Articles

Si vous souhaitez acheter un appartement ou une maison, une question se pose : allez-vous procéder seul ou vous tourner vers une agence immobilière ? Voici les avantages à passer par un service professionnel pour une acquisition immobilière réussie et sereine.

Quel est le rôle de l’agent immobilier ?

L’agent immobilier possède une expertise solide et toujours à jour dans son secteur.

Il fait office d’intermédiaire professionnel et neutre entre l’acheteur et le vendeur.

Doté d’un grand sens de l’écoute, il offre néanmoins un recul parfois nécessaire, lorsque, par exemple, le futur acquéreur souhaite investir dans un bien immobilier dont le prix dépasse son budget.

Son réseau est très étendu ! En effet, si le particulier dispose des petites annonces, des réseaux sociaux, etc. pour appuyer sa recherche d’un appartement ou d’une maison à acheter, l’agent immobilier a sans aucun doute entendu parler de biens dont la vente n’a pas été communiquée au grand public.

Il propose un accompagnement personnel et personnalisé. Il faut voir l’agent immobilier comme un partenaire prêt, dans la mesure du raisonnable, à organiser les visites autour des disponibilités de l’acheteur.

Il met à disposition sa connaissance pointue du marché afin que l’acquéreur trouve un bien correspondant à son budget.

Il possède également une connaissance approfondie de la législation. Achat, notaire, mise en location, l’agent immobilier est un référent hors pair et surtout capable de vulgariser les règles et règlementations pour la meilleure compréhension possible de toutes les subtilités légales.

Comment acheter un bien à travers un agent immobilier ?

Pour acheter un bien immobilier en passant par un agent, tout commence par la signature d’un mandat de recherche. Il s’agit d’un document à signer par les deux parties, qui stipule le rôle exact de l’agent immobilier pendant toute la durée de sa mission au service de l’acquéreur.

Vient ensuite la définition des besoins de l’acheteur et de son budget, afin d’organiser les visites de biens pour trouver l’appartement ou la maison qui convient.

L’étape suivante consiste à rassembler toute la documentation nécessaire pour l’achat. L’agent immobilier répond à toutes les questions et assiste au moment de faire l’offre, la contre-offre. Il répond à toutes les interrogations de l’acquéreur sur l’aspect engageant, non engageant du contrat, le délai de réponse et celui de rétractation.

L’agent immobilier est un professionnel sur lequel l’acquéreur d’un bien peut compter à tout moment afin de rendre la transaction la plus fluide possible !

Dans le secteur de l’immobilier, un propriétaire désireux de vendre son bien peut choisir de passer par une agence. Il se verra proposer deux types de mandats : le mandat simple, le semi-exclusif et l’exclusif. Intéressons-nous sur les avantages de ce dernier type de mandat.

Mandat exclusif : définition

En optant pour le mandat exclusif, le propriétaire confie la vente de son bien à une seule et unique agence immobilière. Elle est donc l’unique actrice dans la vente du bien, aussi, le propriétaire ne peut pas agir seul ou par l’intermédiaire d’une autre agence.

La commission dans le cadre du mandat exclusif

Bien entendu, c’est à l’agence avec laquelle le propriétaire a signé le mandat exclusif que revient la commission sur la vente du bien dont il est question.

Attention toutefois, l’agence réclamera légalement sa commission si le propriétaire :

  • Vend son bien lui-même malgré la signature du mandat exclusif ;
  • Passe par une autre agence malgré l’exclusivité

Quels sont les avantages du mandat exclusif

Au premier abord, le mandat exclusif peut sembler contraignant. Or, cette forme de délégation compte plus d’avantages qu’on le croit :

Liste d’acheteurs potentiels et annonces

Une liste d’acheteurs potentiels aussi longue et à jour que celle de plusieurs agences réunies ! En effet, à moins que les autres agences situées dans le secteur du bien à vendre comptent d’autres acquéreurs potentiels, il vaut mieux concentrer les efforts sur une seule agence.

Ensuite, les actions restent les mêmes d’une agence à l’autre, mise en ligne d’annonces sur les mêmes sites, etc.

Enfin, en voyant plusieurs annonces pour un seul bien, les acquéreurs potentiels risquent de se poser des questions sur sa pertinence ou encore de vouloir négocier le prix de vente !

Un interlocuteur central pour le vendeur et l’acheteur

La vente d’un bien immobilier peut être source de stress si l’on ne connaît pas bien la marche à suivre. En tant que propriétaire, le manque d’information peut mener à une vente à perte. Ajoutons à cela l’accueil des acquéreurs potentiels, les visites, l’analyse objective des offres d’achat… Ces actions réunies requièrent du temps et de l’énergie.

Le mandat exclusif permet au vendeur de déléguer toutes ces tâches et surtout de bénéficier de l’assistance d’un professionnel qui œuvre dans son intérêt.

Des services complémentaires

Avec la Loi Alur en 2014, le mandat exclusif de vente est complété par des services supplémentaires inexistants dans le cadre des autres types de mandats. Visites virtuelles du bien, affichage de l’annonce en vitrine, une communication plus étendue, etc. Tout est fait pour optimiser la vente du bien immobilier !

Une vente immobilière cohérente du début à la fin

Engager plusieurs agences pour vendre un même bien peut mener à l’affichage de prix différents du fait des honoraires qui changent d’une enseigne à l’autre. Cette stratégie peut s’avérer perdante si un acquéreur potentiel démarche chaque agence pour négocier le prix du bien vers le bas. Le mandat exclusif est le meilleur moyen de sortir gagnant en tant que vendeur.

Plus qu’un agent immobilier : un partenaire !

Le mandat exclusif est l’expression même de la confiance d’un vendeur envers son agent immobilier. Ce dernier va donc redoubler d’efforts pour vendre le bien en faveur de son client.

C’est tout naturellement que nous sommes tentés de prendre intégralement en main toutes les étapes qui composent l’achat d’un bien. Toutefois, si vous hésitez encore à procéder de manière indépendante, nous vous expliquons pourquoi il est important de vous faire accompagner par un négociateur expérimenté, un expert et un connaisseur du marché, l’agent immobilier.

Les multiples rôles de l’agent immobilier

Concrètement, l’agent immobilier fait office d’intermédiaire entre les vendeurs et les acheteurs de biens. Grâce à lui, chaque partie va pouvoir échanger dans un cadre cordial et surtout respectueux des législations.

Il va également servir de point de contact pour chaque partie, puisqu’il va centraliser toute information inhérente au bien vendu et à la vente elle-même.

Grâce à son expérience, il délivre une vision claire et concrète de la situation, ce qui en fait la première personne à contacter en cas d’interrogation et de besoin de clarification.

Il peut également présenter d’autres biens équivalents à celui qui intéresse l’acheteur, si ce dernier est ouvert à d’autres opportunités immobilières.

L’agent immobilier peut également intervenir en tant qu’intermédiaire, par exemple, auprès du notaire, avocat, organismes urbains ou toute autre personne qui participe à la vente ou à l’achat. Son but est de fluidifier toutes les interactions juridiques et entre les personnes.

S’il a été mandaté par le vendeur, il peut également prendre en charge les négociations au nom de son client.

Agent et conseiller immobilier

En tant que vendeur, en vous adressant à un agent immobilier, vous augmentez vos chances de trouver le bon acheteur. En effet, il recherchera les acquéreurs potentiels, fera le tour des documents à fournir, le point sur le financement. Il les accompagnera également durant les visites de votre bien.

En tant qu’acquéreur potentiel, l’agent immobilier vous conseillera sur votre achat en s’appuyant sur ses connaissances du marché local.

L’agent immobilier, un professionnel étroitement encadré par la loi

Dans l’absolu, le métier d’agent immobilier est strictement encadré par la loi Hoguet. En effet, pour se présenter en tant que tel et surtout exercer son métier, il doit posséder et pouvoir présenter sur demande sa carte carte T ou CPI, délivrée par la préfecture.

Étant donné son statut réglementé, l’agent immobilier a pour devoir de rechercher, relever et rapporter toute anomalie administrative d’une transaction : constructibilité d’un terrain, viabilité d’un bien sur le long terme ou encore possibilités de risques naturels.

L’agent immobilier est un atout que cela soit dans le cadre d’une vente ou de l’achat d’un bien. Chez IFF Immobilier Océan Indien, quel que soit votre projet immobilier, notre équipe compétente et dynamique est à votre disposition pour vous accompagner à toutes les étapes.

Qu’il s’agisse de votre premier déménagement ou que vous souhaitiez tout simplement changer de logement, voici des conseils pratiques pour trouver le bien qui corresponde à vos attentes. N’oubliez pas qu’un agent immobilier est toujours la meilleure solution pour des recherches rapides, sereines et à votre avantage.

Un loyer adéquat avec vos revenus mensuels

Il est toujours bon de pouvoir payer son loyer en temps et en heure, sans se retrouver à découvert. Dans les chiffres cela donne :

  • Salaire net mensuel de 1200 € – Loyer maximum recommandé : 400 €
  • Salaire net mensuel de 1500 € – Loyer maximum recommandé : 500 €
  • Salaire net mensuel de 2000 € – Loyer maximum recommandé : 700 €
  • Salaire net mensuel de 3000 € – Loyer maximum recommandé : 1000 €
  • Salaire net mensuel de type RSA – Loyer maximum recommandé : entre 200 et 400 €

Pour résumer, il est préférable de rechercher des logements dont le loyer représentera au maximum un tiers du salaire net.

Rechercher votre logement dans d’autres zones

Si vous penchiez pour les centres-villes, gardez en tête que les zones très urbaines proposent des loyers particulièrement élevés. Au contraire, les zones annexes, lorsqu’elles sont bien desservies par les transports en commun, peuvent se révéler intéressantes non seulement pour la qualité de vie, mais également pour vos finances.

Prenez en considération le coût de l’assurance habitation

L’assurance habitation est obligatoire, aussi, c’est un coût supplémentaire à ajouter à votre budget logement. Son prix varie en fonction du risque calculé par la compagnie et repose sur 4 critères essentiels :

  • Le profil du locataire ;
  • La valeur des biens déclarés ;
  • Le lieu de résidence (région, quartier sensible, campagne, etc.) ;
  • La nature du logement (maison, appartement, superficie, etc.).

Une bonne solvabilité

Pour prouver votre capacité à honorer vos loyers chaque mois, vous devrez démontrer votre solvabilité à votre future propriétaire, documents à l’appui :

  • Contrat de travail et dernière fiche de paie ;
  • Dernier avis d’imposition, qui sera sans doute vérifié grâce à un outil de cohérence des revenus ;
  • Trois dernières quittances de loyer en guise de justificatif de domicile ;

Préparez votre dépôt de garantie

De nombreux propriétaires exigent dépôt de garantie pour se prémunir contre les dégradations ou les impayés. Son montant représente entre un et trois mois de loyer hors charges.

Les agents immobiliers ont vu une nouvelle tâche s’ajouter à celles déjà présentes dans leur mandat. En effet, la Cour de cassation vient récemment de faire une piqûre de rappel à cette profession. Ainsi, dans le cadre de la vente d’un bien, l’agent est dans l’obligation d’informer son client (le vendeur) quant à la solvabilité de l’acquéreur. Toute omission peut engager la responsabilité contractuelle du professionnel.

Ce que dit le Code civil

« Attendu que l’intermédiaire professionnel, qui prête son concours à la rédaction d’un acte, après avoir été mandaté par l’une des parties, est tenu de s’assurer que se trouvent réunies toutes les conditions nécessaires à l’efficacité juridique de la convention même à l’égard de l’autre partie ; »

Plus clairement, il s’agit de l’article 1382 du Code civil. Il stipule que l’agent immobilier doit s’assurer que toutes les conditions nécessaires sont réunies pour la légalité de l’acte. Parmi les éléments qui entrent en considération, il y a ceux qui concernent également l’acheteur, y compris si ce dernier ne l’a pas mandaté.

Comment un agent immobilier peut-il vérifier la solvabilité d’un acquéreur ?

L’agent immobilier ne peut pas se contenter des déclarations de l’acheteur, il devra faire des recherches approfondies. Il doit donc réclamer et garder :

  • Les copies des deux dernières déclarations de revenus ;
  • Les trois derniers justificatifs de revenus (bulletins de salaire et/ou bilans financiers) ;
  • Le justificatif de l’apport personnel (relevés de banque ou attestation de la banque) ;
  • Le paiement effectif d’un séquestre, dont le montant va servir de garantie à destination du vendeur.

Ainsi, la législation française oblige les agents immobiliers à vérifier la solvabilité de tout acheteur. Cela permet au vendeur de procéder avec une certaine tranquillité d’esprit.

La gestion locative est une solution qui s’adresse aux propriétaires qui souhaitent déléguer la gestion de leur patrimoine immobilier à un professionnel. En découlent de nombreux avantages notamment financiers, mais également en gain de temps. Comment fonctionne ce partenariat ?

La gestion locative : définition

Que vous soyez propriétaire d’un ou de plusieurs appartements, studios ou de maisons, vous pouvez recourir à la gestion locative. Pour cela, il vous faudra signer, comme le prévoit la loi Hoguet, un mandat auprès d’un agent immobilier accrédité par la Chambre de Commerces et de l’Industrie et capable de présenter sa carte en ce sens. Cette procédure vous permettra ainsi de déléguer officiellement la gestion de votre logement à une formée.

La gestion locative ne s’arrête pas aux maisons, villas et appartements. En effet, en tant que propriétaire d’un local commercial, professionnel, ou de places de parkings, vous pouvez tout aussi bien confier la gestion à un agent immobilier. Les termes du contrat varieront donc, en fonction du type de bien confié au gestionnaire.

Dans le cadre de la gestion locative, le mandataire s’occupera de rechercher des locataires (prise en charge de la totalité du processus de mise en location) et du suivi du paiement des loyers. Le gestionnaire peut également s’occuper du suivi des sinistres et des travaux, en apportant une expertise pour garantir une solution adaptée et un suivi régulier des interventions, et toutes les missions  administratives, comptables et juridiques : la gestion des impayés, s’assurer de la validité des assurances, établir le paiement des charges de copropriété, accompagner la réalisation des formalités administratives obligatoires, contrôle périodique de l’état du logement etc.

Une opération gagnant-gagnant financièrement

Les frais de gestion locative font partie des interrogations essentielles chez les propriétaires. Ainsi, certaines agences proposent des forfaits tandis que d’autres proposent des prestations à la carte. Le tarif variera en fonction des options choisies en plus de celles de base. Quoi qu’il en soit, comptez environ 6 à 8 % HT des loyers perçus pour les services de base, contre 10 à 18 % TTC environ des loyers et autres actes si vous choisissez une prestation complète.

Les essentiels de la gestion locative

Le mandat de gestion locative est un document officiel, qui lie le propriétaire à son gestionnaire locatif. Il doit être rédigé en deux exemplaires et signé par les deux parties. Il est important de bien lire le contrat avant de le signer. Posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit avant d’apposer votre signature.

Chaque mandat de gestion est valide pour une durée déterminée d’un an minimum, avec reconduction tacite. Elle est limitée à 10 ans, au-delà, il faudra créer et signer un nouveau document, à jour.

 

Vous possédez un ou plusieurs logements et vous vous interrogez sur l’utilité d’une gestion locative. Quand se tourner vers cette solution ? Dans quel cas la gestion locative peut-elle se révéler utile ? En quoi peut-elle vous aider à rentabiliser votre investissement ? Voici les cas de figure dans lesquels la gestion locative est « la » réponse parfaitement adaptée !

Vous possédez plusieurs logements

Si vous possédez plusieurs appartements ou maisons, il peut être difficile de garder le fil, notamment s’il ne s’agit pas de votre unique activité. En confiant ces logements à un gestionnaire locatif, vous bénéficierez d’un savoir-faire professionnel en la matière.

Vous n’habitez pas à proximité de votre bien

Si votre bien immobilier est éloigné de votre lieu de résidence, l’embauche d’une société de gestion vous permettra de faire face aux nombreuses problématiques difficilement gérables à distance.

Vous souhaitez tout simplement déléguer la gestion locative de vos biens à un professionnel

Si vous considérez la propriété d’un bien locatif comme un investissement, mais que vous ne souhaitez pas passer votre temps à vous occuper des à-côtés qui peuvent survenir quotidiennement durant sa location, la gestion immobilière est la réponse la plus adaptée.

Vous manquez de temps

Si vous aimez mettre la main à la pâte, mais que vous manquez de temps, par exemple, à cause de votre activité professionnelle, la gestion locative est un investissement qui vous fera gagner sur tous les plans, y compris financier.

La gestion locative, un coup de main salvateur !

Si vous vous retrouvez soudainement inondé de tâches de gestion, la gestion locative est une solution rapide à mettre en place, à condition de se tourner vers une agence professionnelle. Dans un tel cadre, vous signerez un contrat comprenant toutes les conditions, d’autant plus que vous aurez la possibilité de moduler les services rendus par votre gestionnaire locatif.

La gestion locative est une solution abordable, accessible et facile à mettre en place. Si vous vous retrouvez dans l’une des situations mentionnées, c’est qu’il est temps de déléguer la gestion de votre logement. En faisant confiance à une agence immobilière, vous libérerez votre esprit de toutes ces petites tâches qui peuvent rapidement devenir pesantes sur votre emploi du temps et votre liberté de mouvement !

La gestion locative est une solution de plus en plus utilisée par les propriétaires qui n’ont pas le temps, les moyens logistiques nécessaires ou les connaissances juridiques essentielles pour mener à bien la location de leur logement. Voici les 5 étapes clés à connaître.

Fixer le loyer

Étape essentielle de la gestion locative, la fixation du loyer n’est pas un jeu de hasard. Le gestionnaire locatif professionnel connaît parfaitement l’état du marché et les prix pratiqués par les autres propriétaires bailleurs. Il croisera ces informations avec la superficie du logement (nombre de pièces, surface), son emplacement, son état, son niveau de performance énergétique, son niveau de confort (étage, ascenseur, concierge, etc.) et la présence ou pas d’annexes (cave, parking, jardin, etc.).

Trouver un locataire fiable, sérieux et solvable

Le gestionnaire locatif sélectionnera le locataire, qui occupera l’appartement ou la maison avec sérieux et paiera régulièrement ses loyers. Pour cela, il analysera les originaux des documents suivants :

  • Un justificatif d’identité,
  • Copie du contrat de travail si le candidat est nouvellement embauché,
  • Copie des trois derniers bulletins de salaire si requis,
  • Dernier avis d’imposition,
  • Trois dernières quittances de loyer du logement précédemment occupé

Rédaction du bail de gestion locative

L’étape suivante concerne la rédaction du bail. Celui-ci établira les conditions de la location. Le gestionnaire locatif prendra soin de mentionner la durée, la prise en charge des réparations, la date du paiement du loyer. La gestion des loyers impayés et la prévention de telles situations à travers une assurance baptisée « Garantie loyers impayés » seront aussi concernées.

L’état des lieux

L’état des lieux, document qui une valeur contractuelle, se fait à l’entrée puis à la sortie du logement par le locataire. Cette étape permet de constater si des travaux sont nécessaires et à qui incombe la prise en charge financière de ces réparations.

La gestion quotidienne de la location

La gestion quotidienne de la location représente du temps et parfois de l’argent, notamment si le propriétaire doit se déplacer pour s’y rendre. Le gestionnaire locatif est la solution la plus appropriée en sachant qu’il va faire respecter les obligations légales, comptables, s’occuper de demander des devis en cas de travaux, l’intervention d’artisans et de faire le lien avec les assurances en cas de sinistres.

La gestion locative est un filet de sécurité pour les propriétaires immobiliers qui sont dans l’impossibilité de s’occuper de leur logement en location quotidiennement. Véritable partenaire de confiance, il maîtrise les détails juridiques et fiscaux pour une location sereine et rentable.

Nombreux sont les propriétaires à préférer déléguer les aspects techniques et administratifs de leur(s) bien(s) immobilier(s) à un professionnel. Si vous souhaitez faire de même, voici les obligations contractuelles de votre futur gestionnaire locatif.

Les obligations de votre gestionnaire locatif (obligations de moyens) :

  • Trouver un locataire sérieux pour occuper votre bien immobilier, sélectionner le locataire (l’essentiel du métier de gestionnaire est de savoir choisir un bon locataire, c’est-à-dire qu’il respecte les obligations locatives qui lui incombent à savoir financière et civisme)
  • Réclamer toutes les pièces utiles auprès du postulant
  • Rédiger et faire signer le bail et les annexes
  • Être l’interlocuteur direct du locataire,
  • Réaliser l’état des lieux contradictoire, au nom du propriétaire
  • Remettre l’intégralité des clés du logement loué au locataire
  • De façon générale, le mandataire s’oblige à effectuer toutes les diligences qu’il jugera utiles pour réaliser la location qui lui est confiée
  • Rendre compte de ses actions à la demande du propriétaire.

Le gestionnaire locatif : ses missions au quotidien

Les missions et les pouvoirs du mandataire en gestion locative d’un bien immobilier sont libres et convenus entre les parties.

La gestion d’un bien s’organise autour de 3 axes principaux à savoir :

  1. Gérer le bail :
    1. Veiller à ce que le locataire exécute ses obligations (attestation d’assurance habitation à fournir, payer les loyers, entretien du logement, etc.)
    1. Exécuter au nom et pour le compte du mandant, les obligations qui lui incombent (délivrance d’un logement en bon état, envoi des quittances, gestion des sinistres, gestion des impayés)
  2. Accomplir au nom du bailleur toutes les démarches administratives et lui donner tous conseils utiles,
  3. Dès la réception d’un préavis d’un locataire en place, rechercher un nouveau locataire dans les meilleures conditions de loyer et de solvabilité et établir le nouveau bail.

Les responsabilités de l’agence immobilière : ce que dit la loi

Un gestionnaire locatif doit agir en fonction de la loi, aussi, il est essentiel que le propriétaire signe un contrat avec son prestataire.

L’article 1992 du Code civil stipule que le gestionnaire locatif doit répondre aussi bien du dol, que des fautes ou autres défaillances qui ont eu lieu pendant la durée de son mandat locatif. 

Selon la Cour d’appel de Grenoble, de la seconde chambre civile, dans son article n°11/02679 du 9 avril 2013, la responsabilité du gestionnaire locatif est engagée s’il n’a pas vérifié la solvabilité du locataire, n’a pas encaissé de caution.

La Cour d’appel de Versailles indique, dans son article n°10/09477 émis dans la 3e chambre en date du 11 octobre 2012, la responsabilité du gestionnaire locatif est engagée en cas d’absence de prise de garantie locative.

Selon la Cour d’appel de Lyon, de la chambre civile 1, en date du 17 septembre 2013, à travers l’article n°12/05134, le gestionnaire locatif « a fait preuve d’une absence de réactivité face à une situation de loyers impayés par des locataires, et de manquements à son devoir d’information de ses mandants, alors que les incidents de paiement se sont produits dès le début du bail ».

Le mandataire qui met en place un locataire insolvable sans se préoccuper de sa solvabilité avant de lui délivrer les lieux loués cause un préjudice au bailleur et il doit en répondre (cass 1e chb civ 19/3/19).

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, que vous souhaitez le vendre ou le louer, il existe un document fort utile que l’on appelle l’avis de valeur. Quel est son rôle ? Cet article vous explique tout !

Zoom sur l’avis de valeur

Il peut s’agir d’un document papier ou numérique facultatif, qui peut être réalisé par un agent immobilier, mais dont la responsabilité ne peut être engagée. Même si on décrit l’avis de valeur comme une estimation du prix idéal d’un bien, il ne doit pas être confondu avec l’estimation de la valeur d’un bien (cette dernière étant à faire rédiger par professionnel habilité) et l’expertise.

Qui peut avoir besoin d’un avis de valeur ?

Ce document est pratique non seulement pour les propriétaires, mais il peut également permettre aux banques de situer une valeur hypothécaire et à l’administration fiscale de calculer l’impôt.

Bon à savoir :

Étant donné que le marché immobilier peut changer rapidement, il convient de faire mettre à jour régulièrement l’avis de valeur de son bien, par exemple, si votre logement est mis en location.

Trois méthodes pour rédiger un avis de valeur

L’avis de valeur doit être synthétique et structuré, capable d’apporter des éléments clairs, détaillés et pertinents sur la valeur financière estimative à l’acheteur ou au futur locataire d’un bien immobilier. D’ailleurs, il est vivement conseillé de se tourner vers un professionnel, qui va mener plusieurs actions pour réaliser un document fiable :

  • Visite des lieux,
  • Enquête de voisinage,
  • Analyse du marché immobilier dans le secteur où se situe le bien,
  • Collecte de renseignements techniques

Les trois méthodes pour établir l’avis de valeur

L’établissement d’un avis de valeur par un professionnel l’immobilier repose sur trois méthodes indépendantes, mais qui peuvent se compléter :

  • Méthode par comparaison : elle consiste en une analyse du marché immobilier dans le secteur concerné.
  • Méthode du client : elle s’appuie sur l’évaluation du bien faite par le propriétaire, qui doit alors avoir connaissance des prix pratiqués dans son secteur, du quartier, de la construction, etc.
  • Méthode du professionnel : une équipe d’agents immobiliers va croiser la proposition de l’acheteur potentiel et l’expérience de chaque membre de l’équipe.

Que doit contenir un avis de valeur ?

Un avis de valeur doit comporter plusieurs informations complètes sur le bien immobilier, à savoir :

  • Son adresse,
  • Le nom de son propriétaire,
  • Le prix estimatif qu’il s’agisse d’une vente ou d’une location,
  • Le prix estimé des travaux s’il y en a,
  • L’analyse de sa situation géographique,
  • L’analyse du voisinage,
  • Les points intéressants de l’environnement immédiat

Quel intérêt à faire rédiger un avis de valeur ?

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier et que vous voulez avoir une idée précise de sa valeur actuelle et réelle, comptez sur votre agent immobilier pour vous délivrer des informations à jour et concrètes. En effet, en tant que professionnel, il sera capable de croiser l’environnement (proximité des transports, des écoles, commodités, projets à venir, etc.) dans lequel le bien est situé et les caractéristiques de ce dernier afin de donner une estimation fiable.

Pour résumer, l’avis de valeur vous permettra en tant que propriétaire de vendre votre bien au juste prix, ni au-dessus ni en dessous de ceux pratiqués sur le marché. Il en va de même dans le cadre d’une location : le contenu du document vous aidera à trouver et convaincre rapidement un locataire et de pratiquer un loyer adéquat.