Articles

La recherche d’un bien immobilier à louer ou à vendre peut-être une tâche ardue, et particulièrement si vous visez une grande ville à forte demande. Le mieux à faire est de se tourner vers une agence immobilière, qui sera à même de procéder à la recherche du logement parfait en votre nom, respectueux de votre budget. En attendant, voici quelques conseils qui vous permettront d’organiser votre projet.

Pourquoi passer par une agence immobilière pour louer ou acheter un logement ?

L’agence immobilière est la meilleure alternative pour gagner du temps : par exemple, chez IFF, nous nous chargeons de rechercher le logement qui répond à vos besoins en termes de taille, situation géographique, de loyer, s’il s’agit d’une location ou de prix, s’il s’agit d’un achat.

Préparez un dossier de location ou d’achat complet et convaincant

La location ou l’achat d’un bien nécessite la présentation d’un dossier suffisamment complet et solide pour convaincre les divers intervenants que vous rencontrerez : propriétaire bailleur, agent de gestion locative, banque, vendeur d’un bien.

Chaque document ajouté à ce dossier constitue une vitrine de votre profil : il doit convaincre de votre sérieux, de votre motivation à devenir propriétaire ou locataire et de vos capacités financières à payer régulièrement votre loyer ou à rembourser votre crédit immobilier.

Bon à savoir

Sortez résolument du lot en préparant une page de résumé des pièces de votre dossier, avec une rapide présentation de votre situation professionnelle et personnelle, vos revenus, vos garanties. Dans le cadre d’une location, n’hésitez pas à parler de votre caractère sous un jour positif !

Notre article « Bien préparer son dossier de location : rappel sur les documents » vous explique comment préparer votre dossier de location !

Préparez le jour de la visite du bien à louer ou à acheter

Jouez à fond la carte du candidat parfait à la location ou à l’achat ! N’ayez pas peur de poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit au cours de la visite et surtout prenez le temps d’écouter les réponses. En étant accompagné par votre agent immobilier, vous disposerez également d’une source précieuse d’informations sur l’aspect légal de la transaction.

Pensez également à apporter une copie de votre dossier, à remettre à la fin de la visite après avoir échangé quelques mots avec le propriétaire vendeur ou bailleur.

Une attente active !

Après la visite du logement, faites preuve de patience, mais tout en continuant à exprimer votre intérêt de façon mesurée. Un e-mail de remerciement après la visite, un message pour vous enquérir du développement de la location ou de la vente quelques jours plus tard : montrez à votre interlocuteur que vous suivez de près la situation !

Vous avez décidé de mettre en vente votre logement, qu’il s’agisse d’une maison individuelle, en copropriété ou d’un appartement en copropriété. En attendant que vous fassiez le point avec votre agent immobilier, voici une liste pratique des documents que vous devrez fournir à tout acquéreur potentiel. Cette liste lui permettra de bien peser sa décision et faciliter la vente !

Quand faut-il donner les documents sur le bien immobilier à l’acheteur ?

Selon la loi Alur de 2014 et depuis l’ordonnance du 27 août 2015, le vendeur doit fournir au notaire les documents relatifs à son bien immobilier au moment de la signature de la promesse de vente ou du compromis.

Liste des documents à fournir par le vendeur d’un appartement ou d’une maison en copropriété

Si vous vendez un appartement ou une maison en copropriété, vous devez fournir les documents suivants :

  • Titre de propriété ;
  • Règlement de la copropriété ;
  • Descriptif de division ;
  • Procès-verbaux des trois dernières assemblées générales ;
  • Relevés et appels de charges des deux dernières années ;
  • État daté des charges (transmis par le syndic de copropriété) ;
  • Carnet d’entretien de la copropriété ;
  • Diagnostics plomb et amiante des parties communes.

Liste des documents à fournir par le vendeur d’une maison individuelle

Si vous vendez une maison individuelle, vous devez fournir les documents suivants :

  • Documents d’état civil du vendeur ;
  • Attestation de superficie loi Carrez ;
  • Si la maison est en location : bail du locataire s’il y en a un pendant la vente, la somme du dépôt de garantie du locataire, 3 dernières quittances de loyer ;
  • Permis de construire, déclaration d’achèvement des travaux, justificatif de conformité et l’attestation dommage-ouvrage si les travaux ont pris fin il y a moins de 10 ans ;
  • État d’installation des équipements pour le gaz et l’électricité s’ils ont plus de 15 ans ;
  • État des Risques et Pollutions ;
  • Diagnostic amiante si la construction date d’avant 1997 ;
  • Diagnostic plomb si la construction date d’avant 1949 ;
  • État des installations d’assainissement non collectif si la maison n’est pas reliée au tout à l’égout ;
  • Documents liés à tous gros travaux effectués dans la maison ;
  • Contrats d’entretien des équipements sanitaires, gaz, électricité, etc. ;
  • Copie des garanties des équipements encore sous contrat ;
  • Procès-verbal de bornage du terrain sur lequel se trouve la maison ;
  • Documents de servitude, droits de passage, etc..

Votre agent immobilier est votre interlocuteur principal si vous avez des difficultés à compléter la liste des documents à fournir !

Pour l’achat d’un bien immobilier pour en faire, par exemple, votre résidence principale, vous devrez suivre certaines étapes essentielles. Voici un résumé pratique qui vous permettra de planifier, tranquillement pendant le reconfinement, cet investissement financier et personnel marquant, surtout s’il s’agit d’une première pour vous !

Vos possibilités financières

Acheter un bien immobilier à crédit induit que vous allez devoir :

  • Présenter votre apport personnel à la banque ou à l’organisme financier prêteur (dans le meilleur des cas, 10% du prix de vente) ;
  • Calculer au plus juste votre capacité d’emprunt ;
  • Votre capacité de remboursement ;
  • Taux d’endettement actuel ;
  • Reste à vivre.

Il est fortement conseillé de prendre rendez-vous avec votre banquier. Vous devrez ainsi lui présenter vos documents financiers (emprunts en cours, fiches de paie, budget familial, etc.). Ensemble, vous déterminerez la somme que vous pourrez emprunter et le remboursement mensuel auquel vous serez soumis, si votre prêt est accordé.

Maison ou appartement : déterminez le logement qui vous conviendra le mieux

Vous êtes en plein processus pour devenir propriétaire, toutefois, vous hésitez entre un appartement et une maison.

  • Dans le premier cas, vous devrez prendre en considération notamment le type d’immeuble, son état, le respect des diagnostics techniques, l’entente entre les différents copropriétaires, etc.
  • Dans le second cas, renseignez-vous sur les servitudes de passage, son statut cadastral, la pertinence de la délimitation du terrain, pour ne citer que ces aspects.

Un bien immobilier qui correspond à votre budget

Si vous pensez pouvoir négocier un bien immobilier dont le prix dépasse votre budget, cette pratique n’est pas toujours automatique. Le bien en question se trouve-t-il dans une zone où le marché est dynamique ? Vos chances s’amenuisent. Le mieux à faire si vous souhaitez trouver un logement qui cadre avec vos finances est de demander conseil à un professionnel du secteur ! Son expérience vous orientera vers le bien le plus pertinent.

Les aides financières de l’État

Prenez le temps d’étudier les différentes aides financières proposées par l’État à l’attention des acquéreurs de biens immobiliers :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ), destiné aux biens neufs ;
  • Le prêt Action Logement proposé par certaines entreprises ou encore le déblocage de l’épargne salariale ;
  • Le prêt à l’accession sociale (PAS), sous condition d’éligibilité ;
  • La prime d’État versée aux propriétaires de Plan d’Épargne Logement (PEL) ouvert avant le 1er janvier 2018

Les frais liés à l’achat d’un bien immobilier

  • L’achat d’un bien immobilier a un coût, en plus de celui du bien en question ;
  • Les frais de notaire ;
  • Les frais d’agence immobilière ;
  • Les frais liés au prêt ;
  • Les taxes fiscales ;
  • Les charges de copropriété ;
  • Les travaux à financer au sein de la copropriété ;
  • Les dépenses pour le déménagement ;
  • Les travaux de rénovation dans le logement, s’il y en a ;
  • Les frais d’assurance.

Ces pistes vous mettront sur la voie pour réussir l’achat de votre bien immobilier. N’oubliez pas que l’aide d’un professionnel vous permettra d’éclaircir toutes les zones d’ombres qui peuvent entourer un tel investissement !

Vous vivez actuellement en appartement et les circonstances actuelles vous incitent non seulement à devenir propriétaire, mais surtout d’une maison avec jardin. Voici quelques conseils pour choisir le logement immobilier idéal.

Selon une récente enquêter de l’INSEE, 5 millions de Français, principalement dans les grandes agglomérations, vivent actuellement dans un logement « suroccupé ». Cela signifie que ces logements ne contiennent pas suffisamment de pièces par rapport au nombre d’occupants.

Les avantages à avoir un jardin

Naturellement, une maison avec jardin c’est la promesse d’avoir plus d’espace et d’avoir la sensation d’être moins cloîtré. Dans certains cas, si la configuration du terrain le permet, le jardin peut accueillir une piscine ou encore une terrasse.

Le jardin est également pratique lorsqu’on possède des animaux de compagnie et/ou si la famille compte des enfants.

Le jardin peut rapidement devenir un espace dédié aux loisirs sans forcément avoir à sortir de chez soi, tels que le jardinage.

Les critères à prendre en considération pour acheter une maison avec jardin

Pour devenir propriétaire d’une maison, vous avez trois possibilités :

  • Acheter un logement existant ;
  • Investir dans une construction neuve ;
  • Acheter un terrain pour faire bâtir la maison de ses rêves.

Concernant les critères à prendre en compte, un agent immobilier sera à même de vous guider en ce qui concerne :

  • La localisation du logement ou du terrain ;
  • L’environnement général (population, économie, taxe d’habitation, commodités, etc.) ;
  • La disposition et le nombre de pièces ;
  • La possibilité de faire des travaux, par exemple, d’agrandissement.

Les conseils d’un agent immobilier vous permettront de trouver la maison avec jardin qui correspond à votre budget, à vos envies et à vos besoins. Ce marché recèle de nombreuses pépites qu’il convient de découvrir en étant accompagné d’un professionnel capable de vous aiguiller en toute transparence.

Si vous projetez d’acheter un bien immobilier et plus particulièrement une maison, prenez soin de consulter le certificat de conformité. De quoi s’agit-il ? Est-il obligatoire ? Que faire si le bien n’en possède pas ? Nos réponses.

Le certificat de conformité : définition

Dans l’absolu, le certificat de conformité est obligatoire dans certaines situations seulement (construction dans un secteur qui fait l’objet de mesures spécifiques, immeuble classé monument historique, etc.). Quoi qu’il en soit, si elle a moins de 10 ans, la maison que vous souhaitez acheter doit posséder un certificat de conformité. En cas de manquement à cette obligation, la loi prévoit des sanctions qui peuvent altérer votre projet de devenir propriétaire.

Les garanties offertes par le certificat de conformité d’une maison

Pour construire sa maison, le précédent propriétaire avait eu pour obligation de déposer et d’obtenir un permis de construire avec sa mairie. Ce permis induit que le maître d’ouvrage devra respecter scrupuleusement les règles de conformité en vigueur en matière d’urbanisme, au cours de la construction.

Naturellement, la mairie peut tout à fait dépêcher un contrôleur qui vérifiera la conformité des travaux lorsqu’ils sont en cours. En l’absence d’anomalies, le bien fera l’objet d’un certificat de conformité une fois les travaux terminés.

Les sanctions et risques encourus en l’absence de certificat de conformité

En l’absence des conformités requises par le permis de construire, la mairie ne délivre pas de certificat. Dans un tel cas, le maître d’ouvrage dispose de deux alternatives :

  • Déposer un dossier de permis de construire modificatif

Ou

  • Se mettre en conformité dans les plus brefs délais.

Les risques pour l’acquéreur

Acheter une maison de moins de 10 ans y compris si elle ne fait pas l’objet d’un certificat de conformité est risqué ! Par exemple, il vous sera impossible de faire une demande d’autorisation auprès de votre mairie si vous souhaitez entamer des travaux de rénovation.

Pour éviter ce genre de situation, il convient de vous rapprocher d’un agent immobilier. Il sera à même de vérifier ce genre d’élément et de vous conseiller.

Gain de temps, économie d’énergie, respect du cadre légal… Si vous songez à passer par une gestion locative professionnelle pour la location de votre logement, mais que vous hésitez encore, voici 10 bonnes raisons de vous lancer !

Un professionnel qui s’assurera de l’intégrité de votre bien immobilier

Tout propriétaire qui désire louer son appartement ou maison a l’obligation de proposer un logement décent. Même en toute bonne foi, il se peut que certains aspects vous échappent. Or, un professionnel sera capable de reconnaître et de corriger tout manquement en la matière, y compris en faisant engager les travaux nécessaires afin de faire respecter les normes.

La réalisation des diagnostics obligatoire pour la gestion locative professionnelle

En fonction des logements, 3 à 7 diagnostics sont à réaliser. Les résultats devront être annexés au contrat de bail. Le gestionnaire locatif s’occupera d’engager et d’accueillir un professionnel spécialisé dans les diagnostics :

  1. Le diagnostic location ERP (État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques)
  2. Diagnostic de Performance Énergétique locatif (non obligatoire à la Réunion)
  3. Le Diagnostic de surface
  4. Le DAPP (Diagnostic Amiante Parties Privatives)
  5. Le diagnostic PLOMB
  6. Le diagnostic Électricité à la location
  7. Le diagnostic GAZ à la location

Un loyer en accord avec les prix du marché

Pour fixer un loyer, il faut prendre en compte différents paramètres, croiser des informations, se rapprocher d’autres propriétaires, etc. Cela demande également une très bonne connaissance du marché immobilier de la zone concernée. Étant donné son métier, le gestionnaire locatif professionnel prendra en charge cette partie qui demande du temps, afin de louer votre bien au meilleur prix, et que les deux parties, le locataire et le propriétaire ressortent satisfaits. Un loyer surestimé peut générer un turn-over locatif et une vacance locative plus importants, ce qui impacte la rentabilité de l’investissement.

Publicité locative

La rédaction d’une publicité locative attractive n’est pas un exercice aussi facile qu’il n’y parait. Si une publicité ne respecte pas la législation, si elle n’est pas claire, rapide à déchiffrer tout en contenant suffisamment d’informations, elle passera inaperçue.

Ajoutons à cela qu’il faut connaitre les différents canaux de diffusion ainsi que l’accueil téléphonique et/ou physique des candidats à la location.

Les visites du bien à louer

Impossible de louer un bien immobilier sans passer par la case visite des locataires potentiels, ce qui demande du temps et parfois de l’argent. Si vous ne vivez pas à proximité de votre appartement ou maison à louer, le gestionnaire locatif sera d’autant plus utile afin d’accueillir les candidats à la location et leur faire visiter le logement.

Un locataire fiable et solvable

Difficile d’avoir l’œil pour reconnaître un candidat à la location qui soit solvable, sérieux, respectueux du voisinage, soigneux et bon payeur. Le gestionnaire locatif possède l’expérience, donc l’intuition nécessaire pour sélectionner et trouver « le » locataire parmi toutes les candidatures.

Rédaction du bail de location

Le contrat de bail et ses annexes sont obligatoires, et doivent être signés par le locataire. Il s’agit de documents légaux qui reprennent les devoirs et les droits et du locataire, en mentionnant les textes de loi. La rédaction nécessite donc une bonne connaissance de la législation afin que la location se déroule sans conflit.

L’état des lieux d’entrée et de sortie avec le locataire

L’état des lieux d’entrée est bien plus important qu’il n’y parait, puisqu’il va permettre une jouissance et une location en toute quiétude du logement dont il est question. En confiant ce bien à un gestionnaire locatif, ce dernier va se charger de rédiger l’état des lieux et surtout repérer tous les points importants durant la visite.

Quant à l’état des lieux de sortie, qui a lieu au départ du locataire, le gestionnaire locatif s’occupera de vérifier l’état du bien, les éventuelles déductions du dépôt de garantie, etc. Un comparatif sera ensuite effectué avec l’état des lieux d’entrée et déterminera en fonction les éventuelles déductions avant de rendre le dépôt de garantie.

La garantie loyers impayés

En option, la garantie des loyers impayés est une assurance facultative. Celle-ci est proposée par le gestionnaire locatif afin que le propriétaire soit couvert s’il a affaire à un locataire indélicat.

La gestion courante du bien immobilier loué

Un bien loué nécessite quelques actions récurrentes telles que la réception des loyers, la relance du locataire en cas de retard de paiement, l’édition et la remise des quittances de loyer, les réparations et travaux, etc. Le gestionnaire locatif est expérimenté à ce genre d’exercice. Aussi, cela vous permettra de vous dégager de ces missions chronophages.

Si vous avez décidé de sauter le pas et d’acheter un bien immobilier, et plus précisément une maison, voici des pistes pour préparer votre projet. En effet, cette étape demande un tant soit peu de préparation, afin de jouir de votre investissement sereinement.

Le financement de votre achat immobilier

Avant de pouvoir acheter une maison, vous devez savoir quel budget vous allez consacrer à ce projet. Pour emprunter la somme nécessaire, plusieurs points à respecter :

  • Votre capacité d’emprunt : adressez-vous à votre banque, seule à pouvoir croiser les divers éléments déterminants et vous fournir le chiffre exact.
  • Votre apport : si vous prévoyez d’acheter une maison, sans doute avez-vous d’ores et déjà mis un petit pécule de côté. Sachez entretemps qu’un apport élevé est synonyme de confiance auprès de votre banque, qui sera encline à vous octroyer un prêt plus important. D’un autre côté, certaines banques acceptent, sous condition, de prêter de l’argent aux acheteurs potentiels qui n’ont pas d’apport.
  • Les frais annexes : n’oubliez pas qu’un achat immobilier comporte de nombreux frais supplémentaires tels que les frais d’agence, frais de notaire, frais d’aménagement du bien, frais de déménagement, etc.

Quels sont vos envies et vos besoins ?

Afin d’optimiser les visites, vous devez faire une liste de vos besoins et de vos envies :

  • Quelles communes en particulier ?
  • Quelle proximité avec les transports et les commodités ?
  • Une maison neuve ou ancienne ?
  • Combien de pièces, de chambres ?
  • Avec ou sans jardin ?
  • Etc.

Si vous êtes en famille, réunissez chaque membre et listez à l’écrit les points pertinents.

La négociation

Vous avez un budget, mais vous souhaitez tout de même tenter de négocier le prix de vente, ce qui vous fera des économies sur les frais de notaire, d’agence et bancaires. Attention, il faut avoir les bonnes cartes en main pour convaincre le vendeur ou son représentant.

Commencez par consulter les prix du marché et gardez en tête que le vendeur ou son représentant ont bien pris en compte les éléments tels que les travaux à prévoir, les inconvénients environnants avant de proposer un prix.

Pour parvenir à faire baisser le prix, vous allez devoir présenter des arguments factuels : le temps qui s’est écoulé entre la mise en vente du bien et votre visite, les projets qui vont se dérouler autour de la maison, la proximité ou non des commodités et des transports, les travaux à prévoir.

La contre-visite

N’hésitez pas à faire une contre-visite afin de démontrer votre volonté d’achat au vendeur ou à son représentant, mais également pour confirmer ou revenir sur votre volonté de faire baisser le prix de vente.

Maison ancienne ou VEFA (Vente à l’État Futur d’Achèvement) ?

Si la maison de vos rêves est sur plan, il est important de prendre connaissance des projets réalisés par le passé. Pour cela, internet regorge de photos et d’informations qui vous permettront de jauger du sérieux du promoteur et de la qualité de ses réalisations. Autrement, adressez-vous directement au principal intéressé, qui vous fournira le nécessaire.

Si la maison est déjà construite, prenez le temps de visiter, mais également d’autres logements du même type. Ici, le temps et la patience sont des facteurs clés pour un achat immobilier réussi. S’ajoute à cela l’aide d’un professionnel, qui vous aidera à vérifier la présence ou l’absence de vos critères, à avoir toutes les informations essentielles sur le bien telles que les charges, le fonctionnement, etc.

La Possession se situe stratégiquement entre les communes du Port et de Saint-Denis, passage obligé pour rejoindre le Nord et le Sud. Depuis plusieurs années maintenant, l’économie et la démographie de la ville se développent, impactant positivement le marché immobilier de la commune, très recherché.

La Possession

La Possession s’étend sur 118 km² et va du littoral jusqu’au cirque de Mafate dont elle englobe une partie pour rejoindre la commune de Salazie à l’Est. C’est une commune de 32 000 âmes facilement accessible et parfaite pour un achat immobilier grâce notamment à l’ouverture de la route du littoral et à son enclavement entre Saint-Denis et Saint-Paul, deux communes majeures pour l’économie de l’île.

La commune de La Possession ne manque pas d’intérêt avec ses nombreux incontournables : la Rivière des Galets, Le Cap Noir, Chemin Cremont (ou chemin des anglais), Les anciens lazarets, Le cirque de Mafate.

Les quartiers de La Possession

Saint-Pierre est divisé en plusieurs quartiers :

Centre – Écoquartier ZAC Coeur de Ville – Boeuf Mort – Halte Là / Rivière des Galets / Moulin Joli – Pichette / Plateau – Saint-Laurent – Sainte-Thérèse – Ravine à Malheur – Grande Chaloupe – Dos d’Ane – Mafate

Acheter un bien immobilier à La Possession

Imaginez une commune dont la population a augmenté de 40 % ces dernières années et vous comprendrez immédiatement que La Possession est une commune qui ne manque pas d’intérêt. Situé entre Saint-Paul et Saint-Denis, deux villes majeures de La Réunion, La Possession possède un marché immobilier dynamique, de plus en plus recherché. Développée, urbanisée, elle met toutefois l’accent sur la préservation de l’environnement, un autre bon point pour cette commune qui a tout à préserver. On y trouve des options immobilières répondant à tous les besoins, goûts et budgets. Si vous êtes dans l’air du temps, sans doute vous tournerez-vous vers les nouveaux éco-quartiers qui ont vu le jour en centre-ville, ou alors, préférerez-vous l’intimité des secteurs résidentiels et que disposez d’un budget confortable. Autrement, vous pourrez toujours vous tourner vers les quartiers populaires possédant une aura animée et plus abordables. Pour ceux à la recherche de verdure et de grand calme, les hauts sont tout indiqués. Si les maisons individuelles sont majoritaires, l’évolution démographique de La Possession pousse à la création de nouveaux habitats, en attendant, il est important de noter que les prix de l’immobilier y sont assez élevés. Comptez en moyenne 267 300 euros pour une maison, 2000 euros/m² pour un appartement et 380 euros/m² pour un terrain. Autrement, vous pourrez toujours vous tourner vers les quartiers populaires possédant une aura animée et plus abordables. Pour ceux à la recherche de verdure et de grand calme, les hauts sont tout indiqués.

Les prix de l’immobilier à La Possession

Si les maisons individuelles sont majoritaires, l’évolution démographique de La Possession pousse à la création de nouveaux habitats, en attendant, il est important de noter que les prix de l’immobilier y sont assez élevés. Comptez en moyenne 267 300 euros pour une maison, 2000 euros/m² pour un appartement et 380 euros/m² pour un terrain.

Pourquoi acheter un bien immobilier à La Possession ?

Idéale pour vivre dans un cadre urbain sans en subir les désagréments, La Possession jouit d’une tranquillité appréciable. Cette commune est pratique dans le sens où elle jouxte les deux pôles économiques majeurs de La Réunion. Avec ses routes modernes, pratiques, elle permet de travailler à Saint-Denis ou à Saint-Paul puis de retrouver le calme et la verdure une fois chez vous.

Pratique

Pour un emménagement en famille, notez que la commune compte trois collèges et un lycée :

  • Le collège Jean-Albany,
  • Le collège Texeira-da-Motta
  • Le collège R.-Verges,
  • Le lycée Moulin-Joli

Amoureux de la nature et des sports en plein air, Saint-Leu est la commune idéale si vous avez l’intention d’acheter un bien immobilier à l’île de la Réunion. Située entre l’ouest et le sud, elle abrite une nature préservée et verdoyante, sans parler de son lagon et de son littoral. Développée sans pour autant pâtir d’un bétonnage à outrance, elle oscille entre calme et animation.

Saint-Leu

Cette commune se situe au sud des plages plus populaires de Saint-Gilles et s’étend sur 118,37 km². Avec son lagon et ses plages agréables, elle s’adresse aussi bien à ceux qui aiment la vie urbaine, ces zones étant à proximité des centres d’activités, qu’aux amoureux de la nature, avec des zones naturelles situées dans les hauts. Le centre-ville de Saint-Leu respire l’histoire grâce à une architecture typique de la Compagnie des Indes. En allant sur les pentes, on découvre un paysage époustouflant, majestueux, avec pour témoin la forêt des Hauts sous le Vent.

Avec la construction de la route des Tamarins, Saint-Leu peut aujourd’hui se concentrer sur le développement des mi-pentes et alléger son centre-ville, autrefois engorgé.

Les quartiers de Saint-Leu

Saint-Leu se divise en différents quartiers, qui possèdent chacun leurs caractéristiques

La Chaloupe Saint-Leu – Le Plate, Saint-Leu – Les Colimaçons – Saint-Leu – Piton Saint-Leu – Pointe au Sel – Saint-Leu – Saint-Leu – La Réunion

Acheter un bien immobilier à Saint-Leu

Le marché immobilier de Saint-Leu ne manque pas de ressources. Des biens de tous les types sont disponibles un peu partout dans la commune, à différents prix. Toutefois, les maisons sont majoritaires, tandis que les résidences de standing commencent à sortir de terre, notamment à la sortie de la ville ou à mi-pente.

Saint-Leu compte aussi bien des logements neufs, très récents ainsi que des terrains à bâtir, particulièrement concentrés sur les mi-pentes. 

Les prix de l’immobilier à Saint-Leu

Le marché immobilier de Saint-Leu affiche des prix variables. Ainsi, le prix moyen des maisons au m² à Saint-Leu est de 2743 € (2099 € pour la fourchette la plus basse et 3332 € pour la plus haute), contre 2237 € pour l’ensemble de la Réunion. Concernant les appartements, comptez 4700 € / m² dans le neuf.

Les programmes immobiliers sont nombreux à sortir de terre dans cette commune, grâce à plusieurs ZAC en développement. 

Pourquoi acheter un bien immobilier à Saint-Paul ?

Saint-Leu possède des de nombreux atouts, tels que son centre-ville calme, pittoresque et animé à la fois. La commune une longue plage sur laquelle les amateurs de sports nautiques ne manquent pas de se donner rendez-vous. En effet, la commune renferme un spot de surf de renommée mondiale, qui accueille tous les ans des championnats reconnus dans haut vol.

Saint-Leu s’adresse également aux parapentistes, qui peuvent participer ou admirer les championnats annuels qui s’y déroulent. Pour combler l’attente entre ces manifestations, citons les nombreux festivals, tels que « Sakifo », « Tempo Leu Festival », « Keep In Touch ». On y trouve également de nombreuses infrastructures telles que Kélonia, le Musée Stella Matutina, le Conservatoire des Mascarins, etc.

On dit de Saint-Pierre qu’elle est la capitale du sud de la Réunion. Il s’agit également de la troisième commune la plus peuplée. Agricole et maritime à la fois, elle est développée, urbanisée, animée, d’autant plus qu’elle compte un port de plaisance (le Nouveau port), un aéroport (Pierrefonds) et un lagon qui ne laisse personne indifférent.

Saint-Pierre

Limitée à l’ouest par la rivière Saint-Étienne, à l’est par la ravine de l’Anse, au nord, Saint-Pierre s’étend sur une superficie de 96 km² et compte environ 80 000 habitants, se plaçant en troisième position, après Saint-Denis et Saint-Paul en termes de population. Capitale du sud de l’île, elle se trouve plus précisément dans la partie sous le vent, tout en étant voisine de Saint-Louis, le Tampon, l’Entre Deux et Petite Île.

Saint-Pierre possède une double face : maritime, grâce à sa large façade et agricole, grâce à son arrière-pays, cultivable. D’ailleurs, elle est la première région de production agroalimentaire de la Réunion !

Le saviez-vous ?

Anecdote intéressante, c’est à Saint-Pierre que l’on trouve l’organisme qui administre les Terres australes et antarctiques françaises ! De plus, la commune héberge le 2e régiment parachutiste d’infanterie de marine.

Les quartiers de Saint-Pierre

Saint-Pierre est divisé en plusieurs quartiers :

Basse-Terre – Bois d’Olive – Casabona – Grand-Bois – Ligne des Bambous – Ligne Paradis – Montvert Les Bas, Montvert Les Hauts – Pierrefonds – Ravine Blanche – Ravine des Cabris – Saint-Pierre – Terre Rouge – Terre Sainte  

Acheter un bien immobilier à Saint-Pierre

Le centre-ville de Saint-Pierre est résolument animé, grâce à la présence de nombreux commerces, mais également à un marché immobilier varié. Entre quartiers résidentiels plus ou moins éloignés et d’autres populaires, vous trouverez dans la commune des maisons et des appartements de standing différent. Concernant la construction d’une maison, le littoral n’est plus accessible, aussi, il faudra aller vers les mi-pentes.

Prix de l’immobilier à Saint-Pierre

Du côté des prix de l’immobilier à Saint-Pierre, comme un peu partout ailleurs, ils augmentent d’année en année, à tel point qu’un appartement en centre-ville sera plus cher que dans la capitale réunionnaise. Quoi qu’il en soit, pour un appartement dans l’ancien, comptez entre 1500 et 2500 € par m² contre environ 4000 € environ dans le neuf. Pour une maison, comptez en moyenne 210 000 €, ce prix variant naturellement en fonction des quartiers. Pour un éventail plus hétérogène, direction une fois encore les mi-pentes.

Pourquoi acheter un bien immobilier à Saint-Pierre ?

Saint-Pierre est une ville animée tous les jours de l’année. Grâce à sa proximité de la mer, au dynamisme de sa population, un front de mer animé, une belle plage et un lagon, un port de plaisance, des commerces, un aéroport tout proche, la commune cumule les atouts. En famille, la vie à Saint-Pierre est simple et facile, par exemple, grâce à la présence d’écoles, collèges et lycées de très bon niveau, de structures sportives et d’agréments. Enfin, Saint-Pierre accueille un grand nombre d’évènements régionaux tels que le Grand Raid, Sakifo, les Francofolies…).