240 euros TTC, c’est la somme qu’un propriétaire dépense en moyenne chaque année pour l’entretien de son bien. Bien qu’imprévus, ceux que l’on surnomme les « petits travaux » sont en réalité une obligation légale, régie par l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989 selon lequel le bailleur doit « faire toutes les réparations, autres que locatives, nécessaires au maintien en l’état et à l’entretien normal des locaux loués ». Précisons que ces menues actions ne comprennent pas les rénovations, aussi, si vous prévoyez d’investir dans l’immobilier, il convient de prendre en considération ce budget supplémentaire !

Petits travaux : quelle fréquence ?

Attention, les fréquences indiquées ci-dessous sont des moyennes. Elles varient en fonction de l’entretien de l’immeuble ainsi que de l’ancienneté du bien.

  • La plomberie et le chauffage remportent la palme des interventions les plus couramment financées par les propriétaires, au moins une fois par an (à raison de 96 euros environ, par an).
  • Ils sont suivis par l’ameublement et l’électroménager, qui demandent de l’attention environ tous les deux ans.
  • Quant aux dégâts des eaux, ils feraient surface tous les deux ans et demi environ.
  • Enfin, citons les systèmes d’aération (humidité, ventilation mécanique, etc.) (environ 40 euros par an). Rappelons que ces systèmes requièrent également un contrôle professionnel tous les cinq ans.

Rappel – Ce que dit la loi

Lorsqu’un bien immobilier présente une malfaçon, un mouvement du bâti ou qu’il est vétuste, c’est au propriétaire de financer les travaux. Quant à ceux plutôt courants et liés à l’entretien général du logement, c’est au propriétaire d’en prendre la charge.

Les travaux à la charge du propriétaire :

  • Réparation des dégâts occasionnés par la vétusté naturelle du bien ;
  • Travaux de mise aux normes ;
  • Remplacement des volets vétustes ;
  • Remise aux normes et réparation des réseaux d’électricité et de gaz ;
  • Remplacement des revêtements des murs et des sols usés naturellement ou encore les gros travaux de plomberie ;
  • Remplacement de chaudière ou de radiateur ;
  • Curage fosse septique.

Les travaux à la charge du locataire :

  • Remplacement des petits équipements électriques (des ampoules, douille, prises…) ;
  • Raccords de peinture – rebouchage des trous de fixation ;
  • Remplacement d’un pommeau de douche et flexible ;
  • Changement de papier peint à son initiative ;
  • Remplacement des joints des robinets ;
  • Entretien de l’installation électrique (remplacement coupe-circuits, fusibles) ;
  • Entretien du système de chauffage.
  • Débouchage des canalisations ;
  • Entretien de la plomberie ;
  • Entretien de climatisation ;
  • Réfection des joints périphériques (baignoire, receveur douche, évier, lavabo) ;
  • Entretien du jardin – arrosage- taille- tonte ;
  • Vidange fosse septique ;
  • Entretien courant des fenêtres – graissage des parties mobiles et nettoyage des grilles d’aération ;
  • Accessoires gaz validité (flexibles, détendeurs et robinet) ;
  • Détecteur de fumée (dépoussiérage régulier, test régulier de bon fonctionnement et changement des piles) ;
  • Remplacement des clés et badges en cas de perte.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *