Financer son achat immobilier : bien choisir son courtier

Le courtier est un professionnel au service de l’emprunteur. Si vous penchez pour cette solution afin de trouver le financement de votre achat immobilier, voici ce qu’il faut retenir.

Portrait-robot du courtier

  • Le titre officiel du courtier est « intermédiaire en opération de banque et services de paiement » (IOBSP)
  • Son activité est réglementée par le code monétaire et financier
  • Elle est également soumise au contrôle de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), branche de la Banque de France.
  • Le courtier doit avoir une assurance de responsabilité civile
  • Il doit être inscrit auprès de l’Orias, organisme en charge de la tenue du registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance*

*le public peut accéder à la base des inscrits de l’Orias afin de vérifier l’inscription effective d’un courtier en particulier

Le quotidien du courtier en prêt immobilier

Le courtier spécialisé dans les prêts immobiliers fait donc office d’intermédiaire entre les banques et l’emprunteur. Son rôle principal est d’obtenir des propositions de prêt intéressantes financièrement et rapidement. En fonction de la taille de son réseau, il peut travailler avec une bonne dizaine de banques.

S’il est indépendant, le courtier proposera le dossier d’un client à trois, voire quatre banques, en fonction des grilles de taux provenant directement des banques.

Réseau de courtiers ou courtier indépendant ?

Comme partout, il existe des courtiers professionnels, formés et expérimentés. Ceux-ci sont capables d’aider leurs clients à monter un dossier de demande de prêt suffisamment solide pour passer « l’épreuve du feu » auprès des banques.

Avant de choisir votre courtier, qu’il soit issu d’un réseau ou qu’il soit indépendant, il convient de faire marcher le bouche-à-oreille pour trouver celui qui mènera à bien sa mission.

Conseils :

Évitez les courtiers qui vendent leurs services à grand renfort de publicité prometteuse, car un bon courtier se fait un devoir de vérifier chaque dossier avant de se lancer.

Évitez de signer quelque document que ce soit, excepté le mandat de recherche de capitaux qui l’autorise à présenter votre dossier aux banques.

Toute information relative à sa commission doit être écrite (généralement 1 % du total de l’emprunt).

Privilégiez le courtier :

  • Expérimenté, connu dans le secteur depuis longtemps,
  • Qui affiche le nom de ses partenaires sur tout document qu’il fournira,
  • Qui vous propose un rendez-vous afin d’établir votre plan de financement, en s’appuyant notamment sur des documents que vous lui remettrez,
  • Vous explique clairement les conditions, le contrat, les modalités, l’assurance, les garanties,
  • Enonce clairement par écrit sa commission,
  • Enonce clairement par écrit le nom du prêteur sur l’offre de prêt,
  • Dont le siège se trouver dans votre pays de résidence,
  • Ne vous demande aucun versement relatif à l’emprunt, au dossier, etc.

Les avantages à passer par un courtier

Le courtier connait suffisamment son domaine pour être capable de délivrer des conseils pertinents, non seulement sur le plan financier, mais également sur le bien immobilier convoité,

Avec un courtier, l’emprunteur n’a plus besoin de courir auprès des banques afin de négocier son emprunt. Il est pris en main tout le long du processus.

Le courtier n’hésite pas à dire à son client si son dossier a peu de chances d’aboutir auprès des banques.

Le courtier possède un réseau de banques partenaires, vers lesquelles il se tourne lorsqu’un client loue ses services. Il entretient donc une relation privilégiée avec ces établissements.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *