Villes et Pays d'Art et d'Histoire

En voyage de reconnaissance à la Réunion dans le but, par exemple, d’y acheter un bien immobilier ? Vous souhaitez vivre dans un endroit vivant, témoin de l’histoire de l’île ? Ce département français ne possède pas une, mais quatre communes labellisées « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » par le ministère de la Culture et de la Communication afin de soutenir les actions en faveur de la valorisation de leur patrimoine. Quelles sont-elles ? Saint-Denis dans le nord, Saint-Paul à l’ouest et le duo Saint-Pierre/Saint-Louis au sud. Cet article est tiré de celui publié sur le site Réunion.fr.

Le label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire »

Le label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » est attribué par le ministère de la Culture et de la Communication aux communes et communautés de communes qui démontrent à travers leurs actions, une réelle volonté de valoriser leur patrimoine bâti, naturel, industriel et architectural. Pendant 10 ans, les communes réunionnaises de Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-Louis vont pouvoir inspirer leurs homologues. Voici les oeuvres d’architecture qui les ont distinguées :

Saint-Pierre

  • L’Hôtel de Ville, ancien magasin de la Compagnie Française des Indes Orientales, dernier exemple d’une construction coloniale de la première moitié du XVIIIe siècle, même s’il a dû être restauré après la Seconde Guerre mondiale
  • La villa Motais de Narbonne (actuelle sous-préfecture), maison bourgeoise typique du courant néo-classique en vogue à La Réunion au milieu du XIXe siècle
  • Le marché couvert dont la construction se situe vers les années 1860
  • Incontournable aussi, la Saga du Rhum, équipement labellisé Qualité Tourisme Réunion, Tourisme & Handicap, qui retrace au cœur de la plus ancienne distillerie de l’île, celle de la famille Isautier(toujours en activité), l’épopée de la canne à sucre et du rhum à La Réunion.

Saint-Louis

  • Le site de l’ancien Moulin à maïs (aujourd’hui salle culturelle) où a lieu chaque année le « baptême couteaux », messe de bénédiction pour la réussite de la campagne sucrière (fête de la canne, balades en charrettes à bœuf)
  • Les cheminées de Gol les Hauts, vestiges des débuts de l’industrie sucrière, classées monuments historiques depuis 2002
  • L’aqueduc du Gol qui ravitaillait en eau la ville dès le début du XIXe siècle
  • Au centre-ville, l’église de Saint-Louis (1853, classée)
  • Notre-Dame-du-Rosaire (1900)
  • La chapelle Notre-Dame du Rosaire, plus ancien monument cultuel de l’île (1734, classée)
  • Le cimetière des Âmes perdues, dédié aux esclaves. Une fresque sur le mur d’enceinte rappelle l’horreur de leur condition.
  • Le temple hindou Pandialé (seul d’Europe à être classé).
  • La sucrerie du Gol est un haut-lieu du tourisme industriel dans l’île.

Saint-Denis

Le chef-lieu de l’île, Saint-Denis a obtenu son label en novembre 2011 .

  • La Préfecture (XVIIIe siècle), ancien magasin colonial et loge du gouverneur (classé)
  • Le Jardin de l’état, ancien jardin d’acclimatation des espèces végétales importées à La Réunion
  • Le Muséum d’Histoire Naturelle, qui abrita le conseil colonial jusqu’à la IIIe République
  • Le quartier militaire, la cathédrale, l’église Notre-Dame de la Délivrance, l’Hôtel de ville au décor Napoléon III unique sur l’île, etc.

Saint-Paul

Saint-Paul, situé dans l’ouest de l’île dans une large baie, est labellisé depuis le 17 novembre 2011.

  • L’hôtel Laçay, la villa Rivière (tous ces bâtiments sont classés)
  • La maison Serveaux (qui devrait abriter le fonds photographique Albany, le plus ancien constitué sur l’île).
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *