Suite et fin de notre dossier portant sur les bonnes pratiques de l’immobilier d’entreprise. Que vous soyez un entrepreneur ou une entreprise, la recherche et le choix de vos locaux demandent de l’organisation, de la réflexion et une analyse méthodique de divers facteurs. Ajoutons que l’accompagnement par un agent immobilier est une valeur ajoutée que vous ne devez pas négliger !

Lire « Dossier : choisir son immobilier d’entreprise à la Réunion (Partie 1) » 

Analysez la concurrence

Des entreprises concurrentes à la vôtre sont-elles situées à proximité ? Il ne s’agit pas forcément d’un point négatif, surtout si votre commerce évolue dans un secteur où les clients préfèrent comparer les prix avant d’acheter ! Cela peut également être l’occasion pour votre entreprise de sortir du lot, par exemple, si la zone abrite en majorité des établissements de restauration et de divertissement.

Si au contraire, la concurrence risque de travailler vos efforts marketing, alors cherchez ailleurs.

Tirez profit des commerces et services à proximité

Quels sont les entreprises et services essentiels à proximité ? Ce point est important, car tout simplement, le trafic de clients qu’ils génèrent, mais également leurs employés sont des clients potentiels pour votre propre entreprise !

Ajoutons à cela que ces entreprises et services peuvent devenir un argument de recrutement pour vos employés : le quartier offre-t-il une sélection intéressante de restaurants pour accueillir vos employés à l’heure du déjeuner ? Trouve-t-on une garderie à proximité pour les employés qui sont également parents de jeunes enfants ? Quels commerces et services peuvent se révéler utiles au quotidien aussi bien pour vos employés que vous-même ?

L’infrastructure du bâtiment

L’infrastructure de certains bâtiments peut être trop ancienne pour les besoins des commerces modernes, notamment en matière de technologie. Assurez-vous que le bâtiment qui vous intéresse soit équipé d’un système électrique aux normes, de la climatisation et que son raccordement au service téléphonique et internet vous permettront de travailler rapidement et efficacement.

Budgétisez le coût des services publics et autres dépenses obligatoires

Le loyer constitue la majeure partie des dépenses en matière d’immobilier, y compris d’entreprise. À cela, il faut ajouter les frais supplémentaires, comme les services publics, inclus dans certains baux, mais pas toujours. S’ils ne le sont pas, demandez un résumé des factures de l’année précédente pour le site.

Acheter ou louer vos locaux professionnels ?

Grande question que voilà, en sachant que dans un cas comme dans l’autre, le marché de l’immobilier d’entreprise à la Réunion 974 est dynamique.

Chez IFF Transaction, que vous souhaitiez acheter, vendre, louer, investir, nous pouvons vous accompagner dans vos recherches.

Nous mettons en œuvre nos compétences et notre expérience afin de vous conseiller dans vos projets et de vous assister dans la définition de vos besoins :

  • Détermination de votre cahier des charges : étude des besoins et problématiques ;
  • Recherche de biens et d’opportunités et mise en place de visites ;
  • Négociations financières et accompagnement juridique ;
  • Renégociation de baux et recherche de successeur pour vos locaux actuels.

Contactez-nous !

 

La recherche d’un bien immobilier d’entreprise est une étape essentielle. L’idée est d’éviter toute erreur qui puisse faire couler votre entreprise. Entre pragmatisme et organisation, voici nos conseils pour bien choisir les locaux qui vont permettre à votre business de décoller, se développer et perdurer.

Trouvez un emplacement à l’image de votre activité

Votre secteur d’activité nécessite-t-il un cadre formel et élégant ? Ou vous permet-il d’être plus décontracté ? Les locaux professionnels doivent correspondre au style et à l’image de l’entreprise. Prenons l’exemple d’un commerce de détail. Souhaitez-vous accueillir vos clients dans un magasin traditionnel ou dans un stand situé lui-même dans un centre commercial ?

La démographie de la zone qui vous intéresse

Deux principaux aspects prennent le dessus lorsqu’on en vient à la démographie :

  • Qui sont vos clients ?
  • Doivent-ils obligatoirement être proches de vos locaux commerciaux ?

Si vous êtes un détaillant et prestataire de certains types de services, ces deux facteurs revêtent une importance vitale. Dressez le profil démographique de votre marché cible.

Quid de l’aspect socio-économique ? Le profil démographique de la zone qui vous intéresse est-il suffisamment solide financièrement pour soutenir votre entreprise, en la fréquentant régulièrement ?

Enfin, parlons du profil socio-professionnel. À moins de vouloir recruter à travers toute l’île de la Réunion, les compétences dont vous avez besoin sont-elles disponibles à proximité ? Pour vous donner une idée :

  • Entre Saint-Denis et le centre de l’île, en voiture, il faut compter environ 1h45 de trajet.
  • Entre Saint-Pierre et le nord de l’île, toujours en voiture, il faut compter environ 1h.

Le trafic piétonnier

Si vous recherchez un bien immobilier d’entreprise et que vous tenez un commerce de détail, la circulation piétonne est extrêmement importante. Attention, les meilleures zones commerciales abritent elles aussi des zones mortes, d’où l’importance de se faire accompagner par un agent immobilier.

À l’inverse, si votre activité exige un certain niveau de confidentialité, vous éviterez les zones très fréquentées.

Étudiez la circulation à l’extérieur des emplacements qui vous intéressent. Cela à différentes heures de la journée et à différents jours de la semaine pour déterminer si le trafic piétonnier est adéquat.

Accessibilité et stationnement

Clients, employés et fournisseurs doivent pouvoir accéder à vos locaux rapidement et facilement. Si l’emplacement se trouve dans une rue passante, déterminez la facilité pour les voitures d’entrer et de sortir du parking. La zone est-elle facilement accessible aux personnes à mobilité réduite ? Quel type de livraisons allez-vous recevoir ? Les fournisseurs pourront-ils transporter facilement et rapidement les colis vers votre entreprise ?

Prenez également connaissance des jours et heures de livraison autorisée.

La sécurité pour les locaux en immeuble

Si les locaux qui vous intéressent se situent dans un immeuble, plusieurs questions sont incontournables :

  • Les systèmes de ventilation sont-ils laissés en marche ou éteints la nuit et les week-ends ?
  • L’immeuble est-il entièrement verrouillé à partir d’une certaine heure ? Si oui, pouvez-vous avoir les clés ?
  • Est-il équipé d’un parking pratique pour les clients et les employés ? Si oui, ce parking est bien entretenu et correctement éclairé ?
  • Étudiez les lieux à différentes heures et à différents jours pour connaître l’état du stationnement.

La suite dans l’article 2 de notre dossier « Comment choisir son immobilier d’entreprise à la Réunion ? »

La France entière est victime d’une problématique qu’elle était à mille lieues d’imaginer il y a 6 mois à peine. Or, nous y sommes… L’heure est aux économies d’énergie pour limiter la hausse des prix. À tel point qu’on parle même d’effort collectif. Si vous prévoyez d’acheter un bien immobilier à La Réunion, voici d’ores et déjà nos conseils pour faire des économies en rafraîchissant votre logement sans climatiseur.

Installez des stores

Savez-vous que les fenêtres peuvent laisser passer environ 25 % de la chaleur de l’été à l’intérieur d’un logement ? Sans système de climatisation, installez des stores ou des persiennes et fermez-les durant les heures les plus ensoleillées de la journée.

Investissez dans un ventilateur de plafond

Investissez dans un ventilateur de plafond ! Il est capable de rafraîchir une pièce sans consommer autant d’énergie qu’un climatiseur. Tout se passe au moment du réglage ! Réglez votre ventilateur de plafond de manière à ce que les pales tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre lorsque vous le regardez en l’air. Ainsi, elles pousseront l’air directement vers le bas et plus encore si vous augmentez la vitesse du ventilateur les jours de grande chaleur.

Isolez les murs de votre maison

Vous avez choisi d’acheter une maison à La Réunion ? Vérifiez le type d’isolation qui équipe le logement. En effet, de qualité, elle permet de réduire les factures d’énergie en gardant l’air frais à l’intérieur et la chaleur à l’extérieur.

Calfeutrez vos fenêtres et vos portes !

Oui, en calfeutrant vos fenêtres, cela empêchera efficacement l’air frais de s’échapper par les portes et les fenêtres. Si vous habitez dans les hauts, ce type d’installation se révélera également très pratique en hiver !

Faites la cuisine et la lessive après le coucher du soleil

Les gros appareils ménagers dégagent une grande quantité de chaleur. En été, faites fonctionner votre four, votre cuisinière, lave-vaisselle, lave-linge et séchoir électrique le soir, lorsque des températures sont plus fraîches.

Installez des déshumidificateurs

La chaleur humide est beaucoup plus inconfortable que la chaleur sèche. Les déshumidificateurs sont conçus pour aspirer l’humidité naturellement présente dans l’air chaud, y compris lorsque les températures sont caniculaires… L’idée est de maintenir l’humidité intérieure en dessous de 60 %.

Si vous optez pour un déshumidificateur électrique, utilisez un appareil capable de s’éteindre lorsque l’humidité descend en dessous du niveau conseillé. Quant à l’eau récupérée, elle peut être utilisée pour l’arrosage des plantes !

Piratez vos ventilateurs !

Créez une vraie brise marine sans forcément vivre à Saint-Gilles ! Placez un bol d’eau glacée, idéalement agrémentée de quelques carrés de glaçons, devant chaque ventilateur. Mettez le ventilateur en marche, et l’air sera aussi agréable qu’une brise fraîche et brumeuse.

Bon à savoir

Initialement, les ventilateurs sont conçus pour faire circuler l’air plutôt que de le refroidir. Optimisez leur utilisation grâce aux modèles encastrables dans les fenêtres. En leur absence, vous pouvez tout simplement placer votre ventilateur dans un couloir pour une brise transversale, qui attirera l’air frais depuis l’extérieur (ou d’une partie plus fraîche de la maison) vers les zones chaudes.

Appliquez du film isolant sur vos fenêtres

Les films pour fenêtres réduisent les coûts énergétiques sans pour autant obstruer la vue. Ce type de dispositif est capable de réduire jusqu’à 98 % la chaleur infrarouge et les déséquilibres de température par rapport aux fenêtres non protégées.

La sobriété énergétique ne doit pas être un frein au confort. Grâce à quelques investissements raisonnables, accompagnés des bons gestes, vous parviendrez rapidement et facilement à rafraîchir votre logement sans faire exploser votre facture d’électricité !

 

Aujourd’hui, de nombreuses personnes travaillent depuis leur domicile. Dans un tel cadre, il est essentiel de souscrire une assurance habitation capable de soutenir l’assuré durant son temps de travail. Ce qu’il faut retenir sur ce sujet qui peut prêter à confusion.

Faire la différence entre télétravail et travail depuis son domicile

Nous avons délibérément choisi le terme de « travail depuis le domicile ». En effet, il faut distinguer deux sortes de travailleurs :

  • Les télétravailleurs, c’est-à-dire des salariés employés par une entreprise et ayant la possibilité d’effectuer leur travail depuis leur domicile, un espace de coworking, leur résidence secondaire, etc.
  • Les travailleurs indépendants, qui sont « leurs propres patrons » et qui peuvent effectuer leur travail depuis leur domicile ou ailleurs.

Quelle assurance habitation pour les télétravailleurs ?

Si vous êtes salarié sur le point d’être en télétravail, votre assurance habitation actuelle couvre uniquement votre logement et vos biens personnels.

Or, en travaillant depuis votre domicile, d’autres risques s’ajoutent à la liste existante et ne sont pas couverts par votre assurance habitation :

  • Vol de votre matériel professionnel, si vous apportez celui de votre entreprise chez vous ;
  • Accident du travail ou dommage causé à des tiers ;
  • Vol de données sensibles liées à votre entreprise ;
  • Destruction de biens liés à votre entreprise (documents, matériel), à l’occasion d’un sinistre.

Les solutions

En tant que salarié en télétravail, vous devez vous rapprocher rapidement de votre employeur afin de bénéficier de son assurance télétravail ou assurance multirisque professionnelle. En ce sens, l’assurance télétravail est prise en charge par l’entreprise.

Prévenez également votre assureur actuel de votre changement de situation, si celle-ci implique que vous utilisiez votre matériel personnel pour télétravailler. Présentez-lui une « attestation d’assurance en télétravail », à demander à l’assurance télétravail fournie par votre employeur.

Quelle assurance habitation pour les travailleurs indépendants ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire, votre logement est déjà couvert par une assurance habitation. Néanmoins, si votre logement vous sert également de lieu de travail et que vous êtes indépendant, votre assurance habitation initiale ne sera pas calibrée pour couvrir tous vos besoins.

Plus clairement, votre assurance multirisque habitation vous protège ainsi que vos biens uniquement dans un cadre privé (dégâts des eaux, cambriolage, etc.). Quant à vos biens professionnels et aux dommages que vous êtes susceptible de causer aux personnes ou à leurs biens dans le cadre de votre activité à domicile, vous devez souscrire une assurance professionnelle multirisque et une autre, de responsabilité civile.

Pour obtenir ces assurances professionnelles en tant que travailleur indépendant à votre domicile, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre compagnie d’assurance habitation initiale ! En effet, elle est fortement susceptible de vous fournir une extension, réduisant ainsi les démarches administratives qui peuvent survenir durant la constitution d’un tel dossier.

Toutefois, pour trouver la formule la plus intéressante aussi bien au niveau de la couverture que financièrement, n’hésitez pas à comparer les différentes compagnies offrant une telle prestation.

Le sujet est plus que d’actualité, l’heure est aux trucs et astuces pour réduire concrètement nos factures énergétiques. Certes, les bonnes pratiques pleuvent de tous les côtés, mais sont souvent généralistes. Voici comment faire réellement des économies avec les bonnes pratiques pour chaque pièce de la maison : le salon, la cuisine, la salle de bains, la chambre à coucher.

Comment réduire la consommation d’énergie dans le salon ?

En été, pour chaque degré en moins sur le climatiseur en été, on économise jusqu’à 10 % sur la consommation d’énergie. Toutefois, les habitudes ont la vie dure et la plupart des utilisateurs de climatiseurs règlent leur équipement sur 19 à 20 degrés.

Or, les spécialistes recommandent :

  • De ne pas dépasser 8 °C d’écart entre la température extérieure et intérieure ;
  • De climatiser par étape lorsque la température extérieure est très élevée.

Pour aller encore plus loin :

  • Désactivez vos appareils en mode veille et ne laissez pas vos appareils en charge inutilement.

Comment réduire la consommation d’énergie dans la cuisine ?

Voici différents postes de dépenses auxquels nous ne pensons pas toujours.

Le lave-vaisselle

Si vous possédez un lave-vaisselle, utilisez-le au lieu de laver à la main et seulement lorsqu’il est plein !

Les lave-vaisselle modernes consomment entre 11 et 13 litres d’eau par cycle, contre environ 20 litres pour le lavage manuel.

Inutile de rincer les assiettes avant de les mettre dans la machine, cette étape étant gourmande en eau : jusqu’à 24 litres d’eau par an.

Bien que cette option soit plus longue qu’un lavage standard, utilisée en mode « eco », elle consomme environ 20 % d’eau et d’énergie en moins.

Enfin, ne réglez pas le lave-vaisselle sur mode « séchage à chaud ».

Le lave-linge

Réduisez le thermostat de votre machine à laver. En lavant à 30 degrés plutôt qu’à 40 degrés, vous pouvez réduire votre consommation d’énergie et économiser environ 10 € par an !

Si votre appareil est équipé d’un séchoir intégré, essorez ou séchez vos vêtements avant.

À noter que le mode de séchage par culbutage consomme beaucoup d’énergie, à éviter, par exemple, si le mode essorage du lave-linge n’est pas très efficace.

La bouilloire électrique

Ne l’utilisez que pour vos besoins en respectant les quantités indiquées généralement sur le côté de l’appareil, le long de la jauge.

Détartrez régulièrement votre bouilloire, le calcaire obligeant l’appareil à fournir plus d’énergie pour faire bouillir la même quantité d’eau.

Les casseroles

Si vous n’y aviez pas pensé, les casseroles peuvent également participer à vos économies d’énergie ! En effet, utilisez la plus petite casserole nécessaire à vos besoins et posez-la sur le brûleur qui correspond à la taille du fond de la casserole en question.

Investissez dans une mijoteuse, qui permet de réduire la consommation d’électricité de cette pièce de la maison.

Le réfrigérateur

Faites décongeler les aliments qui le nécessitent dans votre réfrigérateur. Pourquoi ? Ils permettront de refroidir l’intérieur de votre équipement, réduisant ainsi la quantité d’électricité nécessaire pour ce faire.

Investissez dans un thermomètre de réfrigérateur pour être sûr que la température à l’intérieur reste constamment entre 0 et 5°C.

Passez régulièrement un coup d’aspirateur à l’arrière de votre réfrigérateur ou congélateur individuel afin de dépoussiérer les bobines du condensateur, si votre modèle en est équipé : lorsqu’elle est en couche épaisse, la poussière peut réduire leur efficacité jusqu’à 25 % !

Comment réduire la consommation d’énergie dans la salle de bains ?

Les brosses à dents, tondeuses et rasoirs électriques sont conçus pour tenir leur charge pendant plusieurs utilisations. En ce sens, ne les rechargez que lorsque cela est nécessaire.

Concernant la consommation d’eau, selon eaureunion.fr, en 2019, à la Réunion, elle s’établissait à 185 m3 par an et par abonné domestique. Adeptes des bains, sachez que vous utilisez environ 80 à 100 litres par bain tandis que ce chiffre serait de 50 litres pour une douche moyenne.

Équipez votre salle de bains d’une pomme de douche conçue pour économiser l’eau et réduisez d’une seule petite minute le temps de votre douche, par exemple, en installant un minuteur dans la pièce.

Comment réduire la consommation d’énergie dans la chambre à coucher ?

Fermez vos rideaux ou vos volets durant la journée pour empêcher la chaleur de se concentrer.

Investissez dans du linge de lit respirant en préférant des matériaux entièrement naturels ou biologiques.

Si la hauteur le permet, plantez du feuillage ou des arbres à l’extérieur et devant la fenêtre pour bloquer une partie du soleil.

Rénovez les fenêtres dont l’étanchéité fait défaut.

Fermez les portes des placards.

Débranchez les appareils avant de vous coucher.

Utilisez une rallonge pour éteindre facilement les appareils électroniques.

Éteignez les lumières avant de vous coucher.

Selon mon-déménagement.com, pour le « budget total d’un déménagement : comptez de 500 € à 700 € en moyenne pour déménager seul et jusqu’à 2000 € à 4000 € pour déménager avec un professionnel. » En effet, déménager coûte cher, parfois très cher.

Que vous déménagiez à l’autre bout de la ville, à l’autre bout du pays ou que vous ayez acheté un bien immobilier dans département en outre-mer comme la Réunion, vous devrez faire face à de nombreuses dépenses avant même de pouvoir commencer à déballer vos cartons. Votre objectif consiste donc à établir un budget réaliste et rigoureux avant de faire vos valises. Voici nos conseils pour déménager sans dépenser trop d’argent !

Préparez soigneusement votre budget avant de déménager

En premier lieu, faites le point sur votre budget : combien pensez-vous pouvoir consacrer à votre déménagement et combien pouvez-vous dépenser en réalité ? L’objectif étant non seulement de pouvoir honorer la facture du déménagement, mais également pouvoir continuer à vivre dès votre arrivée dans votre nouveau logement.

Mais qu’est-ce qui coûte le plus cher dans un déménagement ?

D’après le site nextories.com, le déménagement professionnel représente une dépense conséquente pour 4 grandes raisons :

  • La main d’œuvre, qui doit être payée. Le nombre de déménageurs est calculé en fonction du volume à déménager !
  • Le matériel, qui doit toujours être en bon état. Entre les véhicules, les monte-meubles, les cartons, les investissements de l’entreprise de déménagement doivent être naturellement amortis.
  • L’assurance, pour garantir les biens de valeur déménagés.
  • La TVA, car « les prestations de déménagement sont soumises à la TVA sur les prestations de service, à savoir 20 % depuis le 1er janvier 2014. »

Quels sont les services facturés en plus par les déménageurs professionnels ?

Si vous optez pour un déménageur professionnel, posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit, par exemple : facture-t-il l’autorisation de stationnement ? L’essence et le kilométrage au-delà d’un certain montant ? Son tarif inclut-il automatiquement une assurance ? Fait-il payer le branchement des appareils électriques ? L’enlèvement ou pose de la cuisine aménagée, etc.

Négociez avec votre déménageur

Oui, il est toujours possible de négocier avec un déménageur professionnel. À condition de garder en tête qu’il effectue un travail pénible et qu’en restant raisonnable dans vos demandes, vous parviendrez à trouver un arrangement intéressant financièrement.

Ainsi, comme l’explique le site Jestoke.com, « Si vous avez prévu de déménager en hiver (…), les déménageurs ont moins d’activité aussi les marges de négociations sur les devis déménagement sont plus importantes et les remises voire promotions fréquentes. »

Autrement, vous pouvez également lui demander de ne pas facturer certains « petits » services, tels que la fourniture d’emballages en carton, papier bulle, etc.

Revendez les objets que vous n’utilisez plus !

Quand avez-vous lu pour la dernière fois cette pile de magazines ? Et les équipements de sport que vous avez achetés avec les meilleures intentions du monde, mais qui servent de « support à vêtements » ? En revendant les objets dont vous n’avez plus l’utilité et avec un peu de chance, vous parviendrez à financer un pourcentage non négligeable de votre déménagement.

La période actuelle est complexe pour tous les ménages, inflation oblige. Si vous avez l’intention d’investir dans l’immobilier à l’île de la Réunion, voici l’occasion parfaite pour commencer cette aventure de manière intelligente : en prévoyant d’ores et déjà les bons gestes pour réduire vos futures factures électriques.

Les prix de l’électricité vont continuer à augmenter !

Rien que pour le mois de février 2022, les Français de métropole ont dû ajouter 4 % TTC de plus sur leur facture électrique. Ce chiffre aurait pu être supérieur si l’on en croit les spécialistes, selon lesquels sans le bouclier tarifaire mis en œuvre par le gouvernement, le tarif réglementé de vente d’électricité aurait augmenté de près de 45 % TTC !

Quant à l’île de la Réunion, selon un article publié en avril dernier dans Lesechos.fr, « les prix (…) de l’énergie de 4,5 % en raison de la hausse des produits pétroliers (+6,2 %), sur fond de tensions internationales. »

Une tendance qui ne semble pas près de s’arrêter, si l’on prend en considération les explications de Totalenergies.fr, selon lequel :

« Il faut distinguer plusieurs types de facteurs qui expliquent cette forte hausse du prix de l’électricité en 2022 qui touche l’Europe :

  • Les marchés de gros ont connu une augmentation du prix du mégawattheure sur les principales places boursières d’Europe en 2021. Cela est dû en en grande partie à la reprise économique post Covid.
  • Les charges des opérateurs de réseau ne cessent d’augmenter afin de couvrir les coûts d’entretien et de maintenance du réseau électrique national.
  • Le prix du gaz ayant connu en 2021 une augmentation vertigineuse, le cours de l’électricité, par corrélation, connait aujourd’hui la même tendance. »

Connaître les bons gestes pour faire des économies sur la facture électrique

4 bons gestes à mettre en pratique dans votre futur nouveau logement à l’île de la Réunion :

Conservez l’énergie à l’intérieur

Les trous et les fissures permettent à l’air frais de s’échapper ! C’est également le cas des fenêtres mal entretenues. Assurez-vous que les fenêtres et les portes sont correctement scellées afin que l’air frais ne s’échappe pas.

Faites installer une bonne isolation

En étant équipée d’une bonne isolation, économisez jusqu’à 30 % sur les coûts de climatisation. L’isolation est conçue pour maintenir les pièces à une température constante, parfaite durant l’été austral réunionnais, durant lesquels « le soleil tape ! ».

Le saviez-vous ?

D’où l’intérêt d’acheter un bien immobilier neuf ! En effet, les nouvelles constructions bénéficient des nouvelles normes en matière d’isolation, permettant ainsi aux résidents de se rafraîchir ou de se chauffer tout en faisant des économies substantielles sur leurs factures électriques !

Les rideaux thermiques

Installés derrière les rideaux traditionnels, les rideaux thermiques créent un espace d’air autour des fenêtres. Cela réduit la quantité d’infiltration d’air et le transfert de chaleur, optimise la fraîcheur délivrée par la climatisation, la chaleur du soleil étant renvoyée vers l’extérieur.

Ajoutez un « thermostat intelligent »

Le thermostat est un outil bien plus puissant qu’il n’y paraît ! Grâce aux nouvelles technologies, les thermostats intelligents permettent de régler la température à distance depuis n’importe où depuis votre smartphone, à condition que vous disposiez d’une connexion Internet. Ils permettent également de programmer la température, d’établir des graphiques énergétiques pour connaître la consommation d’énergie du logement, d’afficher le taux d’humidité et d’autres options personnalisées.

Entretenez votre climatiseur

Sur votre liste de choses à faire, notez dument « entretien annuel du climatiseur » ! C’est sans nul doute l’un des moyens les plus simples de prolonger la durée de vie de votre climatiseur et de garantir votre confort tout au long de l’année.

L’immobilier locatif figure parmi les valeurs refuges en période de crise économique. Pourquoi ? Lorsque le prix d’un appartement, d’une maison, d’un studio ou tout autre bien augmente au fil du temps, on assiste à une décote naturelle du ratio prêt/valeur de toute dette hypothécaire, qui diminue. Par conséquent, la valeur nette du bien augmente, tandis que les remboursements du prêt immobilier (à taux fixe) restent les mêmes. Mais pas seulement…

L’inflation : de quoi s’agit-il ?

On parle d’inflation lorsqu’on assiste à une augmentation moyenne des prix d’un ensemble de biens et de services au sein d’une économie donnée et sur une période donnée, généralement calculée par année. On assiste en contrepartie à une diminution du pouvoir d’achat au fil du temps.

Selon le célèbre site Statista, Près de 80 pays devraient connaître une inflation comprise entre 5 % et 10 % en 2022. Quelque 60 autres, dont la France, devraient pouvoir maintenir l’inflation sous la barre des 5 % en moyenne annuelle. Cette carte montre les prévisions du taux d’inflation en 2022, par pays ou territoire (en date d’avril).

Si l’on prend le taux moyen d’inflation le plus bas de ce rapport, de 5 %, le lave-linge qui coûtait 400 € en 2022 coûte 20 € de plus aujourd’hui. Si cette somme peut sembler dérisoire, elle prend rapidement de l’ampleur lorsqu’on y additionne les autres dépenses du quotidien (alimentation, essence, factures obligatoires, loisirs, etc.). Sur une année, le chiffre devient conséquent.

L’inflation appliquée à l’immobilier

L’inflation n’est pas une appréciation et appliquée à l’immobilier, le taux d’appréciation illustre l’augmentation de la valeur d’un bien au fil du temps. Avec l’appréciation, la valeur n’augmente pas par rapport à la monnaie, elle augmente en fonction de la demande.

L’inflation, une période propice pour les investisseurs locatifs

L’inflation profite aux investisseurs locatifs. Pourquoi ? Parce que la hausse des prix de l’immobilier entraîne celle des loyers ! Si vous prévoyez d’investir dans l’immobilier locatif, par exemple touristique à La Réunion, demandez conseil à votre agent immobilier. Celui-ci vous conseillera sur la meilleure manière d’ajuster votre loyer à la hausse tout en remboursement votre crédit au même rythme.

Mais l’immobilier reste une protection contre l’inflation

L’immobilier peut agir comme un bouclier contre l’inflation, la valeur des biens ayant tendance à grimper avec régularité.

En effet, l’immobilier résidentiel permet aux propriétaires de renouveler régulièrement les baux. Rappelons que les propriétaires sont autorisés à réviser le loyer de leurs locataires une fois par an.

Les logements à court terme, un marché toujours dynamique

Maintenant que les frontières sont de nouveau ouvertes, que les voyageurs peuvent prendre l’avion, sans parler de l’approche des vacances d’été en Métropole, les locations de vacances sont particulièrement demandées.

Des locataires responsables du paiement des charges 

Autre autre point à prendre en considération : le paiement des charges par les locataires. Les services publics et les frais d’entretien ayant tendance à augmenter chaque année en France, le flux de trésorerie des propriétaires est partiellement protégé des effets de l’inflation.

L’achat d’un bien immobilier neuf ouvre le champ des possibilités en matière de décoration intérieure. Parmi les questions les plus fréquemment posées et sans nul doute les plus complexes, il y a celle du choix des bonnes couleurs de peinture. En optant pour les tons adéquats, non seulement vous parviendrez à créer une atmosphère spécifique, apaiser ou au contraire raviver les esprits, mais aussi, et surtout, vous exprimerez votre personnalité et peut-être celle de votre famille à travers eux. Nos conseils pour obtenir « le » résultat parfait !

Accordez la couleur de vos murs à votre décoration intérieure !

En effet, si l’on a tendance à vouloir choisir la peinture en tout premier, l’idée est de faire l’inverse. Concrètement, les professionnels conseillent de sélectionner les éléments de décoration intérieure auxquels les couleurs des murs vont s’accorder.

Créez un support d’inspiration

L’inspiration n’est jamais aussi forte que dans le cadre de l’achat d’un logement neuf, aussi, les idées fusent et en grand nombre. Profitez de cet effet pour collecter des éléments susceptibles de vous aider dans votre recherche des teintes idéales. Il peut s’agir de morceaux de tissu, d’une œuvre d’art, d’une assiette en porcelaine décorée, etc. Prenez des photos, découpez les tissus (dans la mesure du possible) et créez un carnet d’inspiration.

Misez sur des tonalités neutres pour les murs

Les professionnels conseillent de garder les tons neutres pour habiller les murs tandis que les teintes vives viendront accentuer les détails. Ajoutez à cela des accessoires colorés eux aussi pour apporter un équilibre visuel.

L’importance de l’éclairage

L’éclairage affecte l’apparence des couleurs de peinture à tel point, qu’un même coloris peut avoir un effet différent d’une pièce à une autre.

Pour avoir une meilleure idée du rendu que vous allez obtenir, demandez un ou plusieurs échantillons à votre revendeur et faites des tests dans votre logement en sachant que :

Les pièces orientées vers le sud tendent à baigner dans une lumière plus chaude, aussi, l’éclairage naturel tend vers le jaune blanc, ce qui peut délaver les couleurs. Pour équilibrer l’ensemble, misez sur des couleurs plutôt froides.

Quant aux pièces orientées vers le nord, du fait de l’effet contraire, optez pour des teintes chaudes.

Enfin, les pièces orientées vers l’est et l’ouest sont entre les deux, en fonction du moment de la journée, aussi, vous pourrez opter pour des tons chauds ou froids, en fonction de vos envies.

Peinture brillante ou mate ?

Quelle brillance souhaitez-vous donner à vos murs ? Deux critères à garder en tête concernant les peintures brillantes :

  • Elles sont plus faciles à nettoyer ;
  • Elles ont tendance à révéler plus facilement les imperfections des murs.

Réservez les peintures brillantes, semi-brillantes pour les plinthes, moulures et placards ainsi que les endroits naturellement très humides, comme la salle de bain.

Peignez votre intérieur en toute sérénité

La couleur des murs peut toujours être remplacée, aussi, gardez en tête que les travaux de peinture constituent une étape plus ludique que stressante !

(Sources : Frais de notaire réduits : quelles conditions ? et Achat immobilier : les frais d’acquisition (dits frais de notairenotaires.fr/fr)

Lorsqu’il achète un bien immobilier neuf, l’acquéreur doit certes s’acquitter de frais de notaires, mais réduits, de l’ordre de 2 à 3 % du prix de vente, contre environ 7 à 8 % du prix de vente dans l’ancien. Voici des informations qui vous permettront de comprendre les frais de notaire, cet élément incontournable de toute transaction immobilière.

A quoi correspondent les frais de notaire ?

Lorsqu’un acquéreur s’acquitte des frais de notaire, qui varient en fonction du type de bien, de sa valeur, de sa localisation, etc., il paye :

  • Le émoluments du notaire, soumis à un barème officiel ;
  • Les débours ;
  • Les droits de mutation également appelés droits d’enregistrement, qui constituent la majeure partie des frais de notaire et composés de la taxe communale, de la taxe départementale, ainsi que de la taxe collectée pour l’Etat.

Dans quel cas parle-t-on de frais de notaire réduits ?

Lorsqu’un acquéreur investit dans un logement neuf, il paie automatiquement des frais de notaire réduits. Mais qu’appelle-t-on exactement un logement neuf ? La loi française explique clairement ce qu’elle considère comme étant un logement neuf à travers l’article 257, I.-2. 2 2° du Code général des impôts :

Sont considérés comme immeubles neufs, au sens du 2° du 2 du I de l’article 257 du CGI, les immeubles bâtis qui sont achevés depuis cinq ans au plus. Cet achèvement peut résulter (BOI-TVA-IMM-10-20-20 au I-B-1-a § 50 et suivants) :

  • D’une construction nouvelle ;

De travaux portant sur des immeubles existants qui ont consisté en une surélévation ou qui ont rendu à l’état neuf :

  • Soit la majorité des fondations ;
  • Soit la majorité des éléments hors fondations déterminant la résistance et la rigidité de l’ouvrage ;
  • Soit la majorité de la consistance des façades hors ravalement ;
  • Soit l’ensemble des éléments de second œuvre énumérés à l’article 245 A de l’annexe II au CGI dans une proportion au moins égale aux deux tiers pour chacun d’eux.

La nouvelle remise facultative sur les frais de notaire

Les Notaires de France rappellent que « depuis la réforme Macron entrée en vigueur le 1er janvier 2021, les notaires peuvent consentir des remises partielles sur les émoluments concernant les transactions d’un montant au moins égal à 100 000 €. Le taux de remise a doublé. En effet, les notaires ont maintenant la possibilité d’accorder une remise maximale de 20 % sur leur rémunération. Ce taux maximal de 20 % s’applique sur la part des émoluments calculés sur le prix d’achat au-delà de 100 000 €.

Attention : cette remise est facultative. De plus, elle doit être consentie par le notaire, uniformément à tous ses clients. »

Les frais de notaires dans le neuf sont bien plus intéressants pour l’acquéreur d’un bien immobilier. Si tel est votre projet, n’hésitez pas à demander conseil à votre agent immobilier, qui vous guidera vers les projets immobiliers en cours !