L’importance de calculer les mensualités de son prêt immobilier

Acheter un bien immobilier rime avec budget. Pour concrétiser votre envie de devenir propriétaire tout en gardant une certaine flexibilité financière, certaines données doivent être prises en compte. Durée de remboursement, taux d’emprunt, assurance emprunteur, profil (situation maritale, nombre de personnes à charge, nature du contrat de travail, âge, état de santé), capacité d’emprunt, prix du bien immobilier : préparez-vous efficacement en ajustant à l’avance les mensualités à rembourser à la banque.

Faites le point sur vos rentrées d’argent régulières

Mettez à plat vos revenus mensuels en calculant avec précision toutes vos rentrées régulières d’argent. Ici, il s’agit d’inclure les salaires nets mensuels et les autres sources telles que les revenus locatifs, issus de placements, aides sociales (allocations familiales, pensions alimentaires, etc.). S’agissant de revenus réguliers, ceux variables doivent faire l’objet d’une moyenne sur au moins 10 ans.

Le taux d’endettement actuel et le « reste à vivre »

Si vous possédez d’autres crédits, le banquier calculera le taux d’endettement actuel. Il s’agit de vos crédits à la consommation, automobiles, des prêts immobiliers en cours. Mis ensemble, la mensualité d’emprunt immobilier et celles de vos autres crédits ne doivent généralement pas dépasser 33 % de vos revenus.

Concernant le « reste à vivre », il s’agit des revenus restants une fois les mensualités d’emprunts déduites. Plus le reste à vivre est important, plus le taux d’endettement sera élevé.

Les dépenses fixes

Les dépenses fixes obligatoires (alimentation, santé, impôts, etc.) doivent être estimées le plus précisément possible. Elles doivent comprendre tous les autres emprunts en cours de remboursement.

Les loisirs

Devenir propriétaire ne doit pas empêcher l’emprunteur de vivre et de se faire plaisir. Combien souhaitez-vous, une fois votre bien acheté, consacrer aux vacances, sorties, activités, etc. ?

Prévoir les futures grosses sorties d’argent

L’avenir est synonyme de projets : études des enfants, achat d’une nouvelle cuisine, mariage, etc. Pour pouvoir économiser en toute sérénité et déterminer les mensualités les plus justes, anticipez !

Loyer et mensualité ne sont pas comparables !

Si vous êtes locataire et que vous avez du mal à finir le mois en restant créditeur, il est déconseillé de se fier à sa capacité de paiement actuel pour déterminer ses mensualités idéales. Devenir propriétaire c’est payer, en plus de ses mensualités d’autres frais tels que la taxe foncière, les frais de rénovation du bien, les charges de copropriété en plus de l’eau, l’électricité, le chauffage, etc.

Le coût du crédit

En toute logique, plus une mensualité est basse, plus le crédit sera long et moins vous pourrez emprunter. Un crédit très long coûte également très cher. Il est donc recommandé de choisir les mensualités les plus élevées par rapport à ses capacités financières, tout en prenant en compte les éléments cités ci-dessus. Un exemple : pour l’achat d’un appartement d’une valeur de 210 000 €, l’acquéreur emprunte 150 000 € sur 20 ans. Avec un taux annuel effectif global (TAEG) de 1,75 %, le coût du prêt s’élève à 38 686 € : le logement a coûté en réalité 248 686 €.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *