’extérieur.

Le contraire s’applique aux pièces dont les fenêtres sont orientées vers le sud et l’ouest. Elles reçoivent une quantité importante de lumière solaire directe, réchauffant l’atmosphère sans qu’il faille nécessairement utiliser, par exemple, un chauffage. Prévoyez toutefois des stores ou des rideaux pour une meilleure gestion de la température durant l’été.

L’isolation des fenêtres et des portes

Une mauvaise isolation peut jouer sur la consommation d’énergie du logement, de 25 à 30 % de chauffage ou de climatisation supplémentaire. Les techniques disponibles sur le marché permettent d’installer des fenêtres extrêmement efficaces pour une isolation optimale. Quant aux portes, sont-elles bien ajustées ? Présentent-elles des fuites d’air ?

Demandez l’aide de votre agent immobilier pour vérifier ces deux éléments.

Le système de chauffage de l’eau

Y compris si vous achetez un bien immobilier à l’île de la Réunion, il n’est pas question de faire l’impasse sur le chauffe-eau. Or, ce dispositif tend à augmenter la consommation d’énergie du logement, juste après le chauffage et la climatisation. Notez que les chauffe-eau sans réservoir sont beaucoup plus économes en énergie et ne chauffent l’eau que lors de son utilisation.

L’éclairage

En moyenne, l’éclairage représente 5 % de la consommation d’énergie d’un foyer. Pensez à installer des ampoules LED, qui ne consomment que 20 % de l’énergie d’une ampoule à incandescence traditionnelle et qui durent jusqu’à 25 fois plus longtemps.

La ventilation

Les spécialistes conseillent de vérifier et d’adapter 5 points en particulier dans un logement afin d’optimiser la ventilation :

  • Des portes et fenêtres équipées de coupe-bise ;
  • Des conduits de ventilation, climatisation et chauffage étanches ;
  • Les tuyaux présents dans les murs ;
  • Toute éventuelle ouverture d’une trappe menant vers le grenier ;
  • Les boîtes de sortie des murs extérieurs.

Il s’agit là de quelques éléments seulement à vérifier dans un logement avant achat, qu’il s’agisse d’un appartement ou même d’une villa.

Demandez à votre agent immobilier de vous accompagner, car grâce à son expertise, vous parviendrez à déceler tous les points susceptibles de compromettre la consommation d’énergie de votre bien immobilier.

Dans le cadre d’une VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), ces points doivent impérativement être discutés avec le promoteur !

Vous souhaitez investir dans l’immobilier, mais pour l’heure, avant de vous tourner vers votre agent immobilier, vous souhaitez vous faire une idée de ce que vous souhaitez, du moins, dans les grandes lignes. Voici trois types d’investissements toujours gagnants !

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, quels sont vos objectifs ? Les spécialistes recensent plusieurs d’entre eux, les principaux étant :

  • Le flux de trésorerie ;
  • Les allégements fiscaux et déductions ;
  • L’appréciation ;
  • L’accroissement des capitaux propres ;
  • La diversification du portefeuille d’investissements ;
  • L’effet de levier immobilier ;
  • Des rendements compétitifs ajustés au risque ;
  • La protection contre l’inflation.

Trois types d’investissements immobiliers rentables

Il n’existe pas un, mais trois types d’investissements immobiliers qui peuvent devenir rentables, à condition d’avoir un accompagnement professionnel durant la construction de votre projet. Comptez sur votre agent immobilier pour vous conseiller et vous diriger vers les biens adéquats, vous vous serez certain de leur efficacité économique.

L’immobilier d’entreprise

Lorsqu’il est bien sélectionné, l’espace commercial (entrepôts, bureaux, locaux d’activités, locaux commerciaux, terrains, etc.) produit un retour sur investissement élevé. Ici, il s’agit de louer les lieux non pas à un particulier, mais à une entreprise, qui, soucieuse de son image, aura bien plus tendance à payer ses loyers en temps et en heure, à prendre soin des locaux, etc. Découvrez les offres Immobilier d’entreprise d’IFF.

L’immobilier locatif résidentiel

Le locatif résidentiel constitue une autre forme d’investissement immobilier simple et sûr, à condition d’investir dans une zone réputée pour son potentiel de croissance. L’investisseur génère des revenus grâce aux loyers versés chaque mois par ses locataires et à long terme, une fois le crédit immobilier remboursé, ce capital va directement dans ses finances. En contrepartie, le bien doit être entretenu régulièrement pour conserver sa valeur. Afin que l’investissement en soit réellement un, il est également conseillé de recourir à un service de gestion immobilière pour traiter rapidement les impayés, travaux, dommages, etc.

Le bien à rénover

Et si vous transformiez un bien immobilier ancien en neuf ? La loi française considère un immeuble neuf lorsqu’il a moins de 5 ans. Il peut s’agir :

  • Soit d’une construction nouvelle ;
  • Soit d’un immeuble ancien, mais ayant fait l’objet de travaux de rénovation dont l’importance est telle qu’ils rendent le bien à l’état neuf.

Les travaux sont considérés fiscalement comme rendant le bien à l’état neuf, quand ils portent sur l’un des cas suivants au choix :

  • La majorité des fondations ;
  • La majorité des éléments hors fondations déterminant la résistance et la rigidité de l’ouvrage ;
  • La majorité de la consistance des façades (hors ravalement) ;
  • Au moins 2/3 de chacun des 6 éléments de second œuvre qui sont les planchers, les huisseries extérieures, les cloisons intérieures, les installations sanitaires et de plomberie, les installations électriques et pour les opérations réalisées en métropole, le système de chauffage.

Certes, la tâche n’est pas facile, mais le prix d’achat, relativement bas, additionné aux travaux, permet de tirer des bénéfices conséquents en cas de revente.