Réussir la négociation de son achat immobilier

Depuis que l’homme échange des biens, il discute afin d’être à son avantage. Aujourd’hui, la négociation va de pair avec l’achat immobilier, car il s’agit pour l’acheteur comme pour le vendeur de ressortir aussi gagnant que possible de cette transaction. Comment procéder dans un cadre respectueux, équitable et intelligent à la fois ?

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier, mais dont le prix de vente semble être au-dessus de sa valeur ou des prix en cours dans le quartier où il est situé, vous pouvez négocier. Cette phase n’est pas à prendre à la légère, et il est important de bien préparer votre argumentaire pour une entente rapide et gagnante.

Avant de commencer

Pour une négociation réussie et pertinente, prenez soin de prendre la température quant aux prix pratiqués dans le quartier où se situe le bien qui vous intéresse. Pour cela, visitez les agences immobilières ou alors direction internet sur les sites de notaires et spécialisés et populaires.

Sur quels arguments vous appuyer pour la négociation?

Les travaux à faire : peinture, plinthes, sol, murs, vitrage, système électrique, voilà des éléments qui peuvent faire baisser le prix d’un bien immobilier. Pour une évaluation efficace, n’hésitez pas à être accompagné par un artisan ou mieux, par un agent immobilier.

Les diagnostics obligatoires : si par exemple, le diagnostic démontre que le bien est gourmand en énergie, vous devrez entamer des travaux d’isolation, ou alors si le diagnostic loi Carrez prouve que le bien est plus petit que décrit, voici deux points à négocier.

Rappel des diagnostics obligatoires :

  • Le diagnostic loi Carrez,
  • Le diagnostic performance énergétique du bâtiment,
  • Le diagnostic amiante,
  • Le diagnostic plomb,
  • Le diagnostic termites,
  • Le certificat d’état des risques naturels,
  • Le diagnostic gaz,
  • Le diagnostic électrique,
  • Le diagnostic pour assainissement non collectif,
  • L’information sur les mérules

Les charges de copropriété : pour un appartement, les charges peuvent représenter jusqu’à 5 % par mois du prix par mètre carré. N’hésitez pas à jouer sur ce point.

Négocier à l’oral ou sur papier ?

Il est fortement conseillé de faire son offre d’achat (dont le montant va prendre en compte les arguments ci-dessus) à l’écrit. En retour, si le vendeur accepte, lui aussi à l’écrit, cela vous engagera tous les deux, y compris si un autre acheteur se présente. En cas de contre-proposition du vendeur, il devra également procéder par écrit.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *