Articles

Si vous prévoyez d’acheter un bien immobilier, vous prévoyez également de construire un sanctuaire dans lequel vous et votre famille vous sentirez bien à tout moment. Votre logement abrite également vos biens et vos souvenirs. Certes, l’assurance habitation offre une forme de protection, mais elle n’est tout simplement pas suffisante. Quelles sont les principales faiblesses d’un logement en matière de sécurité et comment les améliorer ?

Voici les points à vérifier ou à améliorer dès votre entrée dans votre nouveau logement. Bien entendu, s’il s’agit d’un bien immobilier neuf, certains seront plus pertinents que d’autres :

Éléments de verrouillage des portes extérieures

Vos options :

  • La serrure à pêne dormant ;
  • La gâche ;
  • Les serrures intelligentes ;
  • La sonnette vidéo.

Les cadres de porte

Vos options :

  • Installez des gâches longues et dotées d’une surface suffisamment étendue pour permettre l’utilisation d’un nombre suffisant de vis de montage sur tous les cadres de porte extérieurs.
  • L’utilisation de kits de renfort de sécurité pour porte et cadre.

Les fenêtres 

Vos options :

  • Renforcer les vitres avec un film de sécurité pour fenêtre ;
  • Les détecteurs de bris de fenêtre ou de verre ;
  • Les barreaux de fenêtre ;
  • Les buissons épineux et régulièrement taillés sous les fenêtres si le bien est au premier étage ou s’il s’agit d’une maison à étages.

Arbustes et arbres bloquant la vue de la maison depuis la rue

Vos options :

Maintenir une visibilité claire entre la maison et la rue afin de décourager les activités criminelles. Ceci passe par :

  • Un taillage régulier des arbustes et autres végétaux de petite taille à une hauteur maximale de 1 mètre du sol ;
  • L’élagage du bas des arbres pour qu’ils soient à au moins 2 mètres du sol.

Porte de garage 

Vos options :

  • L’installation d’un pêne dormant, d’un crochet, d’une serrure ou de tout autre dispositif de protection physique sur la porte de garage.
  • L’installation d’un système de sécurité domestique
  • Les Lampes à détection de mouvement ;
  • Mise à jour des télécommandes d’ouverture de la porte de garage
  • Une porte de garage plus lourde.

Charnières exposées sur les portes pivotantes extérieures

Vos options :

  • L’installation de goujons de sécurité à toutes les charnières des portes. Ces goujons de sécurité sont conçus pour empêcher le retrait de la porte y compris si les gonds sont enlevés.
  • L’installation de charnières à goupille inamovible (charnières à rivets rapides).

Portes coulissantes non sécurisées dans les endroits vulnérables

Vos options :

  • Une barre de fenêtre ou une cheville pour empêcher l’ouverture forcée de la porte ;
  • Le détecteur de porte ou de bris de glace.

Lorsqu’un candidat à l’achat immobilier rédige et présente une offre d’achat au vendeur, il signifie à ce dernier son intention de réserver le bien à vendre, mais à ses conditions et bien entendu, si le vendeur accepte lesdites conditions. Lorsque l’offre d’achat entre en jeu dans une transaction immobilière, cela sous-entend généralement que l’acquéreur potentiel va effectivement acheter le bien en vente.

Que doit contenir une offre d’achat immobilier ?

Si vous prévoyez de faire une offre d’achat, le document doit mentionner les informations suivantes :

  • L’identification des deux parties ;
  • La date de l’offre ;
  • La désignation du bien : détails sur le bien et ses caractéristiques ;
  • Le prix : ce prix est généralement inférieur à celui proposé par le vendeur, mais il peut aussi être identique ;
  • La durée de validité de l’offre : ce délai court sur une à deux semaines ;
  • Les conditions suspensives de l’offre d’achat : elles permettent au futur acquéreur de se rétracter si les conditions mentionnées ne sont pas réalisées.

Bon à savoir

Les concepts de délai de réflexion et de rétractation ne peuvent pas être évoqués dans le cadre d’une offre d’achat immobilier.

Le vendeur ne peut réclamer aucune somme d’argent à l’acquéreur à la réception de l’offre d’achat.

Que peut faire le vendeur durant le délai de validité de l’offre d’achat ?

Dans l’immobilier, le temps est un élément essentiel, aussi, le vendeur peut profiter de la durée de validité de l’offre d’achat pour :

  • Accepter les conditions de l’offre de l’acquéreur potentiel ;
  • Refuser l’offre si le prix proposé par le l’acquéreur potentiel est inférieur à celui initialement décidé ;
  • Faire une contre-proposition écrite, qui rend caduque l’offre initiale.

Dès l’instant que le vendeur valide les conditions de l’offre d’achat, la transaction doit aller de l’avant : l’acquéreur est engagé, aussi, les deux parties doivent signer une promesse de vente ou un acte de vente.

Le vendeur peut-il annuler une offre d’achat ?

L’offre d’achat étant signée par les deux parties, il s’agit d’un engagement à continuer la transaction. En ce sens, si le vendeur décide d’annuler l’offre, il s’expose à une pénalité financière en faveur de l’acquéreur potentiel. À moins que l’offre n’ait pas été rédigée conformément à ce qui est prévu par la loi ou alors qu’elle n’exprime pas clairement l’engagement des deux parties à sa signature.

Quelle différence entre offre d’achat et compromis ?

L’offre d’achat constitue la toute première étape du processus d’achat d’un bien immobilier. Le compromis quant à lui officialise l’accord entre l’acheteur et le vendeur : il équivaut à la vente du logement !

Peut-on annuler une offre d’achat ?

L’offre d’achat peut être annulée y compris après qu’elle ait été acceptée par le vendeur. Pour cela, il faut attendre la signature du compromis de vente et dans deux cas de figure :

  • Lorsque le vendeur refuse l’offre en question ;
  • Lorsque le vendeur ne respecte pas les modalités de réponse.

Demandez conseil et assistance à votre agent immobilier pour une offre d’achat réussie !

L’immobilier est-il un bon investissement ? Si vous souhaitez diversifier votre portefeuille de placements, oui, l’immobilier fait partie des secteurs notoirement reconnus pour être sûrs. Si vous hésitez encore, voici 8 bonnes raisons de sauter le pas. N’oubliez pas que votre agent immobilier possède un rôle de conseil et d’accompagnement : comptez sur lui pour vous guider tout au long de votre achat de logement.

Un retour supérieur à l’investissement 

Très peu d’actifs permettent d’obtenir un retour supérieur à l’investissement. En ce qui concerne le secteur de l’immobilier, l’investisseur peut tout à fait présenter un apport personnel, qui tourne généralement autour de 10 % de la somme totale à emprunter, complété par un crédit bancaire.

Au fur et à mesure du remboursement de l’emprunt, la part d’investissement augmente !

Une valeur qui peut être augmentée artificiellement

La valeur d’un bien immobilier augmente chaque année, naturellement, sans aucune intervention extérieure. Or, il est tout à fait possible d’augmenter ladite valeur en procédant à des réparations, des rénovations pertinentes. Attention, sur ce dernier point, il n’est pas toujours nécessaire de procéder à de gros travaux. Il suffit parfois de refaire une salle de bain ou une cuisine pour augmenter la valeur d’un bien de manière significative !

Des avantages fiscaux intéressants

Quelques exemples d’abattement fiscaux dans le cadre d’un achat immobilier :

  • En achetant un bien neuf, les frais d’acquisition représentent entre 2 et 3 % du prix d’achat du bien immobilier (contre 7 à 8 % dans l’ancien).
  • Plusieurs abattements sur les droits de succession et les impôts (notamment les impôts sur la fortune immobilière – IFI), selon des conditions spécifiques ;
  • Un crédit d’impôt sur tous les travaux de rénovation énergétique (CITE). Lisez l’article « Les aides à la rénovation énergétique » de l’Adil de la Réunion.

Des revenus réguliers

S’il s’agit d’un investissement locatif, la location vous permettra d’engranger un revenu régulier. Pour une administration sereine du bien et financièrement intelligente, il existe des solutions telles que la gestion locative. Chez IFF, nous rappelons que l’intérêt majeur de faire appel à un professionnel du secteur est qu’il sera le plus apte à défendre vos intérêts grâce à sa parfaite connaissance du secteur immobilier, à fixer le meilleur prix possible pour rentabiliser votre bien au maximum et à superviser à votre avantage la réalisation des travaux.

Une vraie sécurité financière

La grande majorité des investissements peuvent être perdus en un clin d’œil. Parmi les exceptions à cette règle, il y a bien entendu l’immobilier. Si la valeur d’un bien peut fluctuer, les rebondissements font naturellement partie du cycle.

De nombreux acquéreurs investissent dans l’immobilier avec en tête la disponibilité d’un revenu au moment de la retraite.

De nombreuses options pour investir dans l’immobilier

De nombreuses options permettent d’investir dans l’immobilier :

  • L’achat d’une résidence principale ;
  • L’investissement locatif ;
  • L’investissement en loi Pinel ;
  • L’achat en outre-mer, par exemple, à l’île de la Réunion ;
  • La SCPI ;
  • L’immobilier d’entreprise ;
  • La vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) ;
  • Etc.

La possibilité de transmettre un patrimoine à ses descendants

L’immobilier est le meilleur moyen d’assurer la transmission d’un patrimoine à ses descendants. Qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement, etc. ils recevront un actif générant des revenus et qui continuera constamment à prendre de la valeur.

La possibilité de choisir un bien immobilier taillé pour l’investissement

Qu’est-ce qui fait d’un bien immobilier un investissement gagnant ? Faites-vous accompagner par un agent immobilier pour trouver un logement :

  • Situé dans une zone attrayante pour les locataires ou dans laquelle la valeur des biens augmente rapidement ;
  • Proche de toutes les commodités et équipements recherchés ;
  • Situé dans une ville / une commune / une région reconnue pour sa qualité de vie, ses avantages fiscaux, etc.
  • Correspondant aux vraies attentes des locataires, s’il est voué à la location ;
  • Dont le prix correspond à ceux pratiqués actuellement sur le marché.

Imaginons que vous ayez trouvé un bien immobilier qui vous intéresse, que vous ayez déjà approché le vendeur, mais que ce dernier est assailli par d’autres acquéreurs potentiels. Comment lui prouver que vous êtes l’acquéreur qu’il lui faut ? Celui qui lui permettra de vendre son bien au prix convenu ou négocié rapidement ? L’attestation de faisabilité financière est un document qui va mettre du poids dans votre balance. De quoi s’agit-il ? Comment l’obtenir ?

Qu’est-ce qu’une attestation de faisabilité financière ?

Également appelé avis de prêt, il s’agit d’un document émis par un organisme financier (banque, etc.) ou par un courtier. Son objectif est de prouver au vendeur que l’acheteur dispose de la solvabilité et de la capacité d’emprunts nécessaires pour acheter le bien immobilier en vente.

Les informations mentionnées sur l’attestation de faisabilité financière

Le document remis par l’organisme ou l’établissement financier ou le courtier doit impérativement mentionner les informations suivantes :

  • Le montant maximum de financement accordé par l’établissement ou l’organisme dans le cadre de l’achat immobilier, ou alors le montant maximum qu’il peut prêter pour compléter l’apport personnel de l’acquéreur ;
  • Les informations personnelles de l’acquéreur ;
  • La date d’émission du document ;
  • Les mentions légales.

L’attestation de faisabilité financière est-elle obligatoire pour acheter un bien immobilier ?

L’avis de prêt n’est pas un document obligatoire, néanmoins, il est conseillé de le présenter à tout vendeur éventuel, car il s’agit d’un argument de poids pour le convaincre de votre rapidité à agir.

En effet, en présentant une attestation de faisabilité financière au vendeur, ce dernier saura qu’il a affaire à un acquéreur fiable, disposant d’une bonne situation financière. En conséquence, soit ledit acheteur dispose d’ores et déjà des fonds nécessaires, soit il a la possibilité de les avoir rapidement (par un emprunt) pour financer son achat.

Ce document atteste que votre situation financière est bonne et que vous n’aurez pas de difficulté pour financer le bien immobilier.

Faire la différence entre accord de principe de la banque et attestation de faisabilité financière

L’accord de principe est totalement différent de l’attestation de faisabilité financière. Comment les utiliser dans le cadre d’un achat immobilier ?

L’accord de principe

L’accord de principe est un document sans caractère officiel, remis par la banque à travers lequel elle atteste du projet d’un acquéreur immobilier à demander un crédit en ce sens. Attention, cet accord n’exprime en rien celui de la banque à accepter la demande de prêt.

Dans le cadre d’un crédit immobilier, la demande d’un accord de principe se fait sur une étude du dossier du demandeur et sur présentation des documents suivants :

  • Derniers bulletins de salaire ;
  • Avis d’imposition ;
  • Relevés de comptes bancaires.

Encore une fois, le document n’engage en rien la banque quant à l’octroi du prêt.

L’attestation de faisabilité financière

Ce document, remis par une banque, un courtier ou un organisme prêteur, certifie qu’un acquéreur potentiel dispose à un moment précis d’une situation financière à son avantage pour obtenir un prêt immobilier.

L’avis de prêt en résumé

Facultative, l’attestation de faisabilité est un poids supplémentaire dans la balance de l’acquéreur d’un bien immobilier. En l’ayant à portée de main avant de rencontrer le vendeur, l’acheteur parviendra à convaincre ce dernier de sa motivation !

L’achat d’un bien immobilier neuf ouvre le champ des possibilités en matière de décoration intérieure. Parmi les questions les plus fréquemment posées et sans nul doute les plus complexes, il y a celle du choix des bonnes couleurs de peinture. En optant pour les tons adéquats, non seulement vous parviendrez à créer une atmosphère spécifique, apaiser ou au contraire raviver les esprits, mais aussi, et surtout, vous exprimerez votre personnalité et peut-être celle de votre famille à travers eux. Nos conseils pour obtenir « le » résultat parfait !

Accordez la couleur de vos murs à votre décoration intérieure !

En effet, si l’on a tendance à vouloir choisir la peinture en tout premier, l’idée est de faire l’inverse. Concrètement, les professionnels conseillent de sélectionner les éléments de décoration intérieure auxquels les couleurs des murs vont s’accorder.

Créez un support d’inspiration

L’inspiration n’est jamais aussi forte que dans le cadre de l’achat d’un logement neuf, aussi, les idées fusent et en grand nombre. Profitez de cet effet pour collecter des éléments susceptibles de vous aider dans votre recherche des teintes idéales. Il peut s’agir de morceaux de tissu, d’une œuvre d’art, d’une assiette en porcelaine décorée, etc. Prenez des photos, découpez les tissus (dans la mesure du possible) et créez un carnet d’inspiration.

Misez sur des tonalités neutres pour les murs

Les professionnels conseillent de garder les tons neutres pour habiller les murs tandis que les teintes vives viendront accentuer les détails. Ajoutez à cela des accessoires colorés eux aussi pour apporter un équilibre visuel.

L’importance de l’éclairage

L’éclairage affecte l’apparence des couleurs de peinture à tel point, qu’un même coloris peut avoir un effet différent d’une pièce à une autre.

Pour avoir une meilleure idée du rendu que vous allez obtenir, demandez un ou plusieurs échantillons à votre revendeur et faites des tests dans votre logement en sachant que :

Les pièces orientées vers le sud tendent à baigner dans une lumière plus chaude, aussi, l’éclairage naturel tend vers le jaune blanc, ce qui peut délaver les couleurs. Pour équilibrer l’ensemble, misez sur des couleurs plutôt froides.

Quant aux pièces orientées vers le nord, du fait de l’effet contraire, optez pour des teintes chaudes.

Enfin, les pièces orientées vers l’est et l’ouest sont entre les deux, en fonction du moment de la journée, aussi, vous pourrez opter pour des tons chauds ou froids, en fonction de vos envies.

Peinture brillante ou mate ?

Quelle brillance souhaitez-vous donner à vos murs ? Deux critères à garder en tête concernant les peintures brillantes :

  • Elles sont plus faciles à nettoyer ;
  • Elles ont tendance à révéler plus facilement les imperfections des murs.

Réservez les peintures brillantes, semi-brillantes pour les plinthes, moulures et placards ainsi que les endroits naturellement très humides, comme la salle de bain.

Peignez votre intérieur en toute sérénité

La couleur des murs peut toujours être remplacée, aussi, gardez en tête que les travaux de peinture constituent une étape plus ludique que stressante !

L’achat immobilier fait partie des investissements les plus importants et conséquents dans la vie d’une personne, surtout si ladite personne souhaite en faire sa résidence principale. Si jusqu’ici, vous doutez de vos ressentis, si vous avez parfois l’impression d’être trop difficile ou d’être trop enthousiaste pour un bien, voici les signes qui veulent dire que vous avez trouvé l’appartement, la villa, la maison ou même le studio idéal !

Vous avez envie d’emménager immédiatement !

En entrant dans le bien immobilier, vous avez cette sensation assez inattendue : vous avez envie d’y emménager immédiatement, mieux, vous parvenez à vous projeter dans les lieux. Si vous arrivez très facilement à imaginer votre vie à l’intérieur, si vous vous voyez y vivre et que vos pensées restent positives, c’est un bon signe !

C’est exactement ce que vous recherchez

Quels sont vos besoins en matière d’immobilier ? En faisant des recherches et en vous laissant guider par votre agent immobilier, vous parviendrez à cerner vos envies et vos besoins. N’hésitez pas à faire une liste des critères fermes et ceux qui peuvent être négociables. Lorsqu’un bien répond à tous les critères, qu’ils soient négociables ou pas, il mérite tout votre intérêt.

Les plans répondent à vos besoins

Avant l’achat d’un bien immobilier, il est essentiel de regarder les plans. Si le document peut sembler abstrait, il permet de se faire une idée de la taille des pièces, y compris celles secondaires.

Dans le cadre d’un bien Vente en État Futur d’Achèvement (VEFA), vous serez informé sur la couleur de la peinture, le carrelage et les plans de travail.

Vous travaillez avec un agent immobilier de confiance

Quel est le degré de partenariat avec votre agent immobilier ? Lorsqu’il possède l’expérience nécessaire, il est capable de soulager une grande partie de la pression qui accompagne l’achat d’une maison. Pour bâtir une confiance solide avec votre agent immobilier, prenez toujours le temps de vérifier ses références, visitez le site web de son agence, ceci afin d’avoir une bonne idée de son niveau de professionnalisme.

Vous tombez amoureux du quartier, pas uniquement du bien immobilier

Un bien immobilier ne s’arrête pas à ses murs et éventuellement à un immeuble ! Acheter une maison, un appartement, etc., c’est s’intégrer à une atmosphère, un environnement propre au voisinage. En ce sens, prenez en considération vos propres attentes et envies et faites le point sur les éléments qui ne vous conviennent pas dans votre logement actuel.

L’achat d’une propriété est un acte plus personnel qu’il n’y paraît. Soyez clair envers vous-même et votre agent immobilier quant à vos attentes, les points sur lesquels vous pouvez faire des concessions, vos envies. Ainsi, vous saurez rapidement si un bien immobilier neuf est le bon…ou pas.

Lors d’une transaction immobilière, l’acheteur peut faire une offre d’achat au vendeur. Pour cela, il doit rédiger une « lettre d’offre d’achat », qui doit obligatoirement mentionner certaines informations. Ce document permet, toujours à l’acquéreur, de formuler son intention d’acheter le bien qu’il a, par exemple, visité avec son agent immobilier, à un certain prix.

L’offre d’achat immobilière : de quoi s’agit-il ?

L’offre d’achat immobilier, parfois appelée « proposition d’achat », est un document écrit, facultatif, mais recommandé.

À ne pas prendre à la légère, il fait office d’acte juridique unilatéral, c’est-à-dire engageant uniquement l’acquéreur au moment de sa rédaction. En le remettant au vendeur, l’acquéreur formule officiellement son intention d’acheter le bien qui l’intéresse à un prix donné, ceci après et estimation dudit bien.

L’offre d’achat n’engage en aucun cas l’acquéreur à remettre une quelconque somme d’argent au vendeur pour « réserver » le bien en vente.

Pourquoi faire une offre d’achat immobilier ?

Le prix d’achat proposé par l’acquéreur dans son offre d’achat ne doit pas nécessairement être égal à celui demandé par le vendeur. Néanmoins, en recevant une offre d’achat, ce dernier peut être convaincu par la motivation de l’acheteur, mais aussi, finaliser rapidement la vente de son bien.

Comment bien rédiger une offre d’achat immobilier ?

Une offre d’achat signée par l’acquéreur et le vendeur n’est plus modifiable, aussi, il est important de préparer sa rédaction. Faites un brouillon en rassemblant plusieurs éléments :

  • L’identité de l’acquéreur et du vendeur ;
  • Les détails du bien immobilier (adresse, type de logement, nombre de pièces, surface, etc.) ;
  • Le prix du bien fixe, inférieur ou égal à celui du vendeur, proposé par l’acquéreur ;
  • La durée de validité de l’offre d’achat, délai au-delà duquel l’offre d’achat n’est plus valable ;
  • Les conditions suspensives de l’offre d’achat, s’il y en a ;
  • Le mode de financement de l’achat ;
  • Les modalités de réponse du vendeur.

Les clauses suspensives qui peuvent être mentionnées dans une offre d’achat immobilier

En guise de précaution, l’acquéreur peut mentionner des clauses suspensives dans son offre d’achat immobilier, par exemple :

  • L’obtention d’un crédit immobilier pour financer l’achat ;
  • Que le système électrique du bien respecte les normes en vigueur ;
  • Que le vendeur respecte son engagement à mener certains travaux de réparation ;
  • Que l’acheteur obtienne l’autorisation officielle de faire construire une expansion au bien ;
  • L’absence de servitude susceptible d’affecter l’utilisation et la propriété du bien en vente ;
  • Etc.

La présence de clauses suspensives dans une offre d’achat immobilier induit que chaque partie doit tout mettre en œuvre pour remplir ces clauses. Si, par exemple, l’acquéreur conditionne l’achat à l’obtention d’un crédit immobilier, il doit se rapprocher de plusieurs établissements bancaires afin d’augmenter ses chances d’obtenir le financement requis. Il s’engage également à prévenir le vendeur de tout refus de prêt.

Un acquéreur peut-il se rétracter après la remise de l’offre d’achat immobilier ?

L’acquéreur peut retirer son offre, par écrit, dans les cas suivants :

  • Tant que le vendeur n’a pas donné de réponse, y compris durant le délai de réflexion ;
  • Si le vendeur refuse les propositions du vendeur ;
  • Si le vendeur a dépassé le délai de réflexion mentionné dans l’offre ;
  • Si le vendeur fait une contre-proposition écrite ;
  • Si l’une des conditions suspensives n’a pas été réalisée.

Votre agent immobilier IFF vous accompagne dans cette étape et vous propose un modèle d’offre d’achat efficace et claire. Demandez conseil à notre agence !

Il est toujours un peu difficile de se faire un avis définitif sur les appartements situés au tout dernier étage d’un immeuble. Faites un petit test en posant la question autour de vous et entendrez souvent parler des températures qui risquent de grimper en été, du prix relativement élevé d’un tel bien, des charges plus importantes, du plafond peut-être un peu plus bas… La réalité est certainement très différente. Faites confiance à votre agent immobilier s’il vous présente un appartement au dernier étage d’une copropriété ! En attendant, voici des arguments à prendre en considération.

Une luminosité inédite

Essentielle pour le bien-être physique et mental, la luminosité est un élément essentiel, toujours à prendre en considération lorsqu’on visite un bien immobilier. Au dernier étage d’un immeuble, il y a peu de chances qu’elle soit dégradée par la présence d’un autre bâtiment. Ajoutons à cela que ce type d’appartement est très souvent doté de grandes fenêtres si ce n’est pas d’une baie vitrée.

Une vue sans pareil

Si vous avez choisi d’acheter un tel bien immobilier à l’île de la Réunion, imaginez la vue que vous pouvez avoir chaque jour, depuis le dernier étage de votre immeuble. Lever et coucher de soleil, montagnes, océan Indien, le vis-à-vis est indiscutablement à mille lieues de celui que l’on peut avoir, par exemple, d’un rez-de-chaussée ou d’un autre étage.

Le calme ambiant à tout moment

Les appartements situés au dernier étage ont l’avantage d’être toujours calmes, quel que soit le moment de la journée et de la situation de l’immeuble. Absence de voisinage au-dessus et sur les côtés, une pollution moindre, des bruits de circulation moins présents, ces arguments ont de quoi piquer la curiosité si ce n’est convaincre tout acquéreur à la recherche de l’appartement idéal.

Une meilleure plus-value immobilière 

Tout acquéreur immobilier doit avoir une visibilité sur l’avenir de son bien immobilier, à savoir une éventuelle revente. Certes, l’appartement situé au tout dernier étage d’un immeuble coûte plus cher à l’achat, mais il a plus de change de générer une plus-value plus intéressante également.

Une meilleure sécurité

Savez-vous que le dernier étage d’un immeuble est le moins susceptible d’être ciblé par les cambrioleurs ? Cet avantage n’est pas à prendre à la légère, où vous décidiez d’acheter votre appartement.

La possibilité d’avoir une terrasse

Si vous avez toujours rêvé d’avoir une terrasse, de bénéficier d’une vue panoramique à couper le souffle, de nombreux projets immobiliers permettent de réaliser ce souhait. Là encore, un tel élément ajoute de la valeur au bien.

Demandez toujours conseil à votre agent immobilier pour trouver l’appartement de vos rêves, au dernier étage. Notre agence vous guide et vous accompagne à chaque étape de votre projet, en sélectionnant les meilleures solutions en fonction de leurs besoins et de leurs projets.

Intégrité, confiance, réactivité, leadership, passion, il s’agit des principes qui ont fait la réputation d’IFF Transaction !

L’achat d’un bien immobilier est une étape importante dans la vie d’un particulier. Il s’agit d’un projet d’envergure, d’un investissement financier conséquent, aussi, il est important d’être accompagné d’un professionnel, mais aussi d’avancer pas à pas, sans précipitation.

Bien choisir son bien neuf

Bien qu’un logement soit vendu neuf, il est toujours bon de bien préparer son achat. Que souhaitez-vous faire exactement avec ce logement ? En faire votre résidence principale ? Secondaire ? Le mettre en location ? Quel que soit votre projet, discutez-en avec votre agent immobilier, qui vous conseillera.

L’obtention du crédit immobilier

Alors que les taux de crédit sont dans le vert depuis quelques mois, les banques regardent de beaucoup plus près les dossiers des demandeurs avant de donner leur réponse. Il est donc essentiel de vous rapprocher de votre banquier pour faire un bilan sur votre situation financière actuelle, mais aussi, et surtout votre capacité d’emprunt, c’est-à-dire la différence entre vos revenus et vos charges.

Il est également conseillé de démarcher d’autres banques que la vôtre avec l’objectif d’obtenir le taux d’intérêt le plus intéressant.

Bien étudier les plans du logement neuf

Certes, vous n’êtes pas un architecte, mais cette étape vous permettra de juger la qualité de la construction une fois livrée. D’ailleurs, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel, afin qu’ensemble, vous puissiez juger de la solidité et de la pérennité, par exemple, de la copropriété dans laquelle vous souhaitez investir.

Cette étude vous permettra également d’avoir une idée des travaux que vous serez amené à mettre en œuvre à moyen ou à long terme.

Vous préparer financièrement

L’achat d’un bien immobilier comporte des frais autres que ceux liés au prix du bien ! En effet, en acquérant une maison, un studio, une villa ou un appartement, vous devrez débourser des sommes annexes :

  • Les frais de notaire: entre 2 à 3 % du prix de vente pour un logement neuf. Ils incluent les émoluments du notaire, mais surtout les taxes prélevées par l’État dans le cadre de tout achat immobilier.
  • L’assurance de prêt immobilier: certes, elles facultative, mais se révèle salvatrice en cas d’incapacité à rembourser votre crédit immobilier. Son montant varie en fonction de l’âge de l’emprunteur, aussi, plus ce dernier est âgé, plus son taux augmente.
  • Les frais de dossier : le traitement de votre dossier de demande de crédit est facturé par la banque.
  • La garantie de prêt immobilier : facultative, mais fortement recommandée par les banques, elle permet de protéger cette dernière en cas d’incapacité de l’emprunteur à rembourser son crédit immobilier.

Vos droits et garanties en tant qu’acquéreur

Les acquéreurs de biens immobiliers neufs sont protégés par de nombreuses garanties constructeur (de remboursement en cas de versement d’acompte, de livraison à prix et délais convenus, de parfait achèvement, de bon fonctionnement, décennale, l’assurance dommages-ouvrage).

La présence d’un agent immobilier professionnel et reconnu à vos côtés ne fera qu’accroître la réussite de votre projet d’achat dans le neuf. Demandez conseil à notre agence, qui vous présentera les nombreux projets en construction à l’île de la Réunion !

Bien emprunter pour acheter un bien immobilier, cela se prépare ! Investissement financier important, il doit pouvoir couvrir tous les frais inhérents à un tel projet tout en permettant à l’emprunteur de subvenir à ses besoins. Voici ce qu’il faut prendre en considération pour calculer le bon montant à emprunter.

Quelles dépenses doit couvrir un crédit immobilier ?

Outre le prix du bien immobilier, l’emprunt va pouvoir servir à couvrir les autres frais inhérents à ce type d’investissement.

Les frais d’agence

Situés généralement entre 3 et 10 %, les frais d’agence peuvent être financés par l’apport personnel de l’acheteur. Dans tous les cas, les frais d’agence sont indiqués sur le compromis. Il est également précisé si c’est à la charge du vendeur ou de l’acquéreur.

Si les frais d’agence sont à la charge de l’acquéreur et financés par un prêt bancaire, le notaire, qui percevra les fonds, versera directement la somme à l’agence immobilière à la fin de la transaction.

Les frais de notaire

Fixés de 2 à 3 % du prix de vente pour un logement neuf et de 7 à 8 % du prix de vente pour un bien immobilier ancien, les frais de notaire incluent les taxes (80 % de la somme) à payer à l’État dans le cadre d’un tel achat.

L’assurance de prêt immobilier

Facultative, mais fortement recommandée, l’assurance emprunteur est une sécurité financière aussi bien pour la banque que l’emprunteur. Elle constitue une part importante du remboursement d’un crédit immobilier.

Les frais de dossier

Ici, il s’agit de rémunérer la banque pour tout le traitement du dossier de demande de crédit. Négociables, ils peuvent se présenter sous la forme d’un forfait ou d’un pourcentage.

La garantie de prêt immobilier

Elle existe pour protéger l’établissement prêteur au cas où l’emprunteur n’est plus en capacité de rembourser son crédit immobilier.

Emprunt immobilier : c’est la banque qui décide !

En effet, dans les faits, la banque se base sur plusieurs critères pour décider du montant qu’elle va prêter à un futur acquéreur immobilier :

  • La situation financière personnelle de l’emprunteur ;
  • Sa situation professionnelle ;
  • Son comportement bancaire ;
  • Son apport personnel.

La fameuse capacité d’emprunt dépend donc du rapport entre les revenus de l’emprunteur et ses charges. L’objectif est d’éviter toute situation de surendettement, avec un taux d’endettement maximal n’excédant pas 35 %, comme fixé par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

Appelé dans le jargon le « taux d’effort », il s’agit de maintenir l’équilibre entre les remboursements mensuels effectués par l’emprunteur dans le cadre de son crédit immobilier et son niveau de vie.

Zoom sur l’importance de l’apport personnel

Non obligatoire, l’apport personnel est un atout trop souvent sous-estimé. Élément convaincant pour la banque quant à la solidité de l’emprunteur, il n’est pourtant pas soumis à un minimum légal. Comment constituer ce fameux apport personnel ? Plusieurs méthodes :

  • L’utilisation d’une épargne personnelle ;
  • L’utilisation partielle d’une épargne personnelle ;
  • Les prêts subventionnés accordés par l’État et soumis à conditions ;
  • L’épargne entreprise.

N’hésitez pas à demander conseil à votre agent immobilier concernant toutes ces questions et réussissez votre projet immobilier !