Tout savoir sur l’offre d’achat immobilier

,

Lors d’une transaction immobilière, l’acheteur peut faire une offre d’achat au vendeur. Pour cela, il doit rédiger une « lettre d’offre d’achat », qui doit obligatoirement mentionner certaines informations. Ce document permet, toujours à l’acquéreur, de formuler son intention d’acheter le bien qu’il a, par exemple, visité avec son agent immobilier, à un certain prix.

L’offre d’achat immobilière : de quoi s’agit-il ?

L’offre d’achat immobilier, parfois appelée « proposition d’achat », est un document écrit, facultatif, mais recommandé.

À ne pas prendre à la légère, il fait office d’acte juridique unilatéral, c’est-à-dire engageant uniquement l’acquéreur au moment de sa rédaction. En le remettant au vendeur, l’acquéreur formule officiellement son intention d’acheter le bien qui l’intéresse à un prix donné, ceci après et estimation dudit bien.

L’offre d’achat n’engage en aucun cas l’acquéreur à remettre une quelconque somme d’argent au vendeur pour « réserver » le bien en vente.

Pourquoi faire une offre d’achat immobilier ?

Le prix d’achat proposé par l’acquéreur dans son offre d’achat ne doit pas nécessairement être égal à celui demandé par le vendeur. Néanmoins, en recevant une offre d’achat, ce dernier peut être convaincu par la motivation de l’acheteur, mais aussi, finaliser rapidement la vente de son bien.

Comment bien rédiger une offre d’achat immobilier ?

Une offre d’achat signée par l’acquéreur et le vendeur n’est plus modifiable, aussi, il est important de préparer sa rédaction. Faites un brouillon en rassemblant plusieurs éléments :

  • L’identité de l’acquéreur et du vendeur ;
  • Les détails du bien immobilier (adresse, type de logement, nombre de pièces, surface, etc.) ;
  • Le prix du bien fixe, inférieur ou égal à celui du vendeur, proposé par l’acquéreur ;
  • La durée de validité de l’offre d’achat, délai au-delà duquel l’offre d’achat n’est plus valable ;
  • Les conditions suspensives de l’offre d’achat, s’il y en a ;
  • Le mode de financement de l’achat ;
  • Les modalités de réponse du vendeur.

Les clauses suspensives qui peuvent être mentionnées dans une offre d’achat immobilier

En guise de précaution, l’acquéreur peut mentionner des clauses suspensives dans son offre d’achat immobilier, par exemple :

  • L’obtention d’un crédit immobilier pour financer l’achat ;
  • Que le système électrique du bien respecte les normes en vigueur ;
  • Que le vendeur respecte son engagement à mener certains travaux de réparation ;
  • Que l’acheteur obtienne l’autorisation officielle de faire construire une expansion au bien ;
  • L’absence de servitude susceptible d’affecter l’utilisation et la propriété du bien en vente ;
  • Etc.

La présence de clauses suspensives dans une offre d’achat immobilier induit que chaque partie doit tout mettre en œuvre pour remplir ces clauses. Si, par exemple, l’acquéreur conditionne l’achat à l’obtention d’un crédit immobilier, il doit se rapprocher de plusieurs établissements bancaires afin d’augmenter ses chances d’obtenir le financement requis. Il s’engage également à prévenir le vendeur de tout refus de prêt.

Un acquéreur peut-il se rétracter après la remise de l’offre d’achat immobilier ?

L’acquéreur peut retirer son offre, par écrit, dans les cas suivants :

  • Tant que le vendeur n’a pas donné de réponse, y compris durant le délai de réflexion ;
  • Si le vendeur refuse les propositions du vendeur ;
  • Si le vendeur a dépassé le délai de réflexion mentionné dans l’offre ;
  • Si le vendeur fait une contre-proposition écrite ;
  • Si l’une des conditions suspensives n’a pas été réalisée.

Votre agent immobilier IFF vous accompagne dans cette étape et vous propose un modèle d’offre d’achat efficace et claire. Demandez conseil à notre agence !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.